Billetterie

Maîtrise et tremblement

le 21/10/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Pendant que Mulhouse s’impose comme le patron de la LAF en ce début de saison après son succès impeccable sur Nantes, Tours demeure en construction et subit à Cannes son troisième revers en LAM, où Tourcoing, Cannes et Sète jouent les cadors. En LBM, Martigues, Fréjus et Saint-Nazaire restent invaincus après deux journées de championnat.

 

LAM (3e journée)

La révolution n’est pas encore en marche mais ça gronde sérieusement dans les rangs. La LAM tremble sur ses murs porteurs. Une secousse sérieuse, comme cela n’était sans doute plus arrivé depuis très longtemps. Voir Paris et Tours, ex aequo au dernier rang de la classe, avec un seul petit point et aucune victoire après trois journées, c’est une incongruité historique. C’est surtout la preuve éclatante que cette saison 2019-2020 est balayée par tous les vents. Si le début de saison du Paris Volley, promu pas comme un autre mais promu tout de même, ne donne pas encore lieu de s’alarmer, après le revers subi à Montpellier (3-1), face à des Héraultais emmenés par leur pointu US, Ryan Sclater (20 pts) et protégés par Kevin Kaba au centre (6 contres), celui du TVB à Cannes interpelle forcément. Défaits sur la Côte, malgré un franc caractère et une belle réaction (3-2), le TVB compte déjà trois défaites, soit une de plus que…toute la saison dernière. Pour Hubert Henno, le collectif se construit encore, mais il ne faudrait pas perdre trop de terrain désormais. Car devant, on avance ! Tourcoing, vainqueur avec maîtrise de Toulouse (3-0) a encore fait le plein et pris seul la tête de la division. Cannes suit le rythme, l’Arago Sète aussi, qui a enchaîné avec une troisième victoire consécutive, à Nice (1-3). Un retour gagnant pour Mladen Kasic, le coach, qui a pu compter sur son attaquant russe, Viacheslav Tarasov, dans un grand soir (25 pts à 59% en attaque). Narbonne, en revanche, a lâché la corde, dominé à domicile par Rennes (1-3), malgré le gain du premier set et les 16 points de Rémi Bassereau. Nantes Rezé pointe son nez, après s’être imposé devant Poitiers (3-1), dans l’élan de son pointu slovaque, Peter Michalovic (31 pts), incontestable attaquant n°1 de LAM en ce début de saison. Mais la «perf» de la journée revient aux gars du «Gaz». Mal en point sur les deux premières journées, Ajaccio s’est rebiffé à Chaumont (0-3), porté par l’ex Chaumontais, Wassim Ben Tara (20 pts), inspiré à Jean Masson.

 

LAF (4e journée)

Mulhouse et Béziers caracolent toujours. Après Cannes, avalé le week-end précédent, c’est Nantes cette fois qui a été croqué sans retenue par l’ASPTT (3-0). En 1 h 10 et sans suspense, les Alsaciennes ont rappelé avec force qu’elles étaient bien les patronnes de ce début de saison. Et Laetitia Moma Bassoko est restéé dans ses hauts standards (22 pts à 53%). Les Angels ont dû travailler un peu plus à Aix Venelles (1-3), mais après la perte du premier set, les Biterroises ont remis de l’ordre et de l’agressivité, avec 9 aces et 28 points de l’Américaine Malina Terrell. Derrière le duo, un petit trou est fait. Mais Vandoeuvre s’accroche. En déplacement à Cannes, les Lorraines ont ramené un bon point, poussant le RC Cannes au tie-break (3-2), malgré deux sets de débours et le gros match de la Sénégalaise, Fatou Diouck (23 pts). Le Cannet, lui, a bien digéré son lancement délicat et enchaîne avec une troisième victoire d’affilée, cette fois aux dépens de Saint-Raphaël (3-0) et avec une Anna Lazareva très propre (20 pts). Pour son deuxième match à domicile, France Avenir n’est pas passé loin du succès, battu une nouvelle fois au tie-break, par Terville Florange (2-3) et 15-17 au cinquième set, malgré les 23 points de Julie Henyo. Dans le Nord, Marcq-en-Baroeul a enfin décollé, en dominant nettement Mougins (3-0), balayé au filet notamment (10 contre à 0 !) Un domaine dans lequel le SF Paris Saint-Cloud ne fut pas non plus à la fête à Chamalières (19 contres à 9 pour les Auvergnates), mais les Mariannes ont fait preuve d’efficacité au service (8 aces) et de solidité en réception pour l’emporter au tie-break (2-3).

 

LBM (2e journée)

Martigues et Fréjus donnent le ton en ce début de saison. Les Martégaux ont ramené un gros succès de leur déplacement cambrésien (1-3), avec un collectif appliqué et cinq joueurs à 10 points et plus. Fréjus, lui, a été solide sur le parquet de France Avenir 2024 (1-3), malgré la bonne feuille du jeune pointu de France Avenir 2024, Ibrahim Lawani (26 pts à 56%). Juste derrière, Saint-Nazaire reste également invaincu après son joli succès au Plessis-Robinson (2-3), dans lequel le jeune réceptionneur Malick Frederic a brillé (18 pts). Nancy, en revanche, a cédé à Saint-Quentin (3-1) sous les assauts du pointu serbe, Strahinja Brzakovic (23 pts à 57%). Enfin, Mende a retourné la terre en Gironde. Mené deux manches à rien, le MVL s’est imposé au tie-break (2-3), 18-20 au cinquième set ! Avec deux joueurs en verve, Faïpule Kolokilagi (26 pts) et Vincent Mabiala, rayonnant au centre avec neuf contres.