keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Un parfum d’impatience

le 01/09/2021
La saison lnv 2021-2022, dans ses nouveaux habits et ses Play-Offs à suspense pour tous, s’élancera dans un peu plus d’un mois. Dans l’élan d’un formidable été, la première journée propose déjà de magnifiques affiches, avec l’éternel derby du centre, Poitiers – Tours, en Ligue AM ou bien encore le choc majuscule en LAF, entre le champion, Mulhouse, et son dauphin, Béziers.
lnv

Il reste encore près de quarante jours, pourtant il flotte déjà comme un parfum d’impatience. La saison LNV 2021-2022 s’éveille à peine, les 39 équipes qui forment l’escadron de la Ligue, déployé sur les trois divisions, ont, pour la plupart en LAM notamment, repris l’entraînement depuis une grosse dizaine de jours. C’est le temps des premiers réglages, des mises en route, celui de la préparation physique et de la pose des balises collectives qui guideront les troupes tout au long de la saison. Pourtant, il y a de la vie, de l’envie, des bulles un peu partout, derrière un été magique pour l’ensemble du volley français. Avec le titre olympique historique de la bande à Laurent Tillie au Japon il y a trois semaines et le quart de finale emballant à disputer pour les Bleues à l’Euro ce mercredi soir face à la Serbie, le volley français est à la fête et, aux racines, de ce bonheur mixte, la LNV sème les jolies graines.

On a donc hâte que cette belle vie continue et explose encore sur tous les terrains de France, dès le jeudi 7 octobre, avec le premier match alléchant de la reprise entre Toulouse et Cambrai, la belle gourmandise du Nord la saison passée, demi-finaliste du championnat ! De manière générale d’ailleurs, cette journée 1 de LAM offre de magnifiques affiches d’entrée de saison. Avec, dès le lendemain, vendredi 8, un Tourcoing – Chaumont somptueux. D’un côté, un TLM ébouriffant sur la première partie de saison l’an passé et qui présentera à son public ses trois médaillés olympiques, son central en or, Daryl Bultor, et ses deux Argentins bronzés, le passeur de poche Matias Sanchez et le central, Agustin Loser. De l’autre, des Hauts-Marnais forcément ambitieux après avoir atteint en mai dernier leur quatrième finale d’affilée (pour un titre de champion en 2017).

Le samedi sera costaud aussi, avec l’éternel duel des frères ennemis de centre-France, Poitiers et Tours. Un derby passionné et toujours passionnant, d’autant que le TVB a frappé fort à l’intersaison, avec la première apparition en LAM du champion olympique, Kévin Tillie. Mais on suivra aussi la bagarre en Occitanie entre Montpellier, maître de l’exercice régulier l’an passé, et Narbonne, qualifié pour une Coupe d’Europe pour la première fois de son histoire.

Chez les femmes, la LAF aussi se présentera bien apprêtée ce week-end du 8-9 octobre, avec déjà un choc suprême et sublime dans l’Hérault, au Four à Chaux le samedi soir, entre les deux équipes qui ont dominé la saison passée, Béziers et Mulhouse. Dauphines de l’ASPTT tout du long, les Biterroises n’ont jamais pu inquiéter les Alsaciennes cependant, grandes prêtresses de la saison, qui ont offert au club mulhousien le deuxième titre de champion de son histoire. Les Angels se verraient donc bien frapper un grand coup d’entrée de championnat ! La veille, on aura aussi scruté les débuts du VBN de Cyril Ong, 3e la saison dernière et opposé au promu, Evreux. Enfin, en LBM, Saint-Nazaire et Nancy repartiront avec un seul et même objectif en tête : la montée. Tous deux «pliés» par l’ébouriffante fin de saison du Plessis-Robinson au printemps dernier, le SNVBA et le GNVB ne veulent cette fois pas rater la marche. Mais au plus haut, il n’y a de la place que pour un. En déplacement, respectivement, à France Avenir 2024 et à Saint-Quentin, Nazairiens et Lorrains ne voudront pas se louper d’entrée.

Cette saison promet donc d’être riche et belle. Avec ses trois champions olympiques français en splendides totems, Kévin Tillie (Tours), Nicolas Le Goff (Montpellier) et Daryl Bultor (Tourcoing), la LAM n’a sans doute jamais autant brillé. Et sur cette fin d’été, la LAF a suivi le chemin des grands hommes, venant à son tour poser sa petite étoile dans le ciel avec ce formidable parcours des Bleues à l’Euro, lesquelles sont en train de se faire une place dans le grand monde du volley continental à trois ans des JO à Paris. Et onze des quatorze internationales réunies actuellement sous bannière tricolore au championnat d’Europe évolueront dans le championnat français la saison prochaine !

Il reste moins de quarante jours avant la reprise des trois championnats, un peu plus d’un mois avant que la LNV ne dévoile ses merveilleux atouts. 

CALENDRIER 2021 / 2022

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies