Billetterie

Le bal est ouvert

le 28/10/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Béziers et Mulhouse continuent d’impressionner la galerie et posent sur la table un impeccable cinq sur cinq en trois semaines de compétitions. En Ligue A Masculine, Tours et Paris ont décroché leur premier succès et lancé véritablement la saison, alors que Cannes poursuit son parcours sans-faute.

 

LAM (4e journée)

C’est un début de saison qui ne ressemble à aucun autre et c’est ce qui en fait tout l’attrait. Il y a de l’incertitude dans l’air, des questionnements, des petits bonheurs et un vent frais. Un beau soleil d’automne en somme, que les premiers succès tourangeau et parisien ce week-end ne font finalement qu’aviver. Pas très bien mis encore sur ce début d’exercice, le TVB a dominé proprement Tourcoing (3-0), pourtant débarqué en chef de bande de LAM en Touraine. Porté par Hermans Egleskalns, son pointu letton en or vendredi soir (22 points à 82%), un gros caractère et une intensité de tous les instants, Tours a éteint d’un coup les velléités tourquennoises. Le TVB est lancé, Paris aussi sans doute. Même si l’équipe de Dorian Rougeyron n’a pris que deux points face à Chaumont, le succès au tie-break (3-2) face à la tête de série n°2 de LAM sur les quatre dernières années est un acte fort pour le promu parisien. Mené deux manches à une, Paris a eu du cran et une vraie discipline collective dans les moments décisifs, remportant notamment le cinquième set en ne commettant que deux fautes directes, tandis que les Chaumontais en ont sans doute trop offert sur tout le match (40 fautes directes). Si les deux historiques s’éveillent enfin, devant, on ne s’arrête pas à cela et on bagarre ! A ce jeu, Cannes est bluffant depuis trois semaines. Cette fois, c’est en terre bretonne que les bons hommes de Luc Marquet ont magnifiquement besogné. Vainqueur à Rennes (2-3), à l’arraché, dans la foulée d’une doublette américano-roumaine transcendante, Kyle Russel-Adrian Aciobanitei (20 points chacun), l’AS Cannes se pose désormais en haut du toit. Car, dans le même temps, Sète, lui, a flanché. D’un rien, là encore. A l’image d’une LAM qui bataille de partout, l’Arago est tombé sur son sol (2-3), face à des Nantais décidément bien costauds, même quand leur pétard, Michalovic n’inscrit «que» 18 points. Agressif au service, Sète a payé cher l’addition avec 32 fautes sur sa mise en jeu ! On resserre les rangs aussi derrière, puisque Toulouse a dominé Narbonne (3-1), avec une jolie copie de Pierre Derouillon (20 points,) pour revenir à hauteur de son invité du soir, et que Montpellier a dompté avec maîtrise Poitiers (0-3), grâce notamment au match impeccable de son attaquant canadien, Ryan Sclater (22 points à 74%). Enfin, Ajaccio a confirmé son joli coup de la journée précédente à Chaumont, en dominant cette fois Nice sur son île (3-1), avec une belle diversité offensive (six joueurs à 8 points et plus).

 

LAF (5e journée)

Cyril Ong, l’entraîneur nantais, l’a dit récemment : Béziers, en ce moment, marche sur l’eau. Avant de croiser les Héraultaises demain en Coupe de France, le technicien du VBN a pu constater que c’était toujours le cas. En trois petits sets, les Angels ont mis au pas Chamalières (3-0), avec notamment une remarquable efficacité au service (12 aces). Invaincue, avec deux sets abandonnés seulement depuis le début de la saison, Béziers file à toute allure et seule l’ASPTT Mulhouse suit le rythme pour l’instant. Pourtant, les Alsaciennes furent d’abord malmenées, avant de s’imposer à Vandoeuvre Nancy (1-3). Après la perte du premier set, Mulhouse a su réagir avec agressivité et autorité, à l’image du festival offensif de Laetitia Moma Bassoko (28 points à 57%) et de la présence incontournable au filet de la Néerlandaise Indy Baijens (7 contres). Derrière le duo, on pédale vite aussi. Notamment Le Cannet, qui enchaîne à Mougins (0-3) un quatrième succès de rang, le troisième sans lâcher un set, en dominant largement la bataille au filet (12 contres à 3). Dans le choc de la soirée, Nantes et Cannes ont livré une bataille splendide, remportée au bout du bout par le VBN (3-2), 18-16 au cinquième ! Sûrement que ce succès peut être fondateur, pour une équipe nantaise portée offensivement samedi soir par son trio Schwabe-Gicquel-Vander Weide (19 points chacune). Il fallait au moins ça pour contrer les assauts féroces de Nadiia Kodola (28 points). Pour Venelles, ce week-end peut aussi être le début de quelque chose. Appliquées et victorieuses à Paris (0-3), les Provençales décrochent en effet leur premier succès de la saison. Après trois revers de rang, Saint-Raphaël s’est requinqué en dominant France Avenir 2024 (3-0), avec 14 points de Lara Davidovic. Enfin, Marcq-en-Barœul a lancé une série avec un deuxième succès consécutif, à Terville Florange (1-3). Karolina Goliat (19 points) fut plutôt inspirée en terre mosellane.