keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Les cadors se posent là

le 14/11/2022
Chaumont et Tours, faciles vainqueurs de Poitiers et Paris en LAM, continuent de caracoler devant, tandis que Montpellier revient se positionner fortement. En LAF, Le Cannet a pris les commandes en dominant Béziers, tandis qu’en LBM, Mende et Cannes creusent l’écart.
lnv

LAM (8e journée)
Chaumont et Tours sont doucement en train de poser à nouveau leur empreinte sur le championnat de France. Places historiques et fortes du volley français, ils ont trusté 7 des dix places de finaliste sur les cinq dernières saisons et les voici déjà fermement posés en tête de l’exercice 2022-2023. Ce week-end, tous deux ont entretenu la dynamique du moment. Le leader Chaumont a engrangé un cinquième succès consécutif, en matant Poitiers (3-0) avec un Adrian Aciobanitei efficace (11 pts dont 3 contres) et une réception collective de velours (63%). Dans sa foulée, Tours en est, lui, désormais à six de suite, après avoir croqué proprement le vieil ennemi parisien (3-0), en s’appuyant notamment sur le bras de Joao Rafael Ferrera (13 pts).

Derrière ce tandem de cadors, le trou est fait et c‘est un promu zélé qui mène la chasse ! Saint-Nazaire a décroché à Cambrai un sixième succès en huit matches (1-3). Un homme, Kyle Ensing, a étincelé de toute sa classe sur cette rencontre. Le pointu américain du SNVBA a rendu une copie remarquable (27 pts à 60% en attaque, dont 2 aces). Tombeur du TLM dès le vendredi (3-2), le voisin de Loire-Atlantique, Nantes Rezé, fait lui aussi du bruit cette année ! Et «Chizo» a carrément couché son nom dans les livres des records avec la marque invraisemblable de 39 points inscrits, à l’effarant pourcentage de 36 attaques réussies sur 55 ballons joués (65%) ! Un match monumental qu’il sera bien difficile de surpasser cette saison.

Et voilà poindre ensuite Montpellier. Le champion sortant a posé là un cinquième succès consécutif, face à Toulouse (3-0) en négociant parfaitement les money-time et en érigeant un joli mur (13 contres dont 5 pour Renan Michelucci). Narbonne tente de s’arrimer à ce premier wagon, après être venu à bout de Sète au tie-break (3-2), avec, là aussi, une performance offensive de premier plan de la part de l’attaquant vénézuélien, Willner Rivas (31 pts à 62% de réussite). En revanche, Le Plessis Robinson a manqué le point d’accroche. Dans l’élan de leur joli succès à Tourcoing, les Hiboux, pas franchement inspirés (40 % en réception, 44% en attaque), ont été dominés par Nice (1-3). Des Aiglons solides (15 contres) et portés par un François Rebeyrol costaud (19 pts).

LAF (6e journée)
Le Cannet retrouve le premier rang. Dans la confrontation au sommet du week-end, le champion en titre a dompté Béziers à Maillan (3-1). Onze contres et moult défenses ont porté Volero dans l’en-but, tandis que Vita Akimova faisait les choses bien attaque (20 pts). Dans le sillage du Cannet, voilà les fortes têtes qui se pointent dans une logique presqu’implacable. Vainqueures à Levallois (1-3), qui enchaîne un sixième revers de rang, les Neptunes de Nantes ont chassé la défaite du week-end précédent devant Mulhouse et se calent en dauphin. Mais elles sont maintenant marquées à la vague par le VMA. Paisibles chez France Avenir 2024 (0-3), les Mulhousiennes n’ont pas concédé plus de 12 points sur un set et terminé la rencontre à six aces et onze contres collectifs.

Mais la bande des quatre n’est pas seule, loin de là. Derrière, les forces se regroupent et ça toque à la porte. Ainsi, le TFOC a rappelé avec force qu’il faudrait encore compter avec lui cette saison, en mettant au pas Paris (3-1), l’une des équipes en forme de ce début de saison. Derrière un premier set lourdement perdu, les Mosellanes se sont rebiffées, dans les souliers de leur Hongroise, «Gréti», auteure de 23 points dont 2 contres. Avec 12 points au compteur, Pays d’Aix Venelles se place au mieux également, après un succès maitrisé sur Chamalières (3-0) et 8 aces collectifs dont 3 pour August Raskie et Yasmine Abderrahim.

Le RC Cannes suit la cadence également. Au Palais des Victoires, les Azuréennes ont dominé Marcq-en-Barœul (3-1) avec la performance de la soirée pour Claire Felix, terminant la partie avec le chiffre record de 9 contres ! En revanche, l’affaire reste délicate pour Vandoeuvre Nancy, battue en Lorraine par Saint-Raphaël (0-3), guidée par la sobriété efficace de Mija Siftar (14 pts dont 2 contres)

LBM (7e journée)
Tancé à domicile par Rennes le week-end précédent, le leader Mende a repris sa marche en avant en s’imposant à Avignon (1-3). Dans le combat des pointus, Manuel Balagué (20 pts) a pris le meilleur sur Maoni Talia (15 pts). Au plus près des Lozériens, Cannes ne lâche pas la bête et suit à un petit point après sa victoire en terre corse, à Ajaccio (1-3). Le central cubain des Dragons, Livan Osoria, a sorti 4 contres de ses manchettes tandis que Ronald Jimenez claquait 20 points.

A la roue du tandem de tête, l’écart est fait désormais, car derrière, on s’est fortement regroupé. Dans un match de grande tenue, Saint-Jean-d’Illac a eu la peau de Saint-Quentin (3-2), avec un match calibré de Maxime Hervoir (23 pts à 61% dont 2 contres). En face, Daniel Martins a rendu une belle ardoise (29 pts), mais cela fut insuffisant. En revanche, Nancy plie dangereusement et encaisse chez l’avant-dernier Martigues un troisième revers consécutif, brutal et un chouia inquiétant (3-0). Des Martégaux, avec un Faïpule Kolokilagi à 15 points, qui espèrent se remettre en selle avec ce joli succès.

Fréjus aussi s’est offert trois points précieux face à Rennes (3-1). Une victoire construite à partir du bras monumental d’Atvars Ozolin (25 pts à 69% en attaque). Enfin, Lyon, en délicatesse à domicile ces dernières semaines, a pris le meilleur sur France Avenir 2024 (3-1) en partageant la marque, avec notamment cinq scoreurs à 10 points et plus.

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies