Billetterie

Tapis rouge pour l’AS Cannes

le 23/11/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Vainqueur d’un gros combat à Poitiers, l’AS Cannes a pris les commandes de la LAM, profitant de la chute du TLM à Sète. Chez les femmes, Béziers a souffert à Istres mais s’est rapproché du duo de tête, tandis que les deux cadors de la LBM, Saint-Nazaire et Nancy, ont chuté.

 

LAM (9e journée)

Il n’y a désormais plus une seule équipe invaincue en LAM. Le dernier vaillant survivant, Tourcoing, est en effet tomber brutalement à Sète ce week-end (3-0). Avec une attaque en berne (38%), le TLM a subi le jeu constamment et plié sous l’agressivité de l’Arago au service. Une glissade dont a profité l’AS Cannes, vainqueur en plus de 2 h de Poitiers (2-3), mais qui aurait presque pu faire les choses plus vite, après avoir été totalement en contrôle pendant près de trois manches ! Mais avec cinq scoreurs à dix points et plus, dont un Danijel Koncilja remarquable (20 pts dont 6 contres), la troupe de Luc Marquet a eu le dernier mot et…la première place du classement en prime désormais. Mais derrière, Tours et Montpellier se posent là, dans l’empreinte. Avec deux matches de moins que Cannes, le TVB est même virtuellement en position de force, après son succès logique sur l’adversaire historique, Paris (3-1). Une domination sans conteste au bloc (14 contre à 2), une réception ultra solide : Tours met des certitudes dans son jeu au fil de ses sorties. Montpellier aussi a le bon rythme. Sa victoire à Narbonne (0-3), dans un derby qui offrait au vainqueur des perspectives très intéressantes, est un pas assuré de plus vers le très haut. Une nouvelle fois, Ryan Sclater a pesé lourdement (18 pts, dont 4 contres). Ajaccio, en revanche, s’enfonce plus profondément semaine après semaine. Cette fois, c’est à Nice que le Gazelec a pris l’eau (3-0), submergé par le service des Aiglons (8 aces) et tourmenté par le bras de Leo Andric (21 pts). Enfin, pour Nantes-Rezé, c’est également tristoune. A Cambrai, les «Boys» ont pris trois sets (3-0) en moins d’1 h 20 et le pointu cambrésien, Daniel Cagliari, n’a pas manqué grand-chose (21 pts à 74%).

 

LAF (10e journée)

Nantes et Mulhouse au repos forcé, l’occasion était belle pour Béziers de venir titiller le tandem de tête. Ce fut à moitié réussi pour les Angels. En déplacement chez le promu, Istres, Béziers a souffert avant de s’imposer au tie-break (2-3). Les cinq contres de August Raskie et les 17 points de Dayana Segovia ont été des apports précieux. Parmi les grosses cylindrées présumées, Le Cannet, englué en bas de tableau et vite confronté à une avalanche de blessures en début de saison, s’est offert un deuxième succès face à France Avenir 2024 (3-0). Une victoire à laquelle Natalya Mammadova (16 pts, dont 3 contres) a largement contribué. Pour Marcq-en-Barœul, en revanche, ça ne veut toujours pas sourire à domicile. Les Marcquoises ont encore été vaincues, cette fois par Chamalières (2-3). Des Auvergnates pimpantes au bloc (16 contres) et portées par la doublette Tchoudjang-Nana/Jeremic (44 pts à elles deux). Enfin, Vandoeuvre Nancy poursuit son ascension et se cale désormais à la quatrième place de la division, après son large succès sur Mougins (3-0). Karin Palgutova (17 pts, 3 contres) fut encore présente au rendez-vous.

 

LBM (7e journée)

Les deux cadors ont plié ! En déplacement, respectivement à Saint-Jean-d’Illac et au Plessis-Robinson, Saint-Nazaire et Nancy ont chuté. Si les Lorrains rentrent cependant du 92 avec un point dans le sac, battus au tie-break (3-2), sous les assauts conjugués de Rudy Verhoeff (22 pts) et Edson Felicissimo (24 pts), le SNVBA, lui, a fait le voyage retour à vide depuis la Gironde (3-1). Un match que le soldat de la Ruche, Martin Jambon, a survolé terminant à 27 points et 56% en attaque ! Un succès probant pour l’ASI qui lui permet de recoller aux deux grosses têtes de la division. Derrière le trio, en revanche, le trou est fait. Dans la bagarre, Saint-Quentin a laissé des plumes face à Mende, malgré deux sets d’avance (2-3). Mais le service des Occitans a fait mal (9 aces) et le bras de de Faipule Kolokilagi aussi (22 pts). Fréjus, lui, a carrément succombé devant les minots de France Avenir 2024 (1-3), qui enregistrent là un deuxième succès de rang et s’invitent clairement à la lutte. Avec cinq contres, le jeune central du CNVB William Louis Marie a plutôt bien fait le job.   



Ne ratez rien de l'actualité du Volley Pro en vous inscrivant à la newsletter hebdomadaire ! Avec en plus un cadeau de bienvenue dès l'inscription dans votre boîte mail. Rendez-vous ici !