Billetterie

Vers un nouveau Tours de force ?

le 14/08/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Auréolé d’un 8e titre national et d’une 10e Coupe de France, le Tours Volley Ball va encore tenter de régner en maître. Le tout sous la coupe d’un entraîneur novice, mais ô combien expérimenté : Hubert Henno.

 

Lorsque l’on ouvre le livre d’histoire du volley français, le nom du TVB revient avec insistance. Depuis 2010, le club a récolté sept titres de champion de France et six coupes de France. Réalisant au passage cinq fois le doublé Coupe/Championnat, le dernier en date lors de la saison écoulée. Difficile donc à l’orée de l’exercice 2019-2020 de ne pas inscrire le club d’Indre-et-Loire comme candidat numéro 1 à sa propre succession. Et ce, même si l’effectif a connu quelques chamboulements, notamment avec l’arrivée d’un nouveau technicien, bien connu de Grenon : Hubert Henno. Arrivé sur les bords de la Loire en 2015, après un premier séjour de 2002 à 2005, celui qui fut élu meilleur libéro au monde en 2013 n’appréhende pas sa ‘’nouvelle vie’’. « Le challenge est excitant, mais je n’ai pas peur. Oui, je vais découvrir une nouvelle fonction, mais je connais bien le volley. Donc l’adaptation devrait se faire en douceur. La nouveauté pour moi sera dans la gestion des hommes, d’une vie de vestiaire, d’un staff. Pour m’aider, le recrutement a été dans le sens que je voulais. Je connais très bien Pascal Foussard (manager du club) maintenant. Et nous avons travaillé en symbiose sur les contours de l’équipe. Dans la mesure du possible, je tenais à m’appuyer sur des joueurs ayant la même mentalité que moi ou ayant déjà joué au club », explique Hubert Henno.

 

Pour sa 1ère saison sur le banc tourangeau, l’homme aux 237 sélections en Equipe de France voudra ramener un nouveau titre dans la vitrine club, comme il l’affirme sans détours. « C’est forcément l’objectif principal du club. Tours se doit de confirmer la saison dernière. Concernant la Coupe de France, c’est beaucoup plus aléatoire. C’est une compétition qui dépend beaucoup du tirage au sort et du fait de jouer à la maison ou non. Nous avons eu cette chance lors de la dernière édition en évoluant à chaque fois chez nous. » Reste enfin le volet international avec la Ligue des Champions, une compétition pour laquelle le club voudrait de nouveau goûter au Final Four. Mais là encore, le paramètre du tirage au sort entre en ligne de compte. Placé dans le chapeau 3, Tours prendra forcément deux gros morceaux à minima. Pour essayer de briller sur tous les fronts, le TVB pourra donc compter sur un recrutement « maison » avec les retours notamment des réceptionneurs/attaquants Konstantin Cupkovic (32 ans, 2m05) et Adam Bartos (27 ans, 1m99). Sur le front de l’attaque, malgré le départ du MVP Barthélémy Chinenyeze pour Vibo Valentia (Italie), le duo composé de l’Ukrainien Dmytro Teryomenko (32 ans, 2m) et de l’Estonien Timo Tammemaa (27 ans, 2m02) devrait faire des ravages. Surtout si l’effectif parvient à répondre à la philosophie de jeu du nouvel entraîneur. « Joueur, j’étais exigeant avec moi et avec les autres. Je ne vais donc pas changer. Je vais en demander beaucoup. Que ce soit dans le professionnalisme sur le terrain, mais aussi le respect et les valeurs dans le vestiaire. Pour ce qui est du jeu, je vais vouloir que l’équipe soit très offensive, agressive avec le ballon. Tours a l’habitude d’imposer son jeu et je ne veux pas changer ça », conclut Hubert Henno.

 

Pour mettre tout ça en place, le technicien tourangeau a programmé une reprise de l’entraînement le 20 août prochain avec comme suite logique une série de matchs amicaux et tournois de préparation. Mais chose nouvelle, le TVB n’effectuera pas de grand voyage en se contentant de déplacement à Poitiers, Saint Jean d’Illac, Rennes…Une volonté du club de ménager des organismes qui seront largement sollicités entre Ligue AM, Coupe de France et Coupe d’Europe. Il ne faudra pourtant pas se rater à l’entame, puisque dès le 12 octobre, la Ligue AM aura le droit à une affiche entre Chaumont et Tours.