Billetterie

Des quatuors royaux !

le 18/04/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

En LAM comme en LAF, les quatre premiers de la saison régulière seront au rendez-vous des demi-finales tandis qu’en LBM, le Top 3 accompagnera Rennes dans le dernier carré.

 

LAM

Ce seront donc des demi-finales en apothéose, des rendez-vous au sommet. Certains y verront sans doute le respect trop strict de la hiérarchie, avec cette forme de logique implacable qui ôte peut-être un brin de folie. Mais on préfère se délecter du bonheur de retrouver dans le dernier carré les quatre équipes qui ont incontestablement dominé l’exercice régulier. Si Tours y était déjà depuis le week-end dernier, Chaumont, le champion en titre, l’y a donc rejoint hier soir. Après la grande suée dans le Nord lors du match retour remporté à la force du poignet en cinq sets, les Chaumontais ont fait le travail proprement et prestement hier soir à domicile, ne laissant aucune chance à Tourcoing (3-0), sur la base d’une agressivité défensive remarquable (12 contres notamment) et une belle inspiration offensive collective (61% en attaque). Pour Tourcoing, l’aventure s’arrête donc là, mais elle fut grandiose pour son retour dans l’élite, avec notamment une Coupe de France dans le fond du sac. Pour Chaumont, ça continue et la prochaine étape sera le Paris Volley ! Et pourtant, hier encore, les hommes de Dorian Rougeyron ont souvent été à la merci de Montpelliérains, qui ont eu les cartes dans les pognes, avant encore une fois de les laisser glisser, notamment au cours d’un tie-break où deux fautes de main furent fatales (3-2). Mais Paris a des ressources et du talent, des hommes de vécu (Pinheiro, Kreek), un attaquant de classe, Ter Maat (24 points) et un central US, Mitchell Stahl, qui a superbement tenu le filet hier (15 points dont 5 contres). A l’autre bout du tableau, c’est donc Ajaccio qui défiera le TVB. Mais il aura fallu aux Corses une énergie monumentale et une âme de guerriers pour se défaire de Poitiers en cinq sets (3-2). Des Poitevins qui auront presque dompté la furia des fans corses et qui auront eu une balle de match ! Mais le Gaz a pu compter sur un Thimotée Carle plus qu’inspiré (21 points à 55%) et beaucoup de sang-froid sur la fin pour valider sa présence dans le dernier carré pour la troisième année consécutive.

 

LAF

Le Cannet devra dont encore attendre un peu pour mener la grande vie. Hier, l’aventure des Cannettanes s’est arrêtée au match d’appui des quarts de finales, à Saint-Raphaël. Et sans que les Azuréennes puissent nourrir un quelconque regret, tant elles furent hier dominées (3-0), notamment par une Liesbeth Vindevoghel, toujours aussi verte à 38 ans (16 points dont 6 contres). Qualifié pour la troisième année consécutive en demi-finale et champion 2016, «Saint-Raph» se régale décidément des matchs qui comptent et défiera Béziers au prochain tour. Enfin, la fête n’aurait pas été complète en l’absence du champion. Et pourtant, l’ASPTT Mulhouse faillit bien y rester ! Mené deux sets à rien, tétanisé par l’enjeu et repoussé par l’agressivité de Venelles, le champion, alors, se révolta. Magali Magail changea quatre options dans son six, avec notamment l’installation de la réceptionneuse Carla Rueda et le retour d'Aziliz Divoux à la passe. Et les choix s’avéraient payants ! Mulhouse, enfin, jouait et le vent tournait. Dans le tie-break, Léa Soldner remontait les ballons, Abrhamova servait ce qu’il fallait et Herbots pliait l’affaire ! L’ASPTT pouvait alors se pencher sur le cas du RC Cannes, son éternel rival.

 

LBM

Il n’y avait plus qu’une place à prendre et la logique du classement, là encore a tenu. Ce sera Saint-Nazaire qui, fait presque exceptionnel, a dominé Le Plessis-Robinson avant le tie-break, en quatre sets cette fois-ci (3-1) ! Malgré la perte de la première manche, les Nazairiens, plus efficaces en attaque, ont été surtout littéralement portés par un Steven Hunt exceptionnel. Un véritable récital du réceptionneur canadien (28 points à 66% en attaque), qui envoie Saint-Nazaire sur le chemin de Rennes. Un sacré défi pour la troupe de Gilles Gosselin. Pour rappel, l'autre demi-finale opposera Narbonne à Cambrai.