Billetterie

C’est reparti pour un Tours !

le 11/10/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le champion de France en titre lance la saison demain face à Cannes, avec dans le dos l’étiquette de grand favori. Mais cela n’effraie pas le nouveau technicien du TVB, Patrick Duflos, à la tête d’une équipe largement recomposée à l’intersaison.

 

Il est de retour, frais et dispo. Requinqué, relancé par deux années providentielles à l’étranger, qui sont venues casser l’ordinaire, le quotidien dans lequel il se voyait s’enfoncer un peu plus chaque jour. Patrick Duflos, finaliste LAM 2016 avec l’Arago Sète, est le nouveau technicien tourangeau. Et le successeur au poste de Cédric Enard affiche une fraîcheur et un large sourire à la veille de lancer cette nouvelle saison, demain à Grenon face à l’AS Cannes. Son temps de repos et ses deux expériences, au Qatar puis en Pologne, l’ont visiblement retapé ! « Ça a été bénéfique. J’avais vraiment le besoin de souffler, de couper. J’avais le sentiment d’être tombé dans une routine trop importante. J’avais saturé complètement du volley, du fonctionnement que j’avais. Ensuite, de superbes opportunités se sont ouvertes à moi. Vivre cela a été extraordinaire, passer un an en Pologne, dans un championnat fabuleux, tout cela a été une grande expérience. J’ai rencontré des belles personnes et j’ai appris beaucoup de choses. Je reviens en France un petit peu nouveau et je vais essayer de mettre tout cela à profit avec Tours », raconte le nouvel entraîneur du TVB.

 

C’est effectivement un peu l’idée. Car cette saison, c’est peut-être trivial, mais Tours est attendu ! Tiens donc. Champion en titre, le club tourangeau a opéré un large remaniement, avec seulement quatre joueurs rescapés : Henno, Wounembaina, Nevot et Egleskalns ! Mais il est encore, et de loin, présenté par tous ses concurrents comme le grandissime favori du championnat. Patrick Duflos s’accommode assez aisément de la situation et cela le fait même un peu sourire. « Tout le monde nous voit gagner, c’est un peu la facilité. On va se cacher derrière Tours, en embuscade. Mais nous on ne se cache pas : Tours veut être champion chaque année. L’objectif a été clair tout de suite : on veut être champion, point barre ! » Et la pression qui va avec, Patrick la boit comme du petit lait. « Même si Tours n’avait pas été champion la saison dernière, l’objectif aurait été le même et la pression la même. Je suis venu aussi à Tours pour ça, pour gagner un titre. J’aimerais bien moi aussi gagner quelque chose en tant qu’entraîneur », concède le coach tourangeau.

 

Sans doute faudra-t-il un petit peu de temps pour que la mécanique donne sa pleine mesure. Tours a un effectif tout neuf et notamment un passeur qui va découvrir la LAM et qui présente un profil plus athlétique que ne l’était son prédécesseur, Guillermo Hernan. Avec Angel Trinidad de Haro, meneur de l’équipe d’Espagne, Tours ne prend pas non plus un risque démentiel. Le garçon n’a certes que 25 ans mais trois saisons à Roeselare en Belgique et un vécu certain en Ligue des Champions. « On a misé sur un passeur plus jeune, plus physique, notamment au service-block. Cela aussi dans l’optique de la Ligue des Champions où on a voulu augmenter la dimension physique qui est très importante dans cette compétition », explique Patrick Duflos.

 

Si les liaisons ne sont pas toutes pleinement ciselées encore, le TVB a plutôt eu fière allure en préparation, malgré un dernier revers le week-end passé à Rennes (3-0), où Tours était un peu émoussé et sans son pointu. Vainqueur du très relevé tournoi de Chaumont la semaine précédente, le champion paraît être sur le bon chemin. « Je trouve qu’on a globalement fait une bonne préparation », estime d’ailleurs son entraîneur. « On est monté en puissance petit à petit. On n’est pas à 100%, il y a encore une belle marge de progression, mais le niveau de jeu est de plus en plus performant et assez constant. Globalement, je suis content. »

 

Reste maintenant au TVB à ne pas glisser sur le beau tapis tendu demain dans un Grenon superbement rhabillé cet été. Accueil, loges, sol, aire de jeu, éclairage, tout a été repensé et refait en mieux ! « C’est vraiment une très belle salle. J’espère qu’on sera à la hauteur de ce qui a été fait. Mais il faut gagner le match de demain, comme il faut gagner tous les autres à domicile », sourit Patrick, un peu ému à l’idée de retrouver la ligne de touche en LAM, deux ans après. « Ça fait du bien de revoir tout le monde », avoue-t-il, tout simplement.