Billetterie

Ça tinte à Marcq !

le 11/12/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Demi-finaliste l’an passé pour sa première saison en Ligue AF, Marcq-en-Baroeul continue de briller et de grandir cette saison sans bouleverser les choses. Avec humilité et dans un esprit familial, les Nordistes accumulent les bonnes performances et la confiance, avant de rendre visite ce soir à Pays d'Aix Venelles, lui aussi dans une belle dynamique.

 

Thibaut Gosselin a le ton calme et le verbe posé. Et pourtant, Marcq-en-Baroeul continue de souffler sur la Ligue Féminine un vent de fraîcheur, qu’on eut cru seulement tout droit sorti du cœur du promu l’an passé. Demi-finaliste inattendu, retentissant vainqueur de Mulhouse au premier tour des Play-Offs, on pouvait envisager que le feu de joie allait ensuite doucement s’atténuer. La saison dernière, dans leurs jolis costumes de promues, les Marcquoises avaient avec elles l’insouciance et l’effet de surprise. Cette année, les données ont forcément changé. Marcq-en-Baroeul est attendu. « On est plus pris au sérieux, même si pour nous, dans notre approche, ça n’a pas changé grand-chose. L’an passé, on ne cherchait pas forcément à se cacher ! On est resté dans nos valeurs, on n’a pas mis la charrue avant les bœufs, on continue à travailler de la même manière, dans la bonne ambiance. Ça reste familial et en même temps sérieux. On n’a pas commencé à vouloir jouer le grand. On reste comme on est », convient l’entraîneur nordiste.

 

D’ailleurs, on a pu craindre que la belle affaire s’écaille un peu d’entrée de saison. Avec trois défaites lors des trois premiers matches, le VCMB était d’un coup relégué en bout de piste. Pourtant, il n’y eut ni crainte, ni affolement dans les rangs. « Même si comptablement le début de saison paraît compliqué, sportivement, on n’était pas inquiet. C’était la suite logique, il y a eu un peu de chamboulement à l’intersaison et on a commencé par Nancy qui était bien en ce début de saison, Mulhouse et Nantes dans la foulée. Le calendrier n’était pas forcément propice à marquer beaucoup de points tout de suite. Mais pour autant dans le contenu, il se passait des choses, on avançait », analyse Thibaut.

 

C’est qu’il a connaît la maison, Thibaut Gosselin. Entraîneur polyvalent, multicartes et sans adjoint s’il vous plaît, il est capable de diagnostiquer l’état de santé de son groupe aux premiers battements de son cœur. Alors, même quand il a fallu gérer la perte majeure de Laëtitia Moma Bassoko, meilleure marqueuse du dernier exercice, désormais à l’ASPTT Mulhouse, le technicien a anticipé les choses, il a rebâti, un peu autrement, mais sans jamais toucher au socle ni aux fondements. A sa place, Karolina Goliat est arrivée, avec sans doute une moindre puissance, mais de l’expérience en plus et une gamme de jeu un peu plus complète. Et puis, le coach peut aussi s’appuyer sur un noyau dur, avec six joueuses reconduites et des « taulières » de la maison, comme Alessandra Guerra Franco, Vanessa Palacios ou Zoila La Rosa Cajo, qui se chargent de faire le trait d’union et de rappeler à tout le monde comment ça fonctionne ici. « Mes adjoints, ce sont les joueuses. Je les investis beaucoup. L’un de mes mots d’ordre à l’entraînement, c’est l’autonomie. C’est marrant, les gens dans les tribunes ont l’impression que c’est la continuité de l’année dernière. Parfois, ils ne se rappellent même pas qu’on a changé quelques joueuses quand même ! », note Thibaut avec satisfaction.

Marcq-en-Baroeul continue donc d’avancer, de grandir, un pas après l’autre, sans emballement excessif. « Mon staff est toujours aussi réduit, le budget n’a pas doublé », sourit Thibaut. «On ne se prend pas la tête.» Et cette sérénité donne de sacrés beaux résultats pour l’instant. « La saison dernière à la même époque, on était un petit club qui venait d’arriver et en termes de points, on n’avait même pas la moitié de ce que l’on a en ce moment (19 points). A Noël, l’an passé, on avait six points ! », précise très justement le coach nordiste. Cette fois, avec sept succès lors des huit derniers matches et quelques scalps de prestige, comme Béziers et Cannes samedi dernier, déjà tombés dans le Nord, le VCMB est vissé à la sixième place du classement et dans une dynamique remarquable, avant un déplacement «coton» à Pays d'Aix Venelles où les Provençales cumulent, elles, six succès consécutifs ! Mais Thibaut se réjouit de croiser ce soir le sabre avec son ami Félix André, jeune coach de la même veine et de la même génération que lui. « C’est un match super cool. Avec Félix, on est copains et je suis super content que les deux petits jeunes entraîneurs se bagarrent avec leurs moyens et essaient d’apporter de la fraîcheur dans ce championnat », s’enthousiasme le coach nordiste.