Billetterie

Tour de France des Clubs : Vandoeuvre Nancy

le 27/08/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Grand ménage à Vandoeuvre Nancy


Cet été Radoslav Arsov a effectué un grand ménage de printemps dans les rangs lorrains. Avec neuf nouvelles joueuses sur douze, le technicien bulgare devra user de son talent pour fédérer le groupe.

Avec un budget souvent plus modeste que les écuries telles que Mulhouse, Le Cannet et Cannes, les « seconds couteaux » doivent faire preuve d’ingéniosité pour recruter sans véritable droit à l’erreur.

6e avant l’arrêt du Championnat, Vandoeuvre Nancy Volley-Ball fait partie de ces clubs qui usent leurs méninges pour viser juste. Et cette année encore, malgré le confinement, Radoslav Arsov n’a pas ménagé sa peine en enrôlant neuf recrues. Une attitude parfois un peu forcée, comme il l’explique : « Nous avions des filles qui se voyaient proposer plus d’argent et il était impossible de lutter. Pour d’autres, j’estimais qu’elles ne pouvaient pas apporter plus à l’équipe que ce qu’elles avaient déjà fait. Il était donc nécessaire d’apporter du sang neuf. » Dès lors, Rusena (33 ans) en recep/attaque, Paradzik centrale de 25 ans et Palgutova (27 ans) en recep/attaque font figure d’anciennes au sein de la maison nancéienne.

Si beaucoup découvriront le Championnat national à l’instar d’Emily Thater, centrale américaine âgée de 25 ans, d’autres connaissent déjà les pièges de la Ligue A féminine. Malgré ses 26 ans – seulement – Lisa Menet-Haure maîtrise parfaitement son rôle de libéro qu’elle a travaillé du côté de Nantes (2012-2013), puis du Stade Français (2013-2017), avant de prendre un peu de recul trois années durant pour se consacrer à ses études. Pour Radoslav Arsov, le recrutement semble équilibré. Et à l’écouter, il faudra poser un œil attentif sur les performances de la réceptionneuse/attaquante Elina Rodriguez (23 ans, 1,89m), ou encore de ses deux passeuses, l’Américaine de 26 ans Nicole Edelman et de la toute jeune bulgare (21 ans) Gergana Georgieva.

 

Première épopée européenne

Avec un tel renouvellement, il sera important que la mayonnaise prenne vite. D’autant que l’entame de championnat sera intense pour le VNVB avec un déplacement au Cannet (25 septembre) et la réception de Nantes (2 octobre). Une double confrontation faisant le bonheur de Radoslav Arsov : « Je préfère prendre ces équipes au début du Championnat qu’à la fin. Elles ne sont pas encore rodées et les possibilités de chercher des points sont plus grandes. » Des points qui compteront – façon de parler – plus encore que les autres saisons, puisque ce sera une formule sans phase finale. « J’ai toujours considéré que le match du samedi était la récompense ou non du travail de la semaine. Cette formule est une bonne décision vu le contexte et ce n’est pas fait pour me déplaire », poursuit le technicien bulgare. Une formule d’autant plus agréable que le calendrier sera riche pour le VNVB. En plus de l’exercice domestique et de la Coupe de France, Nancy-Vandoeuvre participera à la première épopée européenne de son histoire…avec un petit cadeau de bienvenue : une exemption du premier tour ! Les Nancéiennes ne goûteront donc à la Challenge Cup qu’en 1/8e de finale face à la formation ibérique de Gran Canaria ou le club néerlandais de Sliedrecht sport.

Pour arriver dans un premier pic de forme, Vandoeuvre Nancy aura une grosse série de matchs amicaux. Tout d’abord face à Saint-Dié le 8 septembre, avant d’enchaîner une triple confrontation contre le champion de Suisse. Le VNVB terminera avec son tournoi à domicile le week-end du 17 septembre avec la présence notamment du VBC Chamalières.