Billetterie

«Une belle fête du volley»

le 06/03/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Tourcoing et son président, Pascal Lahousse, fêtent ce samedi face à Chaumont les 25 ans du club professionnel. Mais le TLM abat aussi, devant les caméras de Sport en France, son dernier atout pour tenter d’accrocher les Play-Offs, alors que l’équipe nordiste reste sur six défaites consécutives.

 

Tourcoing a pris un point sur dix-huit seulement et reste sur six défaites d’affilée. Comment expliquez-vous cette grosse baisse de régime de votre équipe ?

Il faut expliquer d’abord le bon début de saison. On a fait une équipe vraiment toute neuve, avec onze nouveaux joueurs. Des joueurs plutôt jeunes, parce que dans l’exercice que j’ai dû mener, j’avais une problématique d’assise financière du club. J’ai donc dû prendre la décision, en fin de saison dernière quand j’ai pris la responsabilité du club, de réduire sensiblement le budget du club et la masse salariale. L’option qu’on a prise alors a été de recruter plutôt des jeunes joueurs en devenir, avec leur dynamisme, leur fougue, mais aussi leurs faiblesses, leur manque d’expérience, de maturité etc… Et ce que j’avais prédit est un peu arrivé. Ces joueurs n’étant pas trop connus en début de saison, je ne suis pas sûr qu’on nous ait pris au départ comme étant l’équipe à battre. Il y a eu un effet de surprise qui a joué en notre faveur. Et la dynamique de succès a ensuite porté nos joueurs et a surpris un certain nombre d’équipes. Même si, quand vous regardez bien les résultats, on est l’équipe qui a joué le plus de sets, ce qui veut dire que nos victoires n’ont jamais été faciles. Il faut donc relativiser tout ça.

 

N'empêche, que cette dynamique s’est soudainement inversée dans de grandes proportions non ?

A la rentrée (janvier), les joueurs sont revenus, certains ont fait le TQO avec leur sélection respective et toute cette dynamique, qui commençait à faiblir d’ailleurs en toute fin de première partie de saison, on ne l’a plus retrouvée pleinement. L’équipe vit toujours très bien ensemble, même dans les situations de perte qu’on connaît aujourd’hui. Mais ce qui manque aux joueurs, en grande partie, c’est cette maturité pour aller jusqu’au bout du match. Quand on arrive dans le money time, on sent qu’il leur manque l’assurance et la confiance dans leur propre jeu individuel pour faire la différence. Et quand vous êtes dans une spirale de non-réussite, c’est forcément difficile de remonter. On va voir samedi comment ça se passe contre Chaumont, une équipe très solide.

 

Malgré tout, il reste trois journées et Tourcoing n’est qu’à trois points de la huitième place. Les Play-Offs restent-ils un objectif ?

Mathématiquement, ils sont atteignables, c’est clair. Maintenant, ça va être compliqué. Soyons lucides. Samedi, on joue Chaumont qui est au-dessus de nous et qui affiche des bonnes performances ces derniers temps. Mais comme ce sont les vingt-cinq ans du club pro, on sait aussi que les joueurs vont se battre, qu’ils vont avoir derrière eux plus de 2000 personnes toutes habillées en vert dans la salle. Ils vont avoir envie de montrer de quoi ils sont capables et ils ne lâcheront rien. On l’a vu déjà à l’entraînement cette semaine. On a des gars qui sont remontés, qui ont envie de sortir les crocs !

 

C’est un match particulier puisque vous allez fêter les 25 ans de l’équipe pro. Quelles festivités sont prévues ce samedi ?

Le club a 108 ans, il date de 1912. La section volley-ball a été créée en 1965 et la structure professionnelle, la Saems, en 1994. Il va y avoir toute une exposition, à travers des panneaux dans le hall d’accueil, qui va retracer l’ensemble des vingt-cinq ans de la section pro. A l’espace VIP, suspendus au plafond, il y aura tous les maillots qui ont fait l’histoire du club. On va aussi recevoir tous les anciens présidents, plusieurs entraîneurs, quelques joueurs qui ont fait l’histoire et les bons moments du club. Dans la salle, on va remettre aux spectateurs plus de 2000 maillots verts. Il y aura un écran géant, le coup d’envoi sera donné par les cinq présidents historiques, il y aura également une troupe de danseuses pour animer les temps-morts. On va raviver tout ça ! C’est un gros événement pour le club et ce sera une belle fête du volley.

Et tout cela sera télévisé puisque le match est diffusé sur Sport en France, ce qui donne encore un peu plus de poids à l’événement !

Ça rajoute oui, mais surtout pour l’aspect télévisé, ça va être beaucoup plus sympa qu’une salle à moitié pleine ou à moitié vide. C’était un peu l’objectif et c’est pour cela qu’on avait demandé à la Ligue de pouvoir retransmettre ce match-là, même si on a toujours du monde à Tourcoing, avec une moyenne de 1500 personnes par match. Mais là, on en aura encore un peu plus et toute la salle sera en vert.