Billetterie

Poitiers en piste, Le Plessis sur la voie

le 29/03/2021
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

En s’imposant face à Nice, Poitiers a conservé la huitième place, synonyme de Play-Offs. En LAF, Mulhouse garde la même avance, sans jouer, tandis qu’en LBM, Le Plessis Robinson a créé la sensation en s’imposant à Nancy en demi-finales aller. 

 

LAM (26e et dernière journée)

Malgré deux matchs reportés à cause du Covid, les derniers points chauds ont été en grande partie levés. Parmi les champs de suspense, le dernier ticket pour le Top 8 a été finalement conservé par Poitiers. Face à Nice, le SPVB a rempli la mission sans trembler en 1 h 14 (3-0), avec une réussite offensive impeccable (61% en attaque). Vainqueur à Toulouse (1-3), l’Arago Sète, porté par un Batiste Geiler des grands soirs (19 pts dont 5 aces), aura lutté vaillamment jusqu’au bout, mais en vain. L’autre cas à résoudre était l’attribution de la deuxième place. Et là aussi, c’est revenu au mieux disposé avant la dernière journée, en l’occurrence l’AS Cannes. Victorieux à Paris (1-3), avec 17 points de Lincoln Williams, les Dragons valident ainsi une saison en tous points remarquable et devancent donc Narbonne, qui a pleinement réussi son exercice également, terminé par un net succès sur Tourcoing (3-0), avec un tandem de centraux argentins «au poil» au fil, avec dix contres cumulés (6 pour Ramos, 4 pour Zerba) ! Enfin, en attendant l’issue du match des Chaumontais demain, Tours a repris la quatrième place, grâce à sa victoire sur Ajaccio (3-0), démobilisé et qui doit désormais se construire un avenir. Mais cela ne tient qu’à un fil pour le TVB : un succès du CVB 52 demain réinstallerait illico les Chaumontais au quatrième rang.

 

LAF (24e journée)

Même sans jouer, Mulhouse écarte la menace ! C’est un peu le constat de cette 24e journée où l’ASPTT, sans monter au filet, n’a rien perdu de son avance. Et pour cause, son dauphin et seul challenger au titre désormais, Béziers, est tombé pour la troisième fois de la saison, à Cannes (3-1). Un revers sur tous les plans, les Angels ayant subi la foudre sur la mise en jeu (9 aces pour le RC Cannes), sans parvenir à contourner le mur Isaline Sager-Weider, auteure de six contres ! Pour Mulhouse, c’est donc «tout bénéf», mais pour Nantes aussi. Expéditif face à Paris (3-0) avec 17 points de Carli Snyder, le VBN reste troisième et opère un rapproché. Il valait mieux, car derrière, Terville-Florange continue son festival, avec un sixième succès consécutif, aux dépens de Venelles cette fois (3-1). Taylor Mims à l’attaque (21 pts), Mariam Sidibe en rempart (6 contres) et Valentine Mortreux à la mise à feu (3 aces) : ça fait de sacrés ravages et surtout ça propulse le club mosellan à la quatrième place du classement désormais ! Car Le Cannet a fait tomber un point lors de son voyage à Istres, avec une victoire aux forceps et au set décisif (2-3) après 2 h 15 de lutte ! Il faut dire que la réceptionneuse algérienne de l’IPV, Yasmine Abderrahim, avait la main chaude (27 pts) et que les Cannetanes ont dû s’employer à plusieurs pour résister, notamment Ronika Stone (19 pts dont 5 contres) et Eva Yaneva (20 pts dont 5 aces). Dans le bas, Mougins n’a visiblement pas l’intention de se laisser couler comme ça. En voyage à Marcq-en-Barœul, les filles de Marie Tari, tractées par une Tessa Grubbs efficace (16 pts à 56%), ont décroché leur premier succès (0-3) depuis…quatre mois et demi ! L’espoir demeure donc, même si devant, Chamalières n’a pas fait de sentiments, dominant France Avenir 2024 (3-0), avec la belle présence de Nynke Oud (10 pts, dont 3 aces et 3 contres). Enfin, Saint-Raphaël et une pétaradante Lara Davidovic (23 pts) ont bien relevé la tête avec un troisième succès de rang face à Vandoeuvre Nancy (3-1).        

 

LBM (demi-finales aller)

Au Plessis Robinson le grand coup et la sensation du week-end sur ces demi-finales aller de LBM ! En déplacement en Lorraine, à Nancy, les Franciliens tenaient la grosse côte, surtout qu’il avait fallu intégrer en express le réceptionneur français Axel Truhtchev, débarqué du Paris Volley en joker médical d’Edson Felicissimo, blessé ! Et bien les Hiboux ont gardé les yeux grands ouverts, avec un succès à l’extérieur (1-3), qui renverse la série, même si en ces temps de volley à huis clos, l’avantage du terrain compte sûrement un petit peu moins. Malgré un Hugo De Leon transcendant côté nancéien (27 pts), Le Plessis a su parfaitement gérer les deux premières fins de set. Avec 21 points (dont 4 aces), Rudy Verhoeff a rempli son office, parfaitement épaulé par le nouveau venu, tout beau, Axel Truhtchev (19 pts), tandis que Nohoarii Paofai a tenu le fort (5 contres). Si Le Plessis chamboule tout, Saint-Nazaire, de son côté, n’a pas tremblé un instant devant Mende. Un succès net et sans peur (3-0), avec un service canon (11 aces) qui pose un peu plus le SNVBA en maillon fort de ce dernier carré.