Billetterie

Tour de France des clubs : Plessis Robinson

le 28/08/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le top 4 dans le viseur

Valeur sûre de la Ligue BM, le Plessis Robinson rêve d’accrocher le Top 4. Un objectif qui était à portée de main avant le confinement.


L’arrêt du championnat et le confinement furent un coup d’arrêt pour l’ensemble des clubs de volley, chacun le vivant de manière différente. 6e à un point de Mende et trois de Saint-Quentin à deux journées de la fin, le Plessis Robinson avait la 4e place dans le viseur et a donc vécu tout ça avec beaucoup de frustration. Et plus encore au vu du calendrier plutôt favorable selon Cédric Logeais : « nous devions aller à Martigues et recevoir Mende. Ce n’était donc pas insurmontable et nous pouvions viser plus haut au classement que notre 6e place. C’est forcément rageant de finir comme ça. » D’autant plus frustrant que le PRVB tenait une forme de candidat au titre avec quatre succès en six sorties ! « Notre début de championnat a été moyen. Il n’y a pas eu de contre performance, ni de coup d’éclat. Nous étions sur une pente ascendante avec l’envie de bien faire en phase finale », poursuit le technicien altoséquanais.

Les ambitions pour la saison à venir seront aussi hautes, malgré l’incertitude liée à la crise sanitaire et à une refonte de moitié de l’équipe. En effet, les Hiboux ont du se séparer de six joueurs - et non des moindre - avec les départs notamment des trois ailliers Martin Jambon, Arto Vuiti et Egor Logunov et surtout du central de 2,11m Tarcisio Guinter. "Nous avons l’habitude de composer avec de nombreux changements. Cette année ne coupe pas à la règle avec cette fois-ci le départ de joueurs majeurs", explique Cédric Logeais. En échange, l’entraîneur français a réussi quelques beaux coups en enrôlant le solide central de Cannes Nohoarii Paofai (24 ans, 2m) ou le passeur de Saint-Nazaire Thomas Nevot, aussi passé par Tours.

 

Coacher du canapé

Déjà sur le pont comme toutes les formations, le Plessis Robinson s’est vu vite arrêté après un cas de Covid détecté dans son effectif. « Le groupe est intéressant et je sens de l’envie », commente Cédric Logeais. Et de poursuivre : « malgré cet arrêt forcé, je sais que les gars sont prêts physiquement. Depuis le déconfinement, j’ai des joueurs qui ont fait pas mal de tournoi de beach volley. La condition est donc là. Mais c’est vrai que la situation générale n’est pas rassurante pour la suite. » Les entraîneurs ayant toujours l’obligation d’anticiper les choses et d’avoir un temps d’avance, le chef des troupes robinsonnaises a même imaginé le cas où malade, il serait contraint de déléguer et de suivre les entraînements de son canapé !

Pour l'instant épargné par ce cas de figure, il n’en demeure pas moins que le temps presse plus que les autres saisons. Cédric Logeais a donc organisé une série de matchs amicaux qui permettra à ses hommes d’effectuer un réglage minutieux des automatismes. Pour cela, les Hiboux défieront Conflans (Elite) le 10 septembre, Paris les 19 et 30 septembre, ainsi que Saint-Quentin le 17 septembre et le 3 octobre. Le traditionnel tournoi des 36 Communes ne sera pas reconduit pour une 8e édition, comme l’explique le technicien francilien : « en temps normal, ce n’est déjà pas simple d’organiser un tel rendez-vous. Donc là, entre le départ de partenaires financiers et les règles sanitaires à respecter, c’était beaucoup trop contraignant. » Si l’entame de saison avec un déplacement à Fréjus (9 octobre) sera un match abordable pour les Robinsonnais, ils devront se montrer plus que prêt pour la réception de Saint-Nazaire le 17 octobre. Un premier gros choc pour le PRVB.