Billetterie

Tour de France des Clubs : RC Cannes

le 26/09/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

RC Cannes, autre cycle, même ambition

 

Avec un renouvellement aux trois quarts de l’effectif et le départ de l’entraîneur Riccardo Marchesi, le RC Cannes entame cette saison un nouveau cycle, avec une équipe rajeunie mais une ambition intacte.

 

Agostino Pesce fouille un instant dans sa mémoire et il sourit. Le président du RC Cannes n’avait, en réalité, pas vraiment envisagé un tel chambardement à l’intersaison. Certes, il convenait que l’équipe, telle qu’elle était constituée, arrivait sans doute au bout du chemin. Avec quelques joueuses en dernières années de contrat long, il était peut-être temps d’insuffler un nouvel air, apporter un autre souffle au RC Cannes. Le patron cannois l’avait envisagé très tôt, avant même que la saison 2019-2020 ne cesse brutalement au cœur du printemps, pour raison épidémique. «Dès le mois de janvier, on avait prévu qu’on allait changer de cycle, changer d’équipe. Je l’avais fait en 2017 déjà. Mais il y a eu des ruptures douloureuses quand même», avoue Agostino Pesce.

 

Notamment un départ, pas réellement anticipé, pas réellement envisagé, celui du coach, Riccardo Marchesi. Au RC Cannes depuis trois saisons, l’entraîneur italien avait posé sa patte, son caractère sur le RC Cannes. Intransigeant pointilleux, charismatique, fin tacticien, Riccardo avait réussi à faire le tour des trophées hexagonaux en deux saisons pleines finalement : Coupe de France en 2018, championnat en 2019. Mais l’attrait de la Ligue polonaise et une proposition du Radomka Radom l’ont emmené vers d’autres cieux, tandis que son assistant, Alessandro Orifice, partait lui aussi, à Venelles. «Concernant le staff, ce sont les circonstances, ce n’était pas prévu», reconnaît d’ailleurs très honnêtement le président du RC Cannes. «La séparation avec Riccardo fut douloureuse, mais on a trouvé un accord sans dégât pour personne. Je dois vraiment remercier Riccardo.»

 

Marqué par la personnalité de son technicien, le staff dirigeant cannois n’a pas tergiversé longtemps. Deux pistes furent creusées : celle de Giulio Bregoli, l’ancien coach qui porta Saint-Raphaël au titre en 2016, et celle de Filippo Schiavo, passé il y a quelques années par Le Cannet. «On voulait un entraîneur qui ait déjà de l’expérience en première division», explique Agostino, ravi de travailler désormais avec Filippo Schiavo, l’élu et le nouveau commandant technique du RC Cannes, avec lequel le président n’hésite pas à parler «d’entente parfaite».

 

Mais il restait à construire l’équipe, dans sa quasi intégralité puisque seules trois joueuses ont été conservées, Chloé Mayer, Islen Castillo Vidal et Ana Starcevic. Car pour le reste, c’est du tout neuf sur la Croisette ! Deux constantes fortes ressortent déjà de ce RC Cannes version 2020-2021. D’abord, l’équipe cannoise est jeune, enthousiaste, dynamique, avec notamment un atout offensif à fort potentiel, la jeune Américaine, Micaya White (22 ans), tout juste sortie de Texas University. Avec les jeunes Lucille Le Thuc à la passe, Claire Felix au centre, le RC Cannes mise clairement sur l’audace, même s’il a posé des garde-fous avec les recrutements de joueuses plus expérimentées et rompues à la LAF, telles la nouvelle capitaine, Isaline Sager Weder ou encore l’ex-passeuse mulhousienne, Bernarda Brcic. L’autre axe du recrutement cannois est lié au profil général de l’équipe. Cette saison, le RC Canes sera haut et physique. «J’aime les équipes physiques et j’avais demandé à Filippo de faire un recrutement dans ce sens», admet le président. En moyenne, le RC Cannes va avoisiner le 1,86 m et présente quelques solides clientes, comme sa nouvelle pointue US, venue de Pologne, Cary Dehoog (1,94 m).

 

Il faut maintenant mettre tout cela en musique pour coller aux ambitions hautement affichées. Car le RC Cannes, même revu et rajeuni, visera le titre de champion ! Pour un tel club, il ne peut en être autrement. «L’ambition, elle reste», glisse Agostino Pesce dans un sourire. Ce ne sera pas évident, sur une saison au long cours et derrière une préparation raccourcie et stoppée dix jours par la Covid-19 au cœur du mois d’août. Le collectif demeure en construction et pourtant Cannes doit prendre des points tout de suite, ne rien laisser traîner. Pas simple, surtout lorsqu’on ouvre ce soir sa saison à…Mulhouse, autre cathédrale de la LAF, devant les caméras de Sport en France. «Ce type de gros match arrive trop tôt», estime le président cannois. Mais un succès en terre alsacienne pourrait être un sacré accélérateur pour la suite.

 

Retrouvez le match ASPTT – Mulhouse vs RC Cannes en clair et en direct sur Sport en France

Sport en France est accessible via les box Free (Canal 190), SFR (Canal 129), Orange (Canal 174), Bouygyes Telecom (Canal 192), Go TV (Canal 37), La Régie (Canal 82), Post Luxembourg (Canal 124), Zeop (Canal 71), Enes, mais aussi surMolotov.fr, et sportenfrance.com.