Billetterie

On jette les dés !

le 12/10/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Les championnats de LAM et LBM ouvrent la saison LNV 2018-2019 ce soir. Tours, le champion, défie Cannes, tandis que Montpellier reçoit Narbonne. A l’étage inférieur, c’est déjà le premier gros choc entre Nancy et Paris.

 

LAM (1ere journée)

C’est ici et maintenant. Après cinq mois de coupure, pas loin d’une éternité pour les mordus, le championnat de France revient sur scène. Au terme d’une préparation souvent très dense et très longue pour tout le monde, les treize clubs de LAM débarquent, dans des états de construction collective plus ou moins avancés, avec des ambitions plus ou moins affichées, mais avec, pour dénominateur commun, l’envie de lutter, de se frotter, de se jauger. Cette première journée ne livrera évidemment pas un tableau définitif, mais elle va fournir les premiers indices. Présenté comme le grand favori à sa propre succession, Tours a tout changé ou presque, et en recevant Cannes, promu qui compte sur l’effet de surprise avec son pointu serbe tout droit sorti du pays, Irfan Hamzagic. Le TVB et son nouveau meneur espagnol, Angel Trinidad De Haro, ne peuvent pas se louper. Car cette saison, ils sont nombreux à avoir de grandes idées et notamment la troupe montpelliéraine d’Olivier Lecat, propulsée par sa diagonale Gonzalez-Patry, qui accueille des Centurions narbonnais, dynamisés par une belle saison en Ligue BM et coachés par un ancien de la maison, Guillermo Falasca. Pour Toulouse, dernier l’an dernier et rattrapé par la peau du cou en LAM, cette saison doit être celle du changement et un joli coup face à Tourcoing, ambitieux  et renforcé au centre, serait bienvenu. Enfin, ce vendredi, Rennes, qui s’est fait un six de base rutilant, accueille Nice qui a misé sur un recrutement made in LAM et espère engranger des points très vite. Demain, Poitiers accueillera Chaumont dans un magnifique duel de haut de tableau entre deux équipes qui ont vu partir leur attaquant star, Mohamed Al Hachdadi pour les Poitevins et Stephen Boyer pour les Hauts-Marnais, tandis que l’Arago Sète et Ajaccio se défieront avec, de chaque côté, un passeur de grande expérience : l’Italien Manuel Coscione pour l’Arago face au néo « Gazier » Pierre Pujol. Et pendant ce temps-là, Nantes Rezé, exempté, aura quelques jours de plus pour peaufiner les relations !

 

LBM (1ère journée)

Demain, tous les regards seront évidemment braqués sur Nancy. En Lorraine, c’est d’entrée la grosse affiche entre le GNVB, ambitieux avec ses deux pointus de haut vol, Majdak et Kolokilagi, et le Paris Volley, rétrogradé, touché, mais qui n’a qu’un seul objectif désormais : la remontée. Derrière ce premier choc au sommet de LBM, on suivra avec attention le début des minots du CNVB, dénommé désormais France Avenir 2024, qui défieront sur ses terres une équipe du Plessis-Robinson qui a revu beaucoup de choses à l’intersaison et qui a confié les rênes du jeu à l’ex-Toulousain, Dimitri Walgenwitz. Derrière un exercice 2017-2018 bien pauvret, Saint-Quentin attend de son nouvel attaquant, Maoni Talia, qu’il fasse tomber la grêle d’entrée sur les têtes du promu Fréjus, qui retrouve sans peur le Volley Pro plus de vingt ans après ! En Loire-Atlantique, Saint-Nazaire a un projet et la LAM en visée. Avec la réception de Saint-Jean-d’Illac, promu pour la première fois de son histoire à ce niveau, il s’agit de bien lancer l’histoire. De retour en LBM, Martigues et son nouveau passeur, Maxime Mourier, lorgne sur les Play-Offs, tandis que son adversaire du premier jour, Avignon, se lance un peu dans l’inconnu et sans pointu de formation ! Enfin, Cambrai, dans le Top 4 ces deux dernières saison, entend bien s’accrocher au rocher et démarrer par un succès devant Mende, qui va, lui, découvrir un nouveau monde.