Billetterie

Rennes, Mulhouse, Paris, trio gagnant

le 23/12/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Leaders des trois divisions professionnelles, Rennes, Mulhouse et Paris ont terminé l’année 2018 par un succès. Mais derrière, la menace gronde, avec le TVB en LAM, Cannes en LAF et Cambrai en LBM, à l’affût.  

 

LAM (12e journée)

Le rideau est donc tombé sur 2019. Et cette dernière journée d’avant les fêtes a surtout confirmé les grandes tendances de ces deux premiers mois de saison. Au premier rang desquelles, la solidité du fond de jeu collectif rennais. En déplacement périlleux à Nantes Rezé, a fortiori dans le cadre majestueux et festif de Beaulieu, devant 5009 spectateurs, les Bretons ont été impressionnants de maîtrise et de justesse, malgré la perte du premier set (1-3). Inspiré malgré en attaque (56% de réussite) et féroce au bloc (14 contres gagnants), Rennes a joliment confirmé son rang de n°1, précédant à mi-saison le TVB. En dominant Nice (3-1), dans le pas de son ardent capitaine, Nathan Wounembaina (23 points), Tours a enchaîné un septième succès consécutif en LAM. Mais la lutte ne s’arrête pas là. Derrière, Poitiers n’est pas loin. Beau vainqueur de Toulouse (3-1), le SPVB a étalé ses qualités, remportant deux des trois sets à la bagarre, avec 14 contres au final et 20 points pour El Graoui. Chaumont semble également avoir trouvé ses marques, ajoutant un quatrième succès à sa série devant Tourcoing (3-1), au terme d’une prestation collective convaincante. Montpellier a lui aussi bien fini l’année, avec une place dans le top 4 et une victoire importante à Ajaccio (0-3), pour mettre fin à trois revers de rang, au terme d’un match où les Héraultais n’ont pas donné grand-chose aux Corses (9 fautes directes seulement).  Enfin, Cannes s’est adjugé un succès capital dans la lutte au maintien, sur le parquet de l’Arago Sète (1-3), grâce notamment à la belle présence offensive d’Irfan Hamzagic (18 points).

 

LAF (10e journée)

Le duel était attendu. Entre Le Cannet, taillé pour les hauts plateaux cette saison, et Mulhouse qui ravage tout sur son passage depuis des semaines, le choc valait son pesant d’enseignements. A l’arrivée, une chose est sûre : l’ASPTT a du cœur et du coffre ! Victorieuses sur la Côte d’Azur (1-3), malgré un premier set à l’envers, les Alsaciennes ont su maîtrisé les moments clés, avec notamment Spelman (17 points) et Frantti (13 points), redoutables de sang-froid sur les points chauds. Mulhouse vire donc en tête, avec Cannes à ses trousses et invaincu sur cette première partie de saison. Ce week-end, le RC Cannes a gentiment expédié Vandoeuvre Nancy (0-3), avec un jeu offensif proche de la perfection et terminé à 80% de réussite en attaque ! Derrière le duo de tête, l’écart est fait et les choses sont plus imprécises. Avec Le Cannet, Nantes se faufile. Facile vainqueur de Quimper (3-0), grâce notamment au grand match d’Odette Ndoye (19 points), le VBN boucle joliment une première partie de saison dans le Top 4. A sa suite, Paris St-Cloud, Saint-Raphaël, Béziers et Vandoeuvre complètent le grand huit. Ce week-end, les trois premiers cités se sont imposés avec autorité.  Sans frayeur, les Mariannes ont plié les jeunes pousses de France Avenir 2024 (0-3) simplement en laissant la balle dans le terrain (8 fautes directes seulement) ! A domicile, le champion en titre Béziers a confirmé qu’il était dur à prendre. Cette fois, c’est Marcq-en-Baroeul (3-1) qui a subi les foudres de l’explosive américaine Janisa Johnson (17 points). Quant aux Rapahëloises, elles ont glané trois points en Auvergne, à Chamalières (1-3), sous les sabots du tandem Goliat-Rolfzen (34 points dont 9 contres à elles deux). Enfin, Mougins a remporté face à Venelles et au bout de la nuit (3-2, 21-19 au tie-break) le duel « entre deux eaux », grâce notamment aux 40 points de la paire Martinez-Savkina.

 

LBM (11e journée)

Paris a bien terminé l’année et s’adjuge fort logiquement le titre honorifique de « champion d’automne ». Face à Saint-Quentin (3-0), le Paris Volley a tenu le filet (13 blocs) en même temps que son rang. Mais derrière, Cambrai ne lâche rien. Vainqueurs sans frayeur chez France Avenir 2024 (0-3), avec 14 points et 4 contres pour Ivan Jecmenica, les Cambrésiens restent à trois points et à l’affût du leader. Le reste des troupes est en revanche un peu plus loin. Notamment, Martigues, qui a cédé à Saint-Jean-d’Illac (3-0) sur cette dernière journée de la phase aller, face à des Girondins bien conduits en attaque par leur pointu Adrien Taghin (17 points à 65%). Grâce à son succès à Fréjus (1-3), Saint-Nazaire complète le Top 4 et clôt un petit passage à vide en décembre, dans le sillage de son central brésilien, Maycon Moreira, auteur d’un «double-double» rarissime, avec 18 points dont 10 contres ! Le pointu australien, Curtis Stockton (26 points), permet au Plessis-Robinson de ramener un point de Mende (3-2), promu qui se défend sur cette première partie de saison, à l’image de Loïc Alphonse (18 pts). Enfin, Nancy a terminé l’année 2018 par un huitième revers en onze matches à Avignon (3-2), au terme d’un joli duel d’attaquants (28 points pour Panou contre 27 pour Majdak). Avant-derniers de Ligue BM, les Lorrains sont très loin des ambitions de début de saison.