Billetterie

Nantes Rezé, émotion et Xperience

le 27/11/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Pour la venue du champion en titre, Tours, vendredi, Nantes Rezé revêt ses habits de lumière et propose à son public un match pas comme les autres, à l’occasion de la troisième édition de The V-Xperience.

 

C’est désormais un rendez-vous installé, un match coché longtemps à l’avance, tant il requiert d’organisation et d’anticipation. Mais pour le NRMV, The V-Xperience, dont ce sera vendredi la troisième édition, est surtout l’occasion de parer élégamment le volley nantais, avec ornements, plateau d’huitres et jeux de lumières, pour offrir au public une soirée inoubliable, un moment singulier et un match de volley pas comme les autres. Lancé en janvier 2018, sous le grand chapiteau de la Trocardière, The V-Xperience, qui a attiré plus de 6000 personnes sur les deux premiers épisodes, a désormais posé l’établi et ses quartiers à Mangin Beaulieu, la salle où réside à l’année les « grandes sœurs » du VBN.  Et comme lors de la deuxième édition, The V-Xperience 3 recevra vendredi soir un hôte de prestige, en l’occurrence le TVB, octuple champion de France et tenant du titre.

 

Le casting a du poids, la soirée doit avoir du relief et immerger le spectateur dans une autre dimension. Avec The V-Xperience, Nantes Rezé prend le fan, l’amateur et le curieux par la main. L’évènement ne se réduit plus alors au rectangle posé au milieu des tribunes. Le match se joue partout, dans les coursives, en coulisses, dans le salon des partenaires. Le rendez-vous devient un véritable spectacle sportif, ce que les Américains font très bien depuis tant d’années. « On a découvert le phénomène il y a deux ans et quand on a vu la façon dont ça a pris, les réactions, on s’est dit qu’on allait écrire une histoire autour de ce concept-là. C’est une très grande opportunité pour mettre en avant le volley de très haut niveau, aller chercher le spectateur ailleurs que dans la famille volley. Le dernier Euro nous a montré à Nantes que c’était possible. Amener le spectateur dans une autre dimension, qu’il se dise : « Je viens passer un moment où je sais que je ne verrai pas que du sport. » Toucher l’émotion », résume ainsi le président du NRMV, Thierry Rose.

 

Pour ce faire, Nantes a des bases solides maintenant. Le concept, orchestré par Morgane Le Gall, responsable communication et marketing au club, est tenu. Reste à enrichir chaque année les animations, développer, innover, ouvrir d’autres pistes. Pour cette troisième édition, le challenge n’était pas simple. La programmation au vendredi a complexifié la chose. A la sortie du boulot, le spectateur potentiel doit vite faire la bascule vers le festif, ce qui semble plus aisé le samedi soir. Idem, pour attirer et rallier en masse les clubs amateurs aux alentours. Mais le NRMV n’a pas rechigné, mêlant enthousiasme et ardeur à la tâche, pour faire de ce vendredi soir un joli moment, avant, pendant et après le match. Le panel des animations est large et divers, avec un stand de réalité virtuelle accessible à tous, proposé par l’un des partenaires du club, Fun Animation, un box de maquillage et de décoration de tribunes pour les mini-supporters avec Babychou, autre partenaire, qui assure également la garde des enfants peu passionnés par le match. Une équipe d’animation de l’Euro Volley proposera également des ateliers techniques sur le jeu et le spectateur, comblé, pourra repartir avec la photo souvenir, un billet de tombola gagnant ou bien le fameux calendrier de l’équipe du NRMV, en vente sur place ce vendredi. Une offre gastronomique multiple est également proposée tout le long des coursives et en bord de terrain, avec assiette d’huitres, planches apéro, galettes et crêpes ! Quant au match, il sera aussi joliment «habillé», avec jeux de lumière, DJ et canons à tee-shirts durant les temps-morts.

 

Le déploiement est imposant et l’effort très louable. Dans un bassin où la concurrence sportive est féroce, avec des mastodontes comme le FC Nantes en football ou le HBC en handball, Nantes Rezé n’a guère d’autres choix pour se démarquer et se faire une petite place. « Ce sont des machines que l’on a en face de nous. On a intérêt à être original et c’est ce qu’on essaie de faire, dans la façon de faire vivre le volley. Des joueurs nous disent qu’ils ont besoin de spectacle, que ce genre d’ambiance ne leur fait pas peur. Au contraire, ils aiment être galvanisés par ça», raconte le président nantais. Face à Tours vendredi, le NRMV ne va pas tout révolutionner d’un coup ni porter aux nues en trois heures le volley français. Mais s’il peut remplir la salle (2 500 spectateurs) et laisser des sourires sur les visages à la fin du match, alors la soirée aura été belle. 

Réservations ici : http://nrmv.fr/billetterie