keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Horizon demi-finales

le 20/04/2022
Les deux derniers promus dans le carré VIP seront connus ce soir en LAM, avec les matchs d’appui, Narbonne – Sète et Chaumont – Tourcoing. En LAF, on lance déjà les demi-finales, avec deux affiches alléchantes, Le Cannet – Terville Florange et l’historique Mulhouse – Cannes. Enfin, en LBM, c’est aussi le premier soir du bal des demies, avec les quatre premiers de la saison régulière au rendez-vous.
lnv

LAM (Quarts de finale, match d’appui)
Ce sera forcément un match spécial. Et il le sera d’autant plus qu’il revêt un caractère décisif. A la Narbonne Arena, les Centurions, formidables vainqueurs de la Challenge Cup pour leur première aventure en Coupe d’Europe, veulent prolonger la belle histoire et oublier le passage trouble de la semaine dernière. Parti dans l’Hérault avec deux succès d’avance, mais battu sur le terrain lors de la troisième levée, Narbonne avait préféré lâcher le match 4 et déclarer forfait après les incidents survenus à la fin du match 3. Ce cinquième duel, apothéose de la série, se disputera donc à huis clos. Et c’est sûrement l’équipe qui  saura rester la plus sereine et faire abstraction du contexte qui rejoindra Tours et Montpellier, déjà membres du dernier carré. Car, il y a une autre place à valider ce mercredi. Chaumont, qui menait également 2-0, a en effet été rattrapé par Tourcoing. Des Tourquennois, pourtant Fanny lors des quatre premières confrontations face au CVB 52 cette saison, mais qui se rendront en Haute-Marne avec détermination et surtout un ultime et net succès (3-0), forcément pourvoyeur de confiance.

LAM (Play-Downs)
Le rythme ne fléchit pas dans cette course effrénée au maintien, avec déjà l’avant-dernière rencontre de la phase aller. Avec deux victoires et une défaite, l’AS Cannes est toujours vaillante avant de se rendre à Nantes-Rezé, mais les Azuréens ont pourtant déjà perdu 4 points supplémentaires sur leur rival direct dans la lutte pour le maintien, Cambrai, qui réalise, lui, un parcours quasi sans-faute (3 succès et 8/9 pts). Des Cambrésiens qui peuvent même déborder Toulouse en cas de succès dans la ville rose. De son côté, Poitiers, tombé samedi dernier en Loire-Atlantique, reçoit le leader, Le Plessis Robinson, qui n’a pas encore remporté le moindre match sur ces Play-Downs.

LAF (Play-Offs, Demi-Finales, match 1)
Les deux cadors de la division sont au rendez-vous. Ultra dominateurs tout au long de la saison, Volero Le Cannet et Mulhouse ont tenu leur rang en quarts de finale sans beaucoup d’angoisse. Seules les Cannettanes ont abandonné un set à Marcq-en-Barœul sur l’ensemble des deux séries ! Mais face au Cannet, puissant leader de la saison régulière, se dresse une troupe d’irréductibles mosellanes. Quatrième de la saison régulière, le TFOC a balayé en six sets en quarts de finale le VBN, présenté pourtant comme la troisième force LAF. Quatrième de la saison régulière, qualifié pour une Coupe d’Europe, Terville Florange accomplit une immense saison et l’équipe de Romain Pitou n’a absolument rien à perdre dans ce duel. Sur l’exercice régulier, Le Cannet avait fait parler le collectif et s’était imposé deux fois face au TFOC. Dans l’autre demi-finale, c’est l’histoire qui palpite puisque se dressent, face-à-face, les deux équipes qui ont trusté les deux derniers titres (Mulhouse en 2021 et Cannes en 2019) et posé leur empreinte sur la LAF depuis la fin des années 1990. Avec 19 titres sur les 23 derniers attribués, le RC Cannes s’élève en majesté, même si la saison régulière ne fut pas des plus simples pour les Cannoises. En revanche, les filles de Filippo Schiavo sont les seules à avoir renversé une série de quarts de finale, en évinçant Pays d’Aix Venelles.  En face, Mulhouse, champion de France en titre, a fait les choses proprement face à Saint-Raphaël. L’ASPTT apparaît solide dans tous les secteurs de jeu et difficile à manœuvrer. Les Alsaciennes ont aussi dominé le RC Cannes par deux fois sur la saison régulière.

LBM (Play-Offs, Demi-Finales, match 1)
La logique a été scrupuleusement respectée en LBM puisque les quatre premiers de l’exercice régulier sont au rendez-vous des demi-finales qui s’ouvrent ce mercredi. Le leader, Saint-Nazaire, qui vise clairement la montée, demeure le favori du lot, mais il doit maintenant passer l’obstacle Saint-Jean-d’Illac. Des Girondins qui ont dû recourir à un match d’appui en quarts de finale pour évincer Fréjus, mais qui montent dans le wagon avec une foi et un jeu bien plus en place en 2022 que lors de la première partie de saison. Le SNVBA, lui, présente une force collective et une diversité offensive, qui peut le mener au bout, à condition que l’échec de l’an passé (défaite en finale face au Plessis Robinson) ne trotte pas dans les têtes à l’approche du dénouement. En saison régulière, les Nazairiens l’ont emporté deux fois, mais les Illacais ont toujours pris au moins un set. L’autre demi-finale promet aussi du grand spectacle. Entre le Grand Nancy et Saint-Quentin, ça risque de tomber de haut. D’un côté le Kenyan de Lorraine, Abiud Chirchir, de l’autre, le phénomène brésilien du SQV, Daniel Martins, vont s’en donner à cœur joie ! Sur l’exercice régulier, Nancy s’était imposé deux fois.          

lnv
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies