Billetterie

Barthélémy Chinenyeze, l’avenir lui appartient

le 09/01/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'
Arrivé au Tours Volley Ball en début de saison, Barthélémy Chinenyeze a mis un peu de temps à trouver son rythme de croisière. Aujourd’hui, le central de 20 ans affole les compteurs.

C’est sans aucun doute l’un des gros coups du mercato estival : le Tours Volley Ball a enrôlé l’un des joueurs français les plus courtisés. A 20 ans, le central du haut de ses 2,02m et 80kg, fait déjà montre d’une belle solidité dans son jeu. « Barthélémy est déjà complet dans tous les domaines ou presque. Il parvient à trouver des angles très intéressants dans ses attaques, ce qui est précieux. Par contre, il doit encore améliorer sa régularité et sa qualité de service. Et l’attitude aussi. De nature, il est toujours décontracté. Aux yeux des gens, cela peut s’apparenter à de la nonchalance, ce qui n’est évidemment pas le cas », explique son entraîneur Patrick Duflos. « Barthélémy, doit être plus méchant sur un terrain, montrer plus de niaque, être aussi plus exigeant avec lui-même et ne pas se contenter de ce qu’il a déjà. Il a tout pour devenir un très grand joueur ».

 

Passé par les Spacer’s de Toulouse (2016-2018), puis dans la même saison 2018 au Resovia Rzeszow en Pologne le temps d’une pige médicale, Barthélémy Chinenyeze s’est donc posé sur les bords de la Loire l’été dernier après une campagne avec l’Equipe de France. « Il a eu du mal à trouver son rythme de croisière en atterrissant à Tours relativement tard. Son arrivée a aussi suscité un peu de pression. Ce n’est pas toujours simple à gérer », poursuit le technicien du T.V.B. Un sentiment que confirme l’intéressé : « J’ai eu quelques difficultés au début car ce n’était pas simple d’enchaîner. En plus, j’étais le dernier à débarquer. Il a fallu que je m’adapte au groupe. » Une adaptation qui s’est faite en douceur grâce à des coéquipiers qu’il connaissait déjà comme Thomas Nevot ou Maxime Capet. Sans compter sur l’aide de l’inoxydable Hubert Henno. « Hubert possède beaucoup d’humour, il fait tout pour te mettre à l’aise. Il est plein de bons conseils pour te faire avancer, sans oublier une grosse connaissance en général de notre sport. J’essaie aussi de regarder de nombreux matchs à l’étranger, en Ligue des Champions », développe Barthélémy Chinenyeze.

 

Installée solidement dans le six de départ du TVB, la nouvelle recrue aura dû attendre le mois de décembre pour enfin trouver son rythme de croisière. Un déclic intervenu le 7 décembre dernier lors du succès 3-0 face à Narbonne. Ce soir-là, il rend une feuille de statistiques famélique, eu égard à son rang, avec six petits points seulement. « Il s’est passé quelque chose sur ce match. Je me suis remis dedans, j’ai en fait plus à l’entraînement. Je dois travailler mon attaque-block et surtout le service. Cela passe par la répétition des gammes à l’entraînement et même en faisant du rab après les séances », relève le joueur. Et les résultats ne tardent pas à venir avec dix-huit points contre Montpellier, puis douze face à Nice lors des deux journées suivantes.

 

La trêve n’aura pas coupé son élan, souhaitons-le en tout cas pour l’intéressé. Les fêtes ont en tout cas permis à Barthélémy de se changer les idées. « En dehors du volley, j’aime aller en ville boire des coups avec les copains. Je regarde aussi beaucoup de films sur Netflix. Et j’ai une nouvelle occupation, Ombre, une petite chatte noire que j’ai récupérée il y a quelques semaines. »

 

Samedi, le central sera frais et dispo pour mettre à mal la suprématie actuelle du Rennes Volley 35. « C’est notre prochain objectif. Je ne regarde donc pas plus loin pour l’instant. Il faut voir match après match. On pense tous à ce choc. Les Rennais font un très bon début de saison avec un gros six de départ. Il y a eu beaucoup de changements et il y a une belle alchimie avec Van Den Dries ou Prévert. C’est le genre de match que l’on veut jouer. Lorsque l’on est à Tours, on évolue pour le plus grand club français de ces dix dernières années. Les objectifs sont donc élevés, ce choc est important, mais ce ne sera pas une fin en soi. Le club fait un bon début de saison je trouve, mais nous pouvons faire mieux encore », analyse le Tourangeau. L’affiche de ce week-end devrait apporter un premier élément de réponse sur la forme tourangelle.