Billetterie

La coupe aux lèvres

le 31/10/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Après leur élimination en Coupe de France en début de semaine, Cannes et Sète se retrouvent demain pour le débat au sommet en LAM. En LAF, Béziers et Mulhouse veulent poursuivre leur rythme infernal. Enfin, après une petite pause, la LBM et son trio d’invaincus, Fréjus, Martigues et Saint-Nazaire, reprend la route.

 

LAM (5e journée)

Ces dernières années, les grosses affiches à Cannes mettaient souvent en lumière le milieu féminin. On y chantait les gloires, on y fêtait régulièrement les grandes dames du Racing Club. Et bien demain soir, c’est l’AS Cannes qu’on l’on érige et que l’on met en avant, avec une rencontre au sommet face à l’Arago Sète. Leaders et derniers invaincus de LAM, les Dragons crachent en effet le feu depuis le début du championnat, mais Sète, 3e, ne lambine pas non plus et a parfaitement entamé son opération reconstruction. Attention cependant, les deux équipes ont été sorties en Coupe de France en début de semaine, et il s’agira d’être la plus prompte à rebondir et se remettre à l’endroit. Ce sera un peu le même cas de figure pour Tourcoing, nettement dominé à Tours le week-end précédent, et qui espère repartir de l’avant face à Nice. Tours et Paris, eux, veulent confirmer la dynamique. Après un début de saison cahoteux, le champion de France et le promu prestigieux ont enchaîné deux succès de rang (Coupe de France incluse). Face à Ajaccio, sérieux client déjà vainqueur à Chaumont en LAM, le TVB passera un test notable. Quant aux Parisiens, ils accueilleront une équipe poitevine qui reste sur deux défaites de rang en championnat. Battu sur le fil et en deux tie-breaks en quelques jours (par Cannes en LAM et Paris en Coupe), Rennes a laissé de la gomme avant un déplacement délicat à Toulouse, où les Spacer’s viennent de s’offrir Sète en trois sets en Coupe de France. Autre gros match, à Jean Masson, où Chaumont, brillant vainqueur du Gaz en Coupe de France, reçoit Nantes Rezé, qui vient de sortir le leader cannois de cette même compétition. Ça risque en tout cas d’envoyer sévère à Jean Masson, entre les Chaumontais Julien Winkelmuller et Marlon Yant et le colosse nantais, Peter Michalovic ! Enfin, c’est un match des vents contraires à Montpellier. Les Héraultais restent sur deux succès de rang en championnat avant de recevoir Narbonne, battu deux fois de suite en LAM.

 

LAF (6e journée)

Mulhouse et Béziers ne se lassent pas et ne lâchent rien. Impressionnants en LAF, les coleaders se sont encore fait respecter en Coupe de France cette semaine. Béziers a dû montrer tous ses muscles pour sortir vainqueur d’une partie homérique à Nantes, tandis que Mulhouse a maîtrisé Marcq-en-Barœul. Bref, pour ce tandem-là, les choses avancent vite et bien. Ce week-end, l’ASPTT tentera la passe de six face à Saint-Raphaël, tandis que les Angels iront dans le Nord, à Marcq-en-Barœul. En déplacement à France Avenir 2024, Le Cannet a les moyens de faire une cinquième croix de suite sur le calendrier. Pour le voisin cannois, qui reçoit une équipe parisienne invaincue à l’extérieur, il s’agit de ne plus trop s’éloigner des cadors désormais et donc de bien faire le travail à la maison. Pour son troisième match de haut rang à domicile en une semaine, le VBN accueille une équipe nancéienne ambitieuse et dangereuse. Victorieux à Terville Florange en Coupe de France, le Pays d’Aix Venelles aimerait joliment terminer la semaine devant Mougins. Enfin, Chamalières, qui n’a toujours pas gagné en son palais, rêve d’un soir de première demain face à Terville Florange.  

 

LBM (3e journée)

Le trio de tête est en réception ce week-end. Saint-Nazaire accueille Mende, Fréjus reçoit Le Plessis Robinson dans un match d’ambitieux, et Martigues se méfiera de Saint Jean d’Illac qui demeure toujours en quête d’un premier succès en LBM cette saison. Avec un deuxième match à domicile consécutif, face à France Avenir 2024, Saint-Quentin a l’opportunité d’enclencher une série. Enfin, Nancy attend avec toute la vigilance nécessaire une équipe de Cambrai, toujours sans succès, mais qui a joué deux « gros » jusqu’ici, Saint-Nazaire et Martigues.