Billetterie

Tours en patron, Chaumont en champion

le 16/04/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le TVB a maîtrisé Sète pour se qualifier en deux manches pour les demi-finales. Partout ailleurs en LAM, il y aura un match d’appui. En LAF, Béziers et Cannes sont aussi dans le dernier carré. En LBM, ce n’est pas encore fini entre Le Plessis-Robinson et Saint-Nazaire.

 

LAM

Certains guettaient la chute du roi. Eh bien ce n’est pas pour tout de suite et Chaumont le tenant demeure encore sur son trône ! A Tourcoing, dans un match sans filet, les Hauts-Marnais ont relancé la série et récupéré de très haute lutte l’avantage du terrain. Victorieux en cinq sets (2-3), malgré la pression colossale et une première manche manquée, les hommes de Silvano Prandi auront donc demain l’occasion de décrocher à domicile leur place pour les demi-finales. Un dernier carré où le TVB est déjà entré. Vainqueur à Sète (0-3), les Tourangeaux ont fait preuve d’un énorme caractère et ils semblent assurément prêts au combat pour aller chercher le titre. Au Barrou, quand les deux premiers sets furent rudes, le TVB a magnifiquement lutté et le bras d’Egleskalns (27 points à 57% en attaque) a fini de poinçonner le billet. Les Tourangeaux attendent maintenant leur adversaire. Car Poitiers a renvoyé la bataille en Corse. Vainqueur autoritaire d’Ajaccio (3-0), le SPVB n’a pas tremblé et n’a même pas eu besoin d’un énorme Al Hachdadi (15 points), tandis que le Gazelec passait au travers de son match. Enfin, Montpellier aussi a prolongé la lutte face à Paris jusqu’à demain soir. Après être passés près du gros coup à Charpy à l’aller, les Héraultais ont fait plier le Paris Volley logiquement (3-1), en étant bien plus précis et agressifs que les Parisiens, à l’image de Daryl Bultor (15 points à 9/11 en attaque).

 

LAF

Les grandes dames sont déjà là, au rendez-vous. Béziers et le RC Cannes, figures dominantes de la saison régulière, ont assumé leur rang sur ce premier tour de Play-Offs. Malmené par Paris Saint-Cloud à l’aller, le RC Cannes a remis les choses dans l’ordre samedi dernier (0-3). Solide, collectif et discipliné (13 fautes directes seulement), Cannes attend maintenant son adversaire puisque Venelles a repoussé le verdict jusqu’à demain à Mulhouse ! A l’aller déjà, les Provençales avaient eu le sentiment qu’il y avait quelque chose de possible. Eh bien, Felix André et ses filles s’en sont un peu convaincu vendredi dernier. A leur manière, résistant à tout, défendant chaque parcelle de leur lopin de terre, à la main et même au pied parfois pendant 2h14 ! Avec le retour en titulaire de la pointue azérie Gurbanova, les ReBelles avaient du mordant, des solutions offensives (cinq marqueuses à 10 points et plus) et du répondant (3-1). Il faudra du talent, de la patience et du sang-froid à l’ASPTT pour s’en sortir mardi au Palais des Sports. Comme Cannes, Béziers, lui, a tout plié en deux manches. A Nantes, les Angels ont pourtant été bousculées et accrochées (1-3), mais à l’image de Juliette Fidon (21 points) et de la précieuse et dynamique, Janisa Johnson (20 points dont 6 contres), les Angels ont su remporter les points décisifs en fin de set. Enfin, le dernier quart de finale, entre Le Cannet et Saint-Raphaël, ira également au bout de la série. Les Cannettanes se sont en effet imposées à domicile (3-1), dans le sillage du tandem Casanova Alvarez – Hasanova (15 points chacune) et retourneront dans le Var pour y disputer une place en demi-finale, où Béziers attend déjà.

 

LBM

Rennes et Narbonne ont fait le métier, proprement et avec autorité. A Lyon où pourtant l’ASUL s’est bien senti toute la saison, le pensionnaire de LAM n’a pas tremblé, pliant l’affaire en trois sets (0-3), dans l’élan d’un Xavier Kapfer encore bien inspiré (17 points). Idem pour Narbonne, qui n’a pas eu à forcer pour dominer au physique une équipe avignonnaise un peu rincée en cette fin de saison (0-3). Qualifiés pour les demi-finales, les Centurions retrouveront Cambrai, qui s’est lui aussi défait de  Nancy en deux manches. En Lorraine, les Cambrésiens, dominateurs au contre et au service (9 aces), ont imposé leur rythme et joliment maîtrisé le combat (0-3). Ne reste donc plus qu’une place qui se jouera entre Le Plessis-Robinson et Saint-Nazaire. Ces deux-là s’aiment tellement qu’ils jouent tous leurs matchs de la saison en cinq sets et qu’ils ne veulent plus se quitter ! Samedi, ce fut encore 2h26 de match, des Hiboux au bord du précipice dans le 4e set, mais vainqueurs quand même (3-2) et toujours pas la fin de l’histoire ! Il faudra donc un dernier chapitre demain en Loire-Atlantique pour désigner l’heureux élu.