Billetterie

Signes extérieurs de richesse

le 06/04/2021
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Trois des quatre équipes mieux classées en saison régulière se sont imposées d’entrée sur terrain adverse en quart de finale aller de LAM. Seul Cambrai a tenu bon chez lui. En LAF, Mulhouse continue de caracoler en tête, tandis qu’en LBM, Le Plessis-Robinson a sorti Nancy et disputera la première finale d’accession en LAM de son histoire face à Saint-Nazaire.

 

LAM (quarts de finale aller)

Les gros bras ont joué musclé d’entrée pour cette première levée des Play-Offs 2020-2021. Avec un premier match toujours périlleux sur sol ennemi, trois des quatre écuries de tête en saison régulière, Montpellier, Cannes et Chaumont, sont reparties avec le plein butin et un premier point qui leur offre désormais deux possibilités de terminer le travail à la maison. Un filet précieux, même si la situation peut aussi s’inverser très vite, au jeu de la dynamique, sur des matches 2 et 3 resserrés sur vingt-quatre heures. Pour ces quarts de finale aller, seul Cambrai, l’époustouflant promu venu du Nord, a mis à mal la hiérarchie, en dominant proprement le n°3 de la saison régulière, Narbonne (3-0) ! Daniel Cagliari (20 pts) a entretenu le feu offensif, tandis que le libéro autrichien, Philipp Kroiss, tenait impeccablement la ligne de fond. Avec dix aces, Cambrai faisait mal sur la mise en jeu et défendait dur sur Simon Hirsch (13 pts à 46%). Les Centurions vont désormais devoir se rebeller ! Ailleurs, la hiérarchie régulière a été respectée. Ce fut sans encombre pour le leader, Montpellier, dominateur à Poitiers (0-3). Une démonstration de force du MVUC, qui sortait du match la pépite brésilien, Chizoba Neves Atu, en un set (2/13 à l’attaque et 4 ballons contrés), réalisant une prestation de très haute volée collective, avec 12 contres notamment, dont 5 pour Nicolas Le Goff. Pour Cannes, l’histoire fut beaucoup plus rude à Tourcoing, mais les Dragons se sont emparés du précieux au set décisif (2-3) et c’est tout l’essentiel en Play-Offs. Mené deux fois au score, l’AS Cannes a pu compter sur son pointu australien, Lincoln Williams (23 pts à 61%), mis sur orbite par l’inspiration souvent gagnante de Danilo Gelinski. Enfin, dans le choc des champions, Tours – Chaumont, le match fut simplement de toute beauté. Et le TVB repensera sans doute un petit moment à ces deux balles de match non converties au troisième set (28-30). Car derrière, le CVB52 s’est rebiffé (2-3), sous les semelles explosives de son tandem cubain, Jesus Herrera (26 pts) et Osniel Mergarejo pour s’adjuger un succès qui pourrait peser très lourd, alors que le duel bascule ce week-end en Haute-Marne.

 

LAF (26e journée)

Ça se précise pour l’ASPTT Mulhouse. A quatre journées de la fin et donc potentiellement douze points à prendre, les Alsaciennes ne sont plus très loin du sacre attendu. Ce week-end, Mulhouse a plié en deux temps une valeureuse équipe de Chamalières (3-1), avec notamment 20 points pour Laëtitia Moma Bassoko, et pourrait se rapprocher encore de la terre promise en s’imposant ce soir à Vandoeuvre Nancy, chez des Lorraines fort vaillantes mais battues à Nantes samedi dernier (3-2). Un VBN, porté par une Carli Snyder stratosphérique (28 pts), qui défend sa troisième place, avant de se rendre à Istres ce soir. Devant les Nantaises, Béziers lutte encore pour enquiquiner Mulhouse. Faciles vainqueurs à Venelles (0-3) malgré l’absence de Malina Terrell, les Angels seront en Auvergne ce soir. Mais la bonne opération devant est sans conteste pour Le Cannet et Nia Kai Reed (20 pts) qui ont infligé un deuxième revers de rang à Terville-Florange (0-3), se positionnant idéalement au quatrième rang, en attendant le match de Cannes à Paris, reporté. Des Cannoises qui reçoivent Saint-Raphaël ce soir, tandis que Le Cannet accueillera Le Pays d’Aix Venelles demain. Dans le bas du classement en revanche, la messe est presque dite pour Mougins, dominé à Saint-Raphaël (3-0) et qui compte désormais 13 points de retard sur Istres, même s’il reste encore mathématiquement 15 points à prendre pour les Azuréennes, en voyage chez France Avenir 2024 demain. Mais le miracle est hautement improbable, d’autant qu’Istres est en confiance après son précieux succès sur Marcq-en-Baroeul (3-1), avec un nouveau match plein de Yasmine Abderrahim (22 pts dont 3 contres).

 

LBM (demi-finales retour)

Il n’y aura donc pas de matches d’appui en demi-finales de LBM, pas plus que la finale attendue, entre Saint-Nazaire et Nancy. Mais en revanche, une immense révélation. En effet, une équipe a envoyé tout valser, mettant en pièces les pronostics des avisés. Cette équipe, c’est celle du Plessis-Robinson ! Vainqueur de Nancy à l’aller, les Hiboux de Cédric Logeais avait déjà fait sensation, mais il leur fallait encore valider, poinçonner l’exploit. Et ils l’ont fait avec un brio remarquable samedi soir dernier, s’imposant en quatre manches, malgré la perte du premier set (3-1). Une performance authentique, porté par un collectif impeccable, entre les 20 points de Rudy Verhoeff, l’apport ultra précieux du joker de luxe, Axel Truhtchev (19 pts), le guide éclairé, Thomas Nevot, et la présence monumentale au filet de Nahoarii Paofai. Une communion, une énergie qui propulsent Le Plessis en finale d’accession à la LAM, pour la toute première fois de son histoire ! Mais en face, les Franciliens auront un dernier gros morceau bien délicat à avaler. En effet, se dresse le SNVBA, leader de la saison régulière, maestro en deuxième phase et tombeur sans heurt de Mende en demi-finales. Samedi, les Nazairiens l’ont emporté avec maîtrise en Lozère (1-3) et un «Pepe» Gonzalez de gala (29 pts à 57%). Finaliste malheureux en 2019, le SNVBA ne veut pas passer à côté cette fois et n’a qu’une idée fixe depuis l’automne dernier : retrouver la Ligue AM, qu’il avait quittée en 2015.