Billetterie

Les favoris déjà prêts

le 16/01/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

La trêve internationale n’a pas changé la donne. Chez les hommes, comme chez les femmes, les ténors démarrent fort 2020. Et ils n’auront pas le temps de souffler avec une nouvelle journée dès samedi.

 

LAM (14e et 15e journées)

Solide leader, le Rennes Volley 35 maintient son rythme de croisière après la trêve internationale. Malgré la perte du set initial face à Cannes (25-23), les Bretons se remettaient dans le sens de la marche grâce à Rafael Rodrigues de Araujo – auteur de 28 points – en dominant nettement les deux sets suivants (20-25, 18-25). Efficaces au service avec 18 aces (dont 7 pour Rodrigues de Araujo et 5 pour Nascimento Dos Santos), les Rennais faisaient encore la différence dans le dernier acte pour l’emporter 3-1 au Palais des Victoires. Derrière, les concurrents n’ont pas failli avec les succès de Tours à Tourcoing (3-1), Chaumont contre Nice (3-0) et surtout de Montpellier à Paris au bout du suspense (3-2). Menés deux manches à rien (25-21, 25-20), les héraultais se sont réveillés, à l’image de Nicolas Dos Santos (10/11 en attaque), et de son comparse Stankovic (60% en attaque), pour l’emporter dans les trois sets suivants. Plus loin dans le tableau, là aussi les positions restent figées avec les défaites donc de Cannes contre Rennes et Nice face à Chaumont, mais aussi de Sète à Nantes Rezé (3-1), Narbonne à Ajaccio (3-0) et Poitiers à Toulouse (3-0). La bonne opération est à mettre à l’actif de Nantes Rezé qui se donne un peu d’air au classement. Une victoire due en partie à la prestation de Peter Michalovic, avec 27 points au compteur !

 

À peine de retour sur les parquets, que les effectifs doivent déjà enchaîner les rencontres. Vendredi soir, la lanterne rouge niçoise tentera d’accrocher un quatrième succès avec la réception d’Ajaccio. Le lendemain, les yeux seront posés sur la salle Grenon à Tours pour un match sentant la poudre entre le dauphin tourangeau et le leader Rennes. Une victoire bretonne permettrait aux hommes de Nikola Matisajevic de mettre une grosse option sur la 1ère place. Dans le cas contraire, tout serait relancé. Sète jouera quant à lui une carte importante avec la venue de Cannes, trois points devant. La victoire sera aussi impérative pour Poitiers à Lawson Body face à Paris. Un revers compliquerait singulièrement les chances des Poitevins d’accrocher le Top 8. Les duels entre Toulouse et Tourcoing d’une part, et Nantes Rezé et Chaumont d’autre part, pourraient aussi révéler quelques belles surprises. Enfin, l’attention se portera sur le derby de la Méditerranée pour l’affiche entre Narbonne et Montpellier pour ce qui devrait être une grande fête du volley. En effet, les Centurions recevront leur voisin dans leur tout nouvel écrin : une Arena de 3 500 places qui devrait afficher complet. La rencontre sera à suivre en direct et en clair samedi sur Sport en France.

 

 

LAF (15e et 16e journées)

Alors que le leader Mulhouse ne jouera que le 4 février prochain son match à Chamalières, les poursuivantes se sont vite remises dans le bain de la nouvelle année. Intraitable à Charpy, Cannes s’est imposé 3-1 face au Paris Saint-Cloud grâce à un collectif solide et des performances individuelles en attaque. Que ce soit avec Chloé Mayer et Myriam Kloster (toutes deux à 73% en attaque) ou Fatou Diouck (14 points). Nantes victorieux à Marcq-en-Baroeul (1-3) et le Cannet intraitable face à Mougins (3-0) ne furent pas en reste. La grosse surprise de la soirée est venue de Lorraine avec la victoire de Vandoeuvre Nancy aux dépens de Béziers au bout du suspense et à l’issue d’un scénario riche en rebondissements, dans un Parc des Sports bouillant. Auteur d’un début de saison difficile, Saint-Raphaël, à la faveur d’un 3e succès de rang du côté de France Avenir 2024 (3-0) continue sa remontée. Enfin, le promu Terville Florange (10e) n’en finit plus de surprendre avec cette fois-ci un net succès sur le parquet du Pays d’Aix-Venelles (0-3). Avec cette 6e victoire, les joueuses de Romain Pitou peuvent sereinement envisager l’avenir. Et ont même le droit de regarder un peu plus haut.

 

La Côte d’Azur sera à l’honneur pour cette 16e levée avec une double opposition : Saint-Raphaël, qui revient dans la course aux Play-Offs après trois succès de suite, recevra Le Cannet, pendant que Mougins, défiera l’ogre cannois. Mais c’est probablement vers Nantes que tous les regards seront tournés. Les filles de Cyril Ong, face au leader mulhousien, auront l’occasion de prouver qu’il faut compter avec elles. À la lutte pour le maintien, Chamalières n’aura pas la partie facile avec un voyage sur le parquet de Terville Florange, un promu dans la course pour le top 8 et déjà neuf points devant les Auvergnates ! Pour sa part, Paris Saint-Cloud essaiera d’opérer un rapproché sur ses poursuivants avec la réception compliquée de Vandoeuvre Nancy. Le retour d’Alexandra Dascalu pourrait être un atout majeur pour les parisiennes. Enfin, Marcq-en-Baroeul et Béziers défieront France Avenir 2024 et le Pays d’Aix Venelles.

 

 

LBM (10e journée)

Après un mois de trêve, la Ligue BM offre déjà une affiche de choix. Le gymnase Marie Marvingt devrait faire le plein samedi soir pour LE choc de cette 10e journée. Le leader nancéien reçoit son dauphin Saint-Quentin. Le duel entre le pointu saint-quentinois Strahinja Brzakovic et l’attaquant Hugo De Léon Guimaraes ne devrait pas manquer de sel. La veille, Saint-Nazaire habitué à jouer les premiers rôles depuis de nombreuses saisons, tentera de mettre la pression sur ses concurrents pour la venue du Plessis Robinson. À l’aller, les partenaires de Nikos Zoupani avaient peiné pour s’imposer (3-2). Et ils auront sûrement à cœur de montrer que la défaite surprise juste avant les fêtes face à France Avenir 2024 (2-3) n’est qu’un lointain souvenir. De son côté, Cambrai visera une troisième victoire de suite pour ne pas se faire distancer. Mais sur le parquet de Martigues, la tâche ne sera pas aisée. Plus bas dans le classement, Fréjus voudra s’offrir une bouffée d’oxygène lors de la venue de France Avenir 2024. Saint Jean d’Illac jouera pour sa part un match d’une importance capitale à Mende. Un revers compliquerait un peu plus encore les ambitions girondines d’entrer dans le Top 8.