Billetterie

Chaumont se pointe, Paris tombe

le 17/12/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Pour la première fois de la saison, Chaumont apparaît dans le Top 4 de LAM à la faveur de son succès à Cannes. En LAF, le premier quartet s’est imposé, tandis que le leader invaincu de Ligue BM, Paris, est tombé à Cambrai.

 

LAM (11e journée)

Au sortir de cette 11e journée, on n’est pas loin de penser que c’est Rennes qui a réalisé la bonne opération… sans jouer ! Car derrière le leader breton, les poursuivants n’ont pas fait le plein de points. En déplacement délicat à Montpellier, Tours a certes ramené la victoire mais ne rentre qu’avec deux points (2-3). Et pourtant, le champion de France sortant menait deux sets à rien. Mais Montpellier, malgré un Jean Patry coincé (15 points à 38%), mettait un peu plus d’agressivité en défense et au contre et recollait. Il fallait un grand Barthélémy Chinenyeze (18 points à 75%), auteur des cinq derniers points tourangeaux pour sauver l’essentiel, la victoire. Car à Nice, Poitiers est aussi allé au bout, mais il a chuté (3-2), sous les assauts répétés de Robin Overbeeke (29 points à 57%). Et voilà que Chaumont pointe le bout de son nez dans le Top 4 ! A la faveur d’un troisième succès de rang, en terre cannoise cette fois (1-3), superbement matérialisé par le grand match de Wassim Ben Tara (24 points dont 3 contres), le CVB 52 mène désormais le wagon des poursuivants. Un wagon que Nantes Rezé accroche encore, mais il est clair que les Nantais sont sur une pente glissante ces derniers temps. Cette fois, c’est à Toulouse que les hommes de Fulvio Bertini ont dévissé (3-0), dominés notamment en service-réception et cloués par un excellent Ramon Martinez Gion (19 points à 75%). Ajaccio en profite donc pour recoller après son succès à deux points en terre tourquennoise (2-3), dans les pas d’un Thimotée Carle vibrionnant (29 points). Enfin, Narbonne a laissé Sète au fond, en s’adjugeant un succès précieux (3-0) et sans discussion, avec 21 points de Lisandro Zanotti et une qualité de service canon (12 aces au total).

 

LAF (9e journée)

Le quatuor de tête a fait carton plein. Ce fut très facile pour Le Cannet, victorieux par forfait (3-0) face à France Avenir 2024. Ce fut un peu plus disputé pour le leader Mulhouse, qui laissa un set à Mougins en offrant 14 fautes directes, mais maîtrisa pour le reste (3-1), avec une panoplie offensive impressionnante, et notamment quatre joueuses à 13 points et plus. Cannes et Héléna Cazaute (16 points), en revanche, n’ont rien cédé, même si Chamalières resta tout près dans le premier set (3-0). Quant à Nantes, vainqueur à Venelles (1-3) après avoir arraché le deuxième set, il reste toujours à l’affût et a démontré un gros caractère, à l’image de sa réceptionneuse-attaquante croate, Hana Cutura (18 points). Finalement, c’est Paris St-Cloud qui coince un peu ce week-end, surpris à la maison par Vandoeuvre Nancy (1-3). Des Lorraines bien emmenées par la réceptionneuse-attaquante estonienne, Anu Ennok (17 points) et qui s’installent désormais solidement dans le Top 8. Une ligne au-dessus de laquelle émerge également Saint-Raphaël, après son succès propre à Marcq en Baroeul (0-3) et Béziers qui s’en retourne de Quimper avec deux points précieux (2-3), glanés en grande partie grâce au récital phénoménal du tandem Johnson-Fidon, chacune inscrivant 28 points !

 

LBM (10e journée)

Il fallait bien que cela arrive : le Paris Volley a donc chuté en LBM pour la première fois lors de la dixième journée. Sur le parquet de son dauphin, Cambrai, et au terme d’un match spectaculaire, Paris essuie donc son premier échec en Ligue BM (3-2), qui n’a rien de fâcheux, mais qui rappelle peut-être que rien n’est joué encore. Vendredi soir en tout cas, Cambrai a dû sortir l’artillerie lourde pour faire face au match titanesque du pointu argentin du Paris Volley, José Luis Gonzalez, auteur de 41 points à 75% ! Une performance rarissime face à laquelle il fallait bien trois hommes à 20 points ou plus pour ne pas plier. Avec Lukas Demar (20 points), Szymon Romac (21 points) et Paul Villard (22 points), Cambrai a pu faire chuter l’ogre. Martigues ne s’en plaint pas, qui se rapproche un peu plus du duo de tête après son succès sur France Avenir 2024 (3-0). Saint-Nazaire en revanche ne décolle plus et subit son troisième revers en quatre matchs. Cette fois sèchement et à domicile (0-3) devant Mende, un adversaire qui a su tenir son volley, commettant seulement quinze fautes directes en trois sets. Le Plessis Robinson reste au contact et enfonce un peu plus Nancy (3-0) qui voit ses espoirs de Play-Offs se réduire un peu plus. Tout l’inverse de Fréjus qui se cale bien à la sixième place après sa victoire à Saint Jean d’Illac (1-3). Enfin, malgré ses 24 points, Maoni Talia n’a pu offrir la victoire à Saint-Quentin face à son ancienne équipe d’Avignon (2-3) et son attaquant en verve, Joachim Panou (23 points).