keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

L’AS Cannes au rebond, Le Cannet pour la «qualif»

le 15/12/2021
Champion sortant, l’AS Cannes dispute ce soir son deuxième match de Ligue des Champions face au géant Pérouse, après avoir changé de coach en début de semaine. Chez les femmes, Le Cannet, en déplacement à Olomouc, vise une qualification en quarts de finale de la CEV Cup, tandis que le RC Cannes, en Challenge Cup, y est déjà, depuis hier.
lnv

Il fallait poinçonner le billet et le RC Cannes l’a fait. De belle manière et sans trembler hier soir au Palais des Victoires. Opposées aux Slovaques de Nitra, qu’elles avaient largement dominées à l’aller, en Slovaquie (0-3), les Cannoises ont confirmé leur supériorité en s’imposant 3-1 cette fois. Un succès net qui propulse les Azuréennes en quarts de finale de la Challenge Cup, avec une bonne dose de confiance et un seul set tombé en chemin sur ses quatre matches européens disputés jusqu’ici cette saison ! Hier en tout cas, le RC Cannes, qui sortait pourtant d’un revers brutal à la maison face à Saint-Raphaël en LAF (1-3), a proposé un jeu solide, discipliné et maitrisé. Avec 14 contres au finale, une fiche de stats à dix marqueuses différentes et seulement 19 fautes directes en quatre sets, contre…34 à son adversaire, le double vainqueur de la Ligue des Champions (2002-2003) a fait belle impression et le voici dans le Top 8 de la Challenge Cup avec une belle carte à jouer

Et le RC Cannes ne sera sans doute pas le seul club français à ce stade d’une compétition européenne cette année. En attendant les tours prochains de Tours et Montpellier, qualifiés pour les huitièmes de finale en CEV Cup, et Narbonne, au même stade du jeu en Challenge Cup, chez les hommes, Volero Le Cannet a l’opportunité d’imiter son illustre voisine ce soir en huitièmes de finale retour de CEV Cup. Victorieuse sans frémir d’Olomouc à l’aller (3-0), les filles de Lorenzo Micelli ont largement les moyens de valider leur qualification en République Tchèque.

Autre club de la Côte d’Azur engagé sur le front européen ce soir : l’AS Cannes. Mais pour le champion de France, l’histoire s’annonce un tantinet plus compliquée, face à l’armada italienne de Pérouse, pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules en Ligue des Champions. Même en pleine forme et sur une bonne dynamique, le rendez-vous eut été délicat à honorer et l’adverse difficile à dompter. Mais en l’état actuel de délabrement du jeu cannois, pour une équipe plombée par le doute, qui vient de perdre sa recrue de luxe, le réceptionneur-attaquant et capitaine de la sélection allemande, Christian Fromm, parti en Italie, et qui a tout juste changé d’entraîneur en début de semaine, les planètes ne sont pas vraiment alignées pour réaliser un exploit !

Dernière de LAM, avec seulement deux petites victoires en quatorze matches toutes compétitions confondues jusque-là, l’AS Cannes est en apnée et doit trouver urgemment un nouveau souffle. Celui que l’entraîneur argentin, Horacio Dileo, n’a visiblement pas réussi à insuffler au groupe azuréen sur cette première partie de saison. «Au vu des résultats qui ne sont pas à la hauteur de nos attentes et par rapport au rang de l’AS Cannes, nous avons décidé de nous séparer de notre coach», a confié le président, Jérôme Rousselin, dans les colonnes de Nice-Matin. «Après plusieurs semaines de réflexion par rapport aux enjeux multiples, la responsabilité de l’entraîneur est évidente, même s’il ne faut pas oublier les nombreuses blessures depuis le début de la saison. Je pensais que c’était une personne qui pouvait nous amener la victoire.»

Dans la foulée du dixième titre magnifique de champion de France, ramené par Luc Marquet et ses garçons au printemps dernier, la tâche s’annonçait de toute façon compliquée. C’est désormais un homme expérimenté qui va tenter de réveiller le champion ensommeillé : Nikola Matijasevic. Le coach serbe de 68 ans, passé par Beauvais (2001-2006), Chaumont (2009-2014) et Rennes (2014-2020), devrait apporter tout son vécu et sa connaissance de la LAM et ce, dès samedi pour un déplacement chez le leader, Tours. «Nous avons l’occasion d’avoir un coach avec une expérience incroyable, qui connaît parfaitement le championnat français. Il a accepté de relever le défi pour ramener l’AS Cannes à sa place», notait encore le président cannois, qui espère maintenant une réaction rapide de ses troupes. Même si Pérouse ce soir et le TVB samedi ne sont pas forcément des tremplins idéaux pour rebondir.

lnv
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies