Billetterie

Tours et Mulhouse volent

le 25/02/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Impérial à Nice, le TVB a rappelé avec éclat qui était le patron en LAM. Un rang que personne ne semble pouvoir contester à Mulhouse en LAF, tandis que Paris, en revanche, est tombé chez lui face à Martigues en LBM.

 

LAM (20e journée)

Si certains en doutaient encore, le champion en titre, Tours, s’est chargé de rappeler avec force qu’il était bien encore une fois le patron de LAM cette saison. En voyage à Nice, sur des terres chauffées par sept victoires consécutives en championnat, le TVB n’a pas tremblé. Une victoire en trois sets (0-3), la quatorzième de rang, à peine une petite peur dans le cœur de la 3e manche, quand les Niçois mirent un peu plus d’engagement au service. Mais à part cela, un choc tenu, maîtrisé de bout en bout par le TVB, royal au service (10 aces) et pas tellement sous le joug du contre niçois, pourtant redoutable cette saison. Bref, Tours règne en maître et derrière, on suit comme l’on peut. Montpellier et Rennes sont sur la même ligne à la deuxième place, après leur succès respectif sur Nantes Rezé (3-0) et Sète (3-0). Pour les Héraultais, rehaussés par la belle perf du central Alexey Nalobin (14 points dont 5 contres), le soleil donne toujours avec sept succès lors des huit derniers matchs en LAM. Pour les Bretons, c’est peut-être le retour de l’embellie avec un deuxième succès d’affilée, sous les sabots fumants de Bram Van Den Dries (18 points à 65%). Pour Ajaccio, c’est carrément le grand beau, avec une cinquième victoire de suite, qui claque comme un fouet, face à Poitiers (3-0) et installe les Corses dans le Top 4 ! Chaumont, en revanche, ne ramène qu’un point de son voyage à Tourcoing, finalement laminé par les assauts de l’infatigable pointu colombien, Ronald Jimenez, auteur d’un match titanesque (35 points à 54%). Un succès précieux qui replace le TLM à deux unités des Play-Offs désormais. Un grand huit que Narbonne ne perd pas de vue non plus après son succès sans bavure sur Cannes (3-0), avec un François Lecat efficace (16 points à 75% en attaque).

 

LAF (18e journée)

C’est encore tout bon pour Mulhouse. Outre un succès sans frayeur pour l’ASPTT face à Vandoeuvre Nancy (3-0), avec une domination radicale au contre (10 à 1) et au service (8 aces à 2), Mulhouse a grappillé un point de plus dans son duel face au RC Cannes, lequel a dû abandonner un point à Saint-Raphaël, ne s’imposant qu’au tie-break (3-2). Il a fallu que Ljiljana Rankovic face jeu égal avec Karolina Goliat (25 points chacune) et que la centrale française, Christina Bauer, lève la barre haut (18 points dont 3 contres). Si Mulhouse s’échappe, derrière on s’écharpe, entre Le Cannet et Nantes, lancés comme des bolides ! Les cannetanes ont engrangé une quatrième victoire de suite au détriment de Mougins (3-1), tandis que le VB Nantes étire la série à six, après s’être imposé sans peine chez France Avenir 2024 (0-3). La lutte est donc rude pour la place sur le podium et Béziers a sans doute brûlé ses dernières illusions en tombant à Venelles (3-0). Des Provençales hardies et en jambes, portées par une capitaine brésilienne, Tamara Matos Hoffmann, au plus haut (12 points dont 7 contres !), qui confirment leur excellent parcours sur cette deuxième partie de saison, avec sept succès lors de leurs huit derniers matchs ! A la lisière du Top 8, c’est Paris St-Cloud qui se requinque et fait la bonne affaire en disposant de Chamalières (3-1), avec une Monika Salkute à nouveau vrombissante (28 points à 56%). Pour Quimper, en revanche, les choses se compliquent, après un rude échec à la maison face à Marcq-en-Baroeul (0-3) et un trop maigre 32% de réussite en attaque.

 

LBM (18e journée)

Le patron a chuté ! Pour la deuxième fois de la saison, mais la première à la maison, le Paris Volley est tombé. Après Cambrai, c’est Martigues, l’autre poursuivant, qui a dompté le mâle Alpha de la meute LBM (2-3). Un succès remarquable, même si Paris était cette semaine encore privé de son attaquant star, Pepe Gonzalez (blessé au mollet). Mais cela n’enlève rien à la performance collective d’un groupe martégal qui attaqua à 53% sur l’ensemble du match, dans les pas évidemment de Reinis Pekmans (24 points) ! Avec cette victoire de prestige, Martigues ne lâche pas la rampe, d’autant que devant, le deuxième de la classe Cambrai ramène aussi deux points de Nancy (2-3) alors qu’il a mené deux manches à rien, avec un Paul Villard affûté (21 points dont 2 contres). Derrière, le Plessis Robinson évite le piège saint-quentinois (3-1), avec notamment un bon Julien Lamy (14 points dont 4 contres). Saint-Nazaire, lui, faillit bien se prendre les pieds dans celui tendu par la jeunesse de France Avenir 2024 (2-3). Mené deux manches à zéro, le SNVBA s’en est sorti grâce à sa rotation offensive (5 joueurs à 10 points et plus) et à un service percutant (13 aces). Malgré le retour depuis deux semaines de son pointu, Mladen Bojovic (22 points), Avignon n’est pas parvenu à engranger de points face à Fréjus (1-3), maître du filet (14 contres à 7, dont 6 pour Stanislav Simin). Saint Jean d’Illac en tout cas a saisi l’aubaine pour bien se caler dans le grand huit, après son succès précieux à Mende (1-3), propulsé par un capitaine fracasse au service, Hugo Moulinier, auteur de six aces !