Billetterie

« Pour moi, l’objectif est la montée en LAM »

le 13/07/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Pointu déjà référencé en LNV, vu à Ajaccio (LAM) puis Paris (LBM), l’international argentin, Jose Luis Gonzalez dit «Pepe», sera le nouvel homme fort de Saint-Nazaire. A 35 ans, l’attaquant puissant et physique demeure ambitieux et vise la montée en LAM avec le SNVBA.

 

- «Pepe», pourquoi avez-vous choisi de revenir jouer en France ?

Pour moi, la Ligue française est une des meilleures ligues d'Europe, avec une bonne organisation, où la majorité des clubs ont de très bonnes infrastructures.

 

- Quels souvenirs gardez-vous de vos deux saisons en LNV, à Ajaccio en LAM (2017-2018) puis à Paris en LBM (2018-2019) ?

Que ce soit à Ajaccio ou à Paris, ces deux clubs m'ont très bien traité. J'ai passé un bon moment avec les joueurs et les dirigeants des deux équipes.

 

- A Paris, vous aviez terminé co-MVP de la saison et meilleur marqueur de LBM. C'était une grande saison pour vous, non ?

C’était effectivement une belle saison pour moi, oui. Mais c’était aussi une belle saison pour Paris, qui est remonté en LAM, l’endroit où je pense qu’un club avec une telle histoire doit être.

 

- Quels sont les objectifs avec Saint-Nazaire pour la saison qui arrive ?

Pour moi, l'objectif de cette saison est la montée en LAM ! Je veux faire tout mon possible pour faire monter le club. Je pense qu’on a des joueurs de qualité pour atteindre cet objectif.

 

- Vous avez joué dans les deux divisions, LAM et LBM. Quelles différences faites-vous entre ces deux championnats ?

La Ligue AM est plus compétitive bien sûr, mais je pense que les meilleures équipes LBM peuvent jouer avec la même qualité de volley que les équipes de moitié de tableau en LAM.

 

- Vous n’avez pas reçu d'offres de clubs de LAM à l’intersaison ?

Non, je n'avais aucune offre LAM.  C'est vrai aussi que j'ai signé avec Saint-Nazaire il y a quelques temps maintenant (son arrivée a été officialisée début juin) et je suis très heureux d'avoir signé ici.

 

- Vous êtes incontestablement l’une des recrues phares de cet été en LBM. Cela veut aussi dire que vous aurez beaucoup de pression sur les épaules ?

J'aime avoir de la pression, je suis un joueur qui occupe une position où il y a toujours de la pression. Quand il y a un jeu difficile, c'est justement là que vous devez avoir une personnalité qui ne soit pas affectée par la pression ou la situation.

 

- Vous êtes un joueur qui s’appuie beaucoup sur son physique (2,06 m). A 35 ans, comment vous sentez-vous sur ce plan-là ?

35, c’est un numéro ! Je peux dire que j'ai de l'expérience, que je suis un joueur plus mature.  La forme, le physique, si on travaille correctement, ce n'est pas un problème. Je travaille beaucoup sur mon corps. Je pense que cette présaison va être difficile car on va avoir besoin de plus de temps et travailler lentement pour éviter les blessures.

 

- Le monde traverse une période singulière avec la crise sanitaire qui n’épargne personne et a de lourdes conséquences sur le milieu sportif. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je pense que le Covid-19 est ici pour rester. On doit prendre les précautions qui sont nécessaires et faire attention. Mais on doit aussi désormais apprendre à vivre avec le virus.