keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Tourcoing mène la chasse

le 29/11/2021
Tombeur de Narbonne, le TLM emmène la troupe qui chasse le quintet de tête en LAM. En LAF, Le Cannet et Mulhouse, qui a vaincu Cannes dans le match au sommet de la journée, ont pris leurs distances sur le reste de la troupe. En LBM enfin, Saint-Quentin réussit le joli coup à Ajaccio.
lnv

LAM (10e journée)
La chasse s’organise. Les cors résonnent et les chiens trépignent. Il est grand temps car devant, le club des cinq a déjà pris ses distances, derrière un chef de meute inébranlable, incontestable, le TVB. C’est Tourcoing qui semble vouloir mener la traque. Vainqueur de Narbonne vendredi soir sans trembler une seconde (3-0), avec un service au point (8 aces) et un pointu, Julien Winkelmuller efficace et sans esbroufe (15 pts à 72%), le TLM aligne trois succès de rang et se cale à la sixième place. Paris a pris le sillage. Victorieux à Toulouse (1-3), qui concède un quatrième revers de suite (dont 3 à domicile), le Paris Volley retrouve de l’allant et surtout un Ibrahim Lawani au sommet de son art avec un carton monumental (30 pts à 63% en attaque) ! Mais le chemin sera long, car devant, Tours ne freine pas d’un fer ! Au Palestra de Chaumont, on pouvait se dire que…et bien non ! Le TVB a récité et régalé, avec une force collective impressionnante, infligeant au CVB 52 sa première défaite dans son antre cette saison (0-3). Et le tout sans fracas, sans un marqueur à plus de 12 points et avec une réception posée dans le béton (63% de réussite). Avec les revers de Narbonne et Chaumont, Tours prend donc le large et Montpellier recolle. A Nantes Rezé, Olivier Lecat et ses hommes ont enchaîné un troisième succès d’affilée sans concéder un set (0-3), mais en bataillant sacrément pour arracher la première manche (29-31) ! Et quand Théo Faure n’est pas là, Célestin Cardin continue de briller. Le jeune pointu (21 ans), venu de Nantes, a rendu 24 points (à 64% en attaque), tandis que «l’ancien», Nicolas Le Goff claquait cinq contres. L’Arago Sète aussi galope, avec une quatrième victoire de rang face à Cambrai (3-0), avec, comme toujours, un Moritz Karlitzek un peu partout (15 pts dont 2 aces et 3 contres). En revanche, pour Cannes et Poitiers, les misères s’accumulent inlassablement. A Nice, le champion de France a encore coulé (3-1), malgré le gain du premier set, laminé par le médaillé de bronze olympique, Bruno Lima (28 pts à 66%). En voyage au Plessis-Robinson, le SPVB n’a pas fait mieux (3-1), dans une configuration de match identique. Avec 8 aces et 9 contres (dont 5 pour Alexey Nalobin), les Hiboux ont pesé partout.

LAF (11e journée)
Cette fois l’échappée devient sérieuse. Avec respectivement huit et six points d’avance, le tandem Le Cannet – Mulhouse est en train de mettre au pas la concurrence. Si Volero Le Cannet n’avait pas trop à s’en faire ce week-end, face à France Avenir 2024, qui résista bien cependant dans le troisième set (3-0), Mulhouse a posé un jalon fort en dominant le RC Cannes (3-1), quelques semaines après avoir dompté Nantes au Palais des Sports. La bataille fut acharnée et belle, Kimberly Drewniok répondant à Micaya White (22 pts chacune), tandis que la polyvalence d’Anna Haak (16 pts dont 4 contres et 52% en réception) et Amanda Coneo (18 pts, 61% en réception) fut précieuse. Nantes profite en tout cas de la chute cannoise pour s’emparer de la troisième place, à la faveur de son succès au Pays d’Aix Venelles (1-3), dans la foulée de sa centrale US Jaelyn Keene, diablement efficace (22 pts à 73% dont 3 aces et 3 contres). Porté par trois victoires consécutives, Saint-Raphaël a mis pied à terre à Marcq-en-Baroeul (3-1). Des Nordistes au bloc-défense efficace à l’image de leur centrale colombienne, Valerin Carabali (14 pts à 62% dont 4 contres). Terville Florange aussi fait un joli bond au classement grâce à son succès à Evreux (1-3). Dans l’Eure, Taylor Mims a réalisé le carton de cette journée, avec une ardoise à 34 points, dont 4 aces et 3 contres ! Paris, en revanche, marque le pas, avec un troisième revers consécutif, à Vandoeuvre Nancy cette fois (3-0). Côté lorrain, la centrale US, Emily Thater, s’est régalée au block (13 pts dont 6 contres). Enfin, Béziers s’extirpe doucement du fond de classement et pose un peu plus les bases de son jeu, après son succès sur Chamalières (3-0), dans la foulée d’une entrée réussie en Ligue des Champions. Face aux Auvergnates, Angela Leyva a fait le métier (19 pts).

LBM (8e journée)
Toujours pas de piège et de fil tendu pour Saint-Nazaire qui continue son chemin au grand galop. Face à Martigues, le SNBVA a plié l’affaire en 1 h 20 et trois sets (3-0) avec un central, double champion de France, Kévin Rodriguez, sobre et efficace (11 pts à 100% dont 3 contres). Derrière, Nancy a dû lutter un peu plus pour disposer de Rennes (3-1), mais les Lorrains ont pu s’appuyer sur le bras armé de Abiud Chirchir (28 pts à 60% dont 3 contres). Derrière, Saint-Quentin saute sur le podium, à la faveur d’un succès significatif en terre corse, à Ajaccio (2-3). Une jolie perf, d’autant que les Saint-Quentinois étaient menés deux manches à rien, avant d’opérer la bascule, dans un match où l’on a contré gagnant à tout-va, avec 32 blocks au total ! Et l’on ne sera pas surpris de constater que le meilleur marqueur du match n’est autre que le pointu brésilien du SQV, Daniel Martins, auteur d’une feuille à 33 points (53% de réussite). A la suite, Fréjus tient le coup, même si ce fut délicat face à Mende (3-2). Les 4 aces et 4 contres de Daniel Macarro et les 23 points d’Evgeny Karpinskii ont pesé lourd pour les Varois. Enfin, Avignon s’est débarrassé en trois sets (0-3) très accrochés des minots de France Avenir 2024 (0-3), avec un énième gros match de Maoni Talia (23 pts à 64%).         

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies