Billetterie

Tour de France des clubs : Sète

le 24/08/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

L’Arago chamboule tout

2019-2020 devait être la saison de la « résurrection » pour les Sétois. Avec une 12e place lors de l’exercice précédent, le directeur sportif sétois, Fred Gibert, avait fait les choses bien – sur le papier tout du moins – avec un recrutement judicieux. À l’époque, il ne cachait alors pas les ambitions de l’Arago : « On vise entre la quatrième et la sixième place du championnat. Sète doit être plus haut que ce qu’il ne fait depuis trois ans. » Sur le terrain, la réalité fut – hélas – tout autre avec des résultats en dent de scie.

Capables de coups d’éclats en début de saison et trois succès de rang face à Montpellier, Chaumont et Nice, les Héraultais se prenaient étonnamment les pieds dans le tapis à Tourcoing ou dans leur salle lors du derby face à Narbonne ! Une inconstance qui couta son poste à Mladen Kasic parti aussi vite qu’il était arrivé de Nice. Fin décembre, après huit défaites de rang, le technicien croate posait sa démission.

La maison sétoise en feu, les dirigeants rappelaient Patrick Duflos, qui porta les couleurs du club pendant quinze saisons (1986-1991, puis 1992-2002) avant d’en devenir l’entraîneur (2004-2007, 2009-2016) ou le manager général (2007-2009) pour éteindre l’incendie. Une mission pour le moins délicate : « À mon arrivée, j’ai trouvé une équipe très fragile dans les têtes, totalement perdue sur le parquet. Mon objectif premier était de voir les joueurs retrouver le sourire et la confiance. Certains venaient à l’entraînement par contrainte plus que par plaisir. Pour cela, on a du en passer par beaucoup de discussions collectives et individuelles. » Un travail qui paya avec six succès en onze sorties. De quoi assurer le maintien du club et espérer une place dans le Top 8, avant la fin prématurée de l’aventure 2019-2020. « C’est forcément frustrant, mais ça l’a été pour tout le monde. Nous étions à trois points de la 8e place à deux journées de la fin. C’était compliqué, mais jouable » confie Patrick Duflos.

Conscients des lacunes du groupe, les dirigeants de l’Arago ont pris le parti de faire un recrutement autour de « vieux briscards ». Après le retour au bercail du réceptionneur Baptiste Geiler en janvier dernier, le passeur Yoann Jaumel (32 ans, 1,82m), le central Ardo Kreek (34 ans, 2m) et le réceptionneur/attaquant Kamil Baranek (37 ans, 1m98) sont venus gonfler le groupe sétois. Des renforts de qualités aux yeux de l’entraîneur tricolore : « Je considère ces joueurs comme étant parmi les meilleurs à leur poste. Leur expérience va être un vrai plus pour l’équipe. Sète a également l’ambition de découvrir des talents et de les façonner pour le futur. Nos trentenaires sont aussi là pour les aider à grandir. » Parmi les espoirs, l'américain Jake Hanes (22 ans) sera à surveiller. Formé au niveau universitaire, passé dans les rangs des Buckeyes d’Ohio State, ce jeune pointu a la particularité d’afficher 2,13 m sur la toise ! « Il est encore un peu brut techniquement », concède Patrick Duflos, « mais il possède une grosse marge de progression. Je suis curieux de voir son évolution à nos côtés. »

Déjà sur le pont pour préparer une saison qui débutera à domicile le 2 octobre face à Chaumont, l’effectif disputera son premier match amical fin août face à Mende après un stage au cœur de la Lozère. La montée en puissance s’effectuera ensuite week-end après week-end avec notamment deux tournois du côté d’Avignon et Alès.

« Année après année, le recrutement des équipes est de qualité. Cette année encore la Ligue AM sera très relevée. Je pense qu’au moins douze entraîneurs et présidents partent avec l’idée d’accrocher une place dans le Top 8. Rien ne sera simple, mais j’espère vraiment que nous y parviendrons. Depuis quelques saisons, joueurs, dirigeants et spectateurs sont sevrés de beau jeu » conclut Patrick Duflos.