Billetterie

Horacio, le plaisir malgré tout

le 06/11/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Impeccable depuis le début de saison, le central international nancéien, Horacio D’Almeida, veut porter le GNVB tout en haut cette saison et est prêt à relever le défi, dans le choc de la 5e journée de LBM, à Saint-Nazaire, samedi après-midi, devant les caméras de Sport en France.

 

Dans la voix, le même sourire clair résonne toujours. A 32 ans, Horacio D’Almeida n’est pas blasé, loin de là. L’ancien central de l’équipe de France fait désormais les beaux jours du Grand Nancy Volley-Ball en Ligue BM. Il entame sa deuxième saison en Lorraine, et le plaisir est de retour, pleinement. Car Horacio a traversé des pistes sèches et des temps rudes ces dernières années. Victime en mai 2017, à l’entraînement avec les Bleus, d’une fracture du tibia, alors qu’il préparait les qualifications du Mondial 2018, le central a quitté la grande scène internationale dévasté. Il aurait pu s’affaisser. Au contraire, le colosse de Lomé (Togo) s’est relevé.

 

A Nancy, sous les lumières discrètes de la LBM, Horacio continue de cultiver son jardin. Même désir, même passion, même envie du défi : le central n’a rien perdu en chemin. La motivation est intacte, la lucidité aussi, par rapport à une situation sanitaire qui met le sport français en grand péril, mais qui continue à offrir à ses acteurs la possibilité, pour un temps du moins, de faire ce qu’ils aiment, ce qu’il aime par-dessus tout. «En venant à Nancy, j’ai vraiment pris une bonne décision, pour bien me relancer et être bien psychologiquement. C’était vraiment un choix, retrouver le plaisir de jouer et ça se ressent sur mon jeu aujourd’hui», relate le champion de France 2012, avec Tours.

 

Depuis le début de saison, Horacio est épanoui et diablement efficace. Joueur majeur du très gros et très étoffé collectif nancéien, Horacio apporte son physique, sa science du jeu, son anticipation, sa grosse présence au contre (0,92 contre par set, n°1 dans cette catégorie) et ses qualités naturelles d’attaquant (14 pts à 58%). Pour Nancy, leader invaincu après quatre journées de championnat, c’est tout bonnement indispensable, dans la quête du titre et de la montée en Ligue AM, l’objectif avoué sans cachotterie par le club lorrain. «C’est un bon début de saison. Il y a un bon collectif, avec deux joueurs sur chaque poste, une bonne doublette de pointus, où Lionel (Coloras) peut apporter toute son expérience. C’est un groupe homogène, un collectif super intéressant, avec une bonne combativité, un bon esprit», résume Horacio, qui s’oublie, humblement, dans les félicitations, mais finit tout de même par reconnaître : «A titre personnel, mon début de saison est satisfaisant, c’est vrai. J’ai retrouvé le plaisir et l’envie de performer. Je me sens super bien et je veux tirer l’équipe vers le haut, apporter tout ce que je peux à chaque match.»

 

Cela tombe bien, samedi après-midi, en direct sur Sport en France, c’en est un, très gros, de match ! Nancy rend en effet visite à Saint-Nazaire, l’autre poids lourd de la division, également invaincu, qui a, lui aussi, affiché ses ambitions de Ligue A. Un rendez-vous de haute tenue, comme les aime Horacio, qui s’en délecte à l’avance. «C’est un gros choc. On a à cœur de gagner ce match-là, pour la suite, pour l’avenir. D’autant qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait», confesse le sage central français. En ces temps bien délicats, où la suite de la saison est sur un fil, tandis que ni la LAM ni la LAF ne seront sur les terrains ce week-end, Horacio veut croquer chaque instant de plaisir. «La situation est compliquée et bizarre pour tout le monde. On essaie de faire avec tous les jours. Le club s’est démené pour qu’on garde les mêmes situations, il a fait de gros efforts. C’est un moment très compliqué pour le sport, mais mentalement, je suis plutôt quelqu’un de joyeux, et ça aide beaucoup dans cette période de pandémie. On se rend compte qu’on a la chance de faire d’abord un travail qu’on aime. C’est toujours un plaisir d’aller s’entraîner et on prend conscience encore un peu plus de certaines choses dans ces moments-là, on arrive à relativiser et garder la joie de vivre», exprime Horacio.

 

Alors, même s’il faut dîner à l’hôtel ce soir, dans sa chambre, avec un seul partenaire, au lieu de la tablée collective qui anime normalement tous les repas, s’il faut jouer dans le silence d’une salle à huis-clos, Horacio accepte sans broncher d’en passer par là. «C’est difficile à vivre, c’est bizarre, c’est fou. Mais c’est le seul moyen qu’on a réussi pour maintenir et continuer à faire ce qu’on aime», résume ainsi joliment le central lorrain.

 


Ne ratez rien de l'actualité du Volley Pro en vous inscrivant à la newsletter hebdomadaire ! Avec en plus un cadeau de bienvenue dès l'inscription dans votre boîte mail. Rendez-vous ici !


Retrouvez le match Saint-Nazaire vs Nancy en clair et en direct sur Sport en France

Sport en France est accessible via les box Free (Canal 190), SFR (Canal 129), Orange (Canal 174), Bouygyes Telecom (Canal 192), Go TV (Canal 37), La Régie (Canal 82), Post Luxembourg (Canal 124), Zeop (Canal 71), Enes, mais aussi sur Molotov.fr, et sportenfrance.com.