Billetterie

Tour de France des clubs : Fréjus

le 28/07/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Fréjus veut viser juste


Derrière une saison 2019-2020 inachevée, dans tous les sens du terme, Fréjus entame son troisième exercice consécutif en LBM avec prudence et raison. Le club est encore en phase d’installation à ce niveau et la qualification pour les Play-Offs demeurera le principal objectif.

 

Au cœur des tourmentes, Loïc Geiler aura assurément beaucoup appris. Alors que le monde traverse depuis quatre mois une crise sanitaire inédite, qui frappe partout et qui cantonne le sport à une vie de petits pas, au jour le jour, le technicien varois emmagasine de l’expérience, des acquis, des réflexions. Entre la saison de l’AMSL, hachurée de blessures, de résultats contraires et finalement inachevée, malgré un petit regain sur la fin de l’hiver, une intersaison qu’il a fallu gérer sans beaucoup de visibilité et une immersion depuis quatre semaines dans le haut niveau européen, au sein du staff de la sélection estonienne, Loïc n’a pas beaucoup soufflé, mais il s’est enrichi. « C’est une période que l’on vit de façon très singulière, c’est sans précédent », assure le coach varois. « Ce qui est dommage, c’est de ne pas avoir pu terminer la saison sportive, ne serait-ce que pour dire au revoir et merci à ceux qui sont partis. Sur la saison en tant que telle, j’ai aussi beaucoup appris sur mon managérat. Et ce que je vis cet été, avec la sélection estonienne, est une super expérience, très riche pour moi. »

 

Attendu le 9 août dans le Var, pour une entame de préparation programmée le 17 avec Fréjus, Loïc Geiler ne va pas revenir avec l’idée de tout casser, mais ces derniers mois vont forcément lui souffler quelques indications. Fréjus avait en effet envisagé une saison 2019-2020 un peu plus calibrée. Même si Fréjus avait assuré le minimum, avec une qualification pour les Play-Offs, avant que la saison ne soit stoppée, l’exercice fut compliqué. « Quand ça s’est enrayé, on est vite tombés dans de la frustration », constate-t-il aujourd’hui. « Ça commençait à tourner sur la fin, on rejouait mieux, on recommençait à prendre du plaisir et être attentif au côté positif des choses. » Fort de cet enseignement, Loïc veut relancer cette dynamique, capitaliser sur les bonnes intentions.

 

Pour cela, il n’a pas révolutionné la recette. Avec un budget en baisse de 100 000 euros par rapport à l’an passé et établi à 500 000 euros la saison prochaine, Fréjus se doit d’être juste. « La première contrainte, ça été d’avoir des données fiables au niveau finances pour ne pas faire n’importe quoi et mettre le club en danger. C’était le premier gros objectif : être responsable et ne pas faire n’importe quoi », explique Loïc. La base du recrutement demeure donc jeune et française. A la passe, Quentin Schouteten, exilé en Belgique l’an passé pour sa première année en tant que titulaire, va faire tandem avec Corentin Suc. Le garçon a de bonnes mains et un bon service. Les réceptionneurs-attaquants Théo Conre (Montpellier) et Baptiste Enfoux (Sète) viennent, eux, chercher à Fréjus du temps de jeu et des responsabilités. « Le club est encore dans la construction, l’élaboration. C’est plus facile avec une grande base de joueurs français et j’aime bien avoir des joueurs à développer », poursuit le coach, qui a tout de même posé quelques vigies étrangères un peu plus expérimentées pour encadrer la phalange française, avec les Brésiliens Pedro Reck, un central passé par Saint-Nazaire, et le pointu gaucher, Alexander Szot Marczewski.

 

Le canevas est donc posé, l’objectif raisonné, avec une accroche en Play-Offs, dans un championnat qui se jouera à neuf seulement ! « Pour nous, c’est un peu une année de transition », admet Loïc. « Il faut pérenniser le club à ce niveau de compétition, le structurer encore et monter les marches petit à petit. L’objectif comptable, c’est d’être en Play-Offs, mais c’est aussi d’être juste sur le fond. C’est cela qui va m’importer », glisse le technicien, en guise de première balise, celle qui va guider Fréjus tout au long de la saison prochaine.