Billetterie

Les choses se décantent

le 02/04/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

En LAM, le tableau des Play-Offs s’est grandement dessiné et il faudrait une fin de saison canon et un concours de circonstances favorables pour que Tourcoing vienne bousculer le Top 8. En LAF, Mulhouse a frappé un grand coup face au Cannet, tandis qu’en quart de finale aller, les deux pointures de LBM, Paris et Cambrai, se sont imposées à l’extérieur. 

 

LAM (24e journée)

On en sait beaucoup désormais en LAM. A deux journées de la fin (une seule pour Ajaccio et Narbonne), les huit équipes qualifiées pour les Play-Offs sont quasiment toutes connues. Le dernier doute subsiste quant au 8e et dernier invité. Mais l’affaire est mal embarquée pour Tourcoing, à cinq longueurs de Nantes Rezé, actuel huitième et plus proche adversaire dans la course au Top 8. Le TLM doit maintenant réaliser un sans-faute et espérer une sévère glissade nantaise sur les deux dernières journées. Pour le reste, ce week-end a confirmé les récentes tendances. Le TVB continue de recharger les batteries, de faire tourner et de… gagner ! Ce fut au bout du bout cette fois à Toulouse (2-3), après avoir été mené deux sets à rien, mais le champion engrange une dix-huitième victoire consécutive, avec notamment un grand Mitchell Stahl (16 points dont 9 contres). Pour les «Gaziers», la série n’atteint pas les proportions de Tours, mais la forme est étincelante. Ajaccio ajoute un neuvième succès de rang face à Nantes Rezé (3-1) avec l’aide précieuse de Milan Pepic (26 points) et s’empare même de la deuxième place du classement ! Rennes, à l’inverse, n’accroche pas le podium, laissant un point en route face à Narbonne (3-2). Mais après avoir été mené 0-2, le Rennes Volley ne s’en sort finalement pas si mal ! Montpellier reste donc sur le plot, malgré un rude revers à Nice (3-0), où Jean Patry passa une soirée peu agréable (8 points à 32%). Chaumont reste dans le sillage des Niçois, après une victoire convaincante sur Poitiers (3-1), avec notamment 13 contres et 8 aces au total ! Enfin, dans un match sans enjeu, Cannes a dominé Sète (3-0).

 

LAF (22e journée)

Cela peut sembler anecdotique en termes de classement, mais à quelques semaines des Play-Offs, Mulhouse a indiscutablement frappé un gros coup. Son net succès sur Le Cannet (3-0), face à l’équipe épouvantail de cette fin de saison, invaincue depuis sept matchs, est un signe fort. L’ASPTT ne tombe plus depuis dix-huit rencontres en championnat et son collectif rompu a pesé très lourd ! Tout le monde désormais sait à quoi s’en tenir. Cannes, y compris, qui suit le rythme à huit longueurs de distance, après son net succès sur Vandoeuvre Nancy (3-0). Derrière, Nantes réalise une bonne opération, même si le VBN laisse un point en chemin à Quimper (2-3). Lucille Gicquel «tape» encore la barre des 20 points (22) et les Nantaises ont quasiment assuré la 4e place, comptant désormais dix points d’avance sur Venelles, surpris à domicile par l’étonnant promu, Mougins (1-3), porté par le tandem Oliveira Souza-Martinez (42 points). Saint-Raphaël s’en félicite et recolle au plus près, après un deuxième succès consécutif, cette fois sur Chamalières (3-1), avec notamment une Karolina Goliat inspirée (23 points). Béziers, en revanche, n’en profite pas et chute à Marcq-en-Baroeul (3-1) sous les assauts d’un collectif nordiste pétaradant (5 joueuses à 11 points et plus) ! Enfin, dans la lutte pour la 8e place, la bonne opération est pour Paris Saint-Cloud, tranquille vainqueur de France Avenir 2024 (3-0), avec une Lara Davidovic de feu (21 points à 68%).

 

LBM (quarts de finale aller)

Les deux gros ont frappé d’entrée. Paris et Cambrai, les deux premiers de la saison régulière, ont pris une sérieuse option dès le match 1 de leur quart de finale, en allant s’imposer en terre hostile. Paris a connu quelques sueurs lors du deuxième set, mais a fait le métier à Avignon (0-3), avec notamment 16 points à 62% du pointu José Luis Gonzalez. Les Cambrésiens, eux, se sont sortis du piège à Fréjus (1-3), à la force du collectif, avec cinq joueurs à 11 points et plus, et une mention spéciale pour Mousse Gueye, auteur d’un gros match (15 points dont 6 contres). En revanche, dans les deux autres quarts de finale, le soutien maison a fait la différence. Ce fut notamment le cas pour Saint-Nazaire, venu à bout de Martigues (3-1), dans une chaude ambiance et sur les épaules d’un Lionel Coloras époustouflant. Le pointu nazairien a ainsi rendu une copie impeccable, avec 26 points à 57% en attaque, dominant Reinis Pekmans (19 points) ! Enfin, Saint Jean D’Illac continue sur son incroyable lancée de fin de saison régulière et enchaîne avec un septième succès d’affilée. Comme annoncé et comme vu deux fois en saison régulière, ce duel face au Plessis Robinson est allé jusqu’au bout, remporté par les Girondins (3-2). Là aussi, avec un effort groupé remarquable puisque l’on recense six joueurs à 13 points et plus à l’issue du match ! Les quarts de finale retour sont programmés pour samedi prochain.