Billetterie

Thibaut, l’infaillible baromètre

le 09/12/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

 Auteur d’un début de saison solide et convaincant, le jeune réceptionneur-attaquant nazairien, Thibaut Thoral, est désormais une pièce essentielle dans le puzzle du SNVBA, actuel leader de Ligue BM.

 

Il n’y a pas d’esbroufe, pas d’éloquence, pas de grandes envolées dans les mots de Thibaut. A 23 ans, le réceptionneur-attaquant du SNVBA, qui a entamé sa deuxième saison en Loire-Atlantique, n’est pas soudain devenu prolixe et grand phraseur sous prétexte que depuis deux ans, les choses roulent assurément dans le bon sens pour lui. Membre installé, ancré dans le six de base de Gilles Gosselin, Thibaut poursuit sereinement, simplement sa progression, selon le schéma dessiné par le staff nazairien. Avec détermination, justesse, travail et application. «ça se passe plutôt bien, de mieux en mieux après cette très longue trêve. Au fur et à mesure des matches, on prend du rythme. Ça augure du bon pour la suite», dit simplement l’ancien pupille du TLM, arrivé à 17 ans au centre de formation du club nordiste, avant de faire quelques passages remarqués et réguliers en Ligue A, notamment lors de la saison 2017-2018, où Thibaut fut pleinement acteur dans la conquête de la Coupe de France par Tourcoing.

 

C’était inscrit dans les plans de Gilles Gosselin : après une saison 2019-2020 prometteuse, la jeune garde nazairienne, formée de Maxime Hervoir, Malick Frederic et Thibaut Thoral notamment, devait encore élever le niveau d’exigence d’un cran. Avec un peu plus de responsabilités encore sur le paletot, les garçons sont entrés dans une année pivot. Et pour l’instant, Thibaut répond clairement à l’appel, tandis que Malick demeure en quête de temps de jeu et que Maxime est sur le flanc, blessé. «Cette saison doit être celle de la confirmation», entonne Gilles Gosselin, le coach. «Dans l’approche, Thibaut n’est plus le jeune joueur qui arrive sur la pointe des pieds. Il y a des attentes autour de lui. Il a 23 ans, il faut franchir des étapes. C’est une saison qui est charnière autant pour le club, que pour lui.»

 

Thibaut est tout à fait conscient de cela et il y adhère parfaitement. «Ce n’est plus le même statut cette année», convient-il. «L’an passé, c’était ma première saison en tant que titulaire. Cette année, j’ai plus de responsabilités, je suis plus attendu. Jouer avec ces attentes encore plus fortes, ce n’est pas forcément facile, mais je ne me mets pas plus de pression que ce qu’il faut.» Posément, ce titulaire d’une Licence 2 Staps, validée à Tourcoing, pose les fondamentaux et creuse les axes de progression, que sont son rendement offensif (8 pts à 49% de réussite en attaque) et son service, notamment. Car la grande force de Thibaut, c’est un socle, une base acquise qui en fait une valeur sûre. «C’est un joueur qui est très stable dans son approche, comme dans son jeu, dans ses performances. C’est l’un des baromètres de l’équipe et ça doit l’être de plus en plus», convient ainsi Gilles, relayé sur ce terrain par l’intéressé, lui-même. «C’est une de mes qualités : je ne vais jamais vraiment faire un mauvais match. Je peux en faire des meilleurs que d’autres, mais je ne descends pas en-dessous d’un certain niveau. Je ramène cela à l’équipe, cette stabilité. On sait que l’on peut compter sur moi», confirme Thibaut.

 

Réputé solide derrière, Thibaut est un réceptionneur et un défenseur de qualité, qui a largement fait évoluer son jeu offensif depuis son arrivée en Loire-Atlantique. Cette saison, la présence à ses côtés de l’un des plus redoutables pointus de la Ligue BM, «Pepe» Gonzalez, devrait encore élargir son champ d’expression en attaque. D’autant que sa relation technique avec le passeur argentin, Maximiliano Chirivino, est un autre motif de satisfaction depuis le début du championnat. «J’ai pas mal progressé à ce niveau-là, j’ai envie d’être plus offensif, je sais que je peux faire autre chose offensivement», confie Thibaut, qui loue tous les jours à l’entraînement les présences conjuguées de «Pepe» et Maximiliano à ses côtés. «Avec Maxi, on se trouve très bien, la relation est vraiment bonne. Et puis, c’est plus facile de jouer à côté de «Pepe». Beaucoup des plans de jeu sont sur lui, il attire les bloqueurs, il nous libère pas mal d’espace. Et puis c’est rassurant parce qu’il rate rarement un match. Dans cette équipe, personne ne fait d’ombre à personne, on est assez complémentaire», confesse-t-il.

 

Si Thibaut doit pouvoir être encore un peu plus incisif au service, selon son coach, il est assurément sur la bonne voie. Tout comme le SNVBA, actuel leader du championnat et qui ne revendique qu’une chose cette année : l’accession en Ligue AM. «On nous le répète assez souvent. On sait pourquoi on est là, on sait pourquoi on s’entraîne tous les jours. Mais ça nous aide. C’est toujours plus facile de s’entraîner pour quelque chose», admet Thibaut, ambitieux et parfaitement sur la ligne depuis le début de la saison.



Ne ratez rien de l'actualité du Volley Pro en vous inscrivant à la newsletter hebdomadaire ! Rendez-vous ici !