keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Tout show sur la grille !

le 06/10/2021
Jeudi, en match avancé de la première journée de LAM, l’affiche entre Toulouse et Cambrai lance la saison des championnats professionnels 2021-2022. Une année qui promet d’être riche en suspens, en rebondissements et en émotions à tous les étages de la LNV.
lnv

Voilà, cette fois nous y sommes ! Moins d’une semaine après les premières gloires de la saison distribuées à Chaumont et Mulhouse, samedi dernier, à l’occasion de la renaissance de la Super Coupe, le volley professionnel français reprend son envol ce week-end. Nouveau format, avec Play-Offs pour tous, nouvelle visibilité télévisuelle pour les championnats d’élite, avec l’apparition du «freemium» (offre gratuite et payante sur LNVtv), nouvelle carrure aussi pour des championnats LAM et LAF qui peuvent allégrement bomber le torse, dans la foulée d’un titre olympique pour l’équipe de France masculine et un quart de finale européen pour la sélection nationale féminine : bref, c’est tout show sur la grille ! Tout est en place pour que l’aventure soit belle.

C’est le vaisseau amiral, la LAM, qui va ouvrir le grand bal. Dès jeudi, en match avancé, Toulouse reçoit Cambrai, magnifique demi-finaliste de la dernière édition dans son costume de promu, pour un lever de rideau fort attrayant. Puis, vendredi, samedi et dimanche, la meute lnv suivra le sillon, en rangs serrés et motivés. C’est une première journée, un premier rendez-vous, avec tout ce que cela comporte d’attentes, d’impatience et d’imperfection encore. Forcément, il y aura des hésitations collectives, quelques balbutiements, mais des jolis cartons individuels aussi.

Pour le champion en titre, l’AS Cannes, l’instant sera forcément particulier. Titrés au terme d’une saison incroyable, les Dragons ont affiché une personnalité et une foi à toute épreuve l’an passé. Mais les Cannois savent bien aussi qu’il est très délicat de rester sur la vague, après un tel coup d’éclat. Dominé par Chaumont en Super Coupe le week-end dernier, le champion aimerait cependant lancer l’exercice comme il faut face à Paris, histoire de faire briller les galons.

La veille, Chaumont, quadruple finaliste LAM d’affilée et tout beau dans ses habits de vainqueur de la Super Coupe, ira, lui, défier Tourcoing dans le Nord. Une affiche ébouriffante déjà, d’autant que le TLM fera monter sur scène trois médaillés olympiques pour l’occasion (Daryl Bultor et les Argentins Matias Sanchez et Agustin Loser). De son côté, Montpellier, le leader déçu de la saison dernière, accueillera Narbonne, le néo-européen, dans un choc d’envergure. Tandis qu’au Plessis-Robinson, on rêve d’un joli premier coup de canon face à Nice, pour la grande première du club francilien en LAM.

Cela devrait aussi beaucoup vibrer en centre France, avec l’éternel derby Poitiers – Tours. Porté par son public embrasé, qui ne manquera sans doute pas d’ovationner le champion olympique adverse, Kévin Tillie, le SPVB rêve d’un coup magistral d’entrée. D’autant que le TVB, si bien bâti sur la ligne de départ, est déjà un peu cabossé. La préparation a laissé de vilaines traces, avec les blessures de Zouheir El Graoui (pied) et surtout celle du nouveau pointu brésilien, Aboubacar Dramé Neto (tendon d’Achille), out pour la saison. Comme l’an passé. Comme une satanée fatalité pour le TVB.

En LAF aussi, on a fourbi les armes partout et tout l’été, pour tenter de venir chatouiller le champion sortant, Mulhouse. En Super Coupe, Béziers s’y est déjà frotté samedi dernier…pour s’incliner en trois sets. Mais les Angels ont une nouvelle occasion de faire chuter les reines d’Alsace, samedi, chez elles dans l’Hérault, au Four à Chaux, pour le choc de cette première journée de Ligue féminine ! Un championnat où le champ des possibles paraît très vaste cette saison. On surveillera donc aussi l’entrée en lice du promu, Evreux, en terre nantaise dès le vendredi, pour y défier le VBN, un cador de la division.

Enfin, la LBM risque aussi de trembler. Après l’incroyable aventure du Plessis-Robinson la saison dernière, tout le monde est désormais sur ses gardes. A fortiori, Saint-Nazaire et Nancy, les deux grands rêveurs de l’exercice écoulé, chassés sans ménagement par les Hiboux. A nouveau candidats à la montée, le GNVB et le SNVBA ouvrent l’exercice à l’extérieur, respectivement chez France Avenir 2024 et Saint-Quentin. Avec une même ambition, mais plus que jamais vigilants. 

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies