Billetterie

Chaumont, la patte du champion

le 26/02/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Vainqueur à Tours où personne ne s’était encore imposé cette saison, Chaumont a frappé un grand coup, tandis que Paris a repris les devants du championnat. En LAF, le RC Cannes a souffert mais gagné à Saint-Raphaël, tandis qu’en LBM, l’AS Cannes s’est redonné un peu d’air. 

 

LAM (19e journée)

C’était un test d’envergure, idéalement placé dans le calendrier, avec une semaine de travail complète pour préparer le choc, avant la réception mercredi de Belchatow, décisive pour la qualification en Play-Offs de Ligue des Champions. Et bien Chaumont a parfaitement tenu la scène. Vainqueur au tie-break à Tours (2-3), là où le TVB n’avait pas encore perdu cette saison, et dans un momentum où le club tourangeau semblait irrésistible, avec 19 points pris sur 21 lors de la phase retour, le CVB 52 reste dans le rang des cadors et envoie un signal fort. Son pointu international de talent, Stephen Boyer, symbolise à lui-seul sur ce match le caractère et les forces des Chaumontais. Auteur de 32 points, mais avec 6 aces et 6 contres au passage, Boyer a fait mal de partout et c’est bien ainsi que Chaumont entend finir la saison. En attendant, c’est Paris qui sort du champ de bataille et reprend les commandes de la LAM. Vainqueur à Montpellier (0-3), après avoir remporté un premier set hallucinant (36-38), le Paris Volley gagne son premier match à l’extérieur depuis le 17 décembre ! Poitiers aussi fait une belle affaire. Tombeurs de Chaumont le week-end précédent, les Poitevins ont cette fois renversé Toulouse (2-3). Si Mohamed Al Hachdadi a fait son match (26 points), l’apport offensif du réceptionneur slovène, Ziga Stern (19 points à 67%), fut déterminant. Avec ce succès, Poitiers prend une petite option sur la quatrième place, d’autant que Tourcoing continue de plonger, avec une troisième défaite consécutive à Nantes (3-0), avec 29 fautes directes en trois sets ! Si le TLM cale sérieusement, Nantes, lui, lutte toujours pour accrocher les Play-Offs, au coude à coude avec Nice, qui le marque à la culotte, après son succès sur Rennes (3-1), dans les pas de son attaquant ukrainien, Vasyl Tupchii (24 points). Quant à Ajaccio, il a quasiment assuré sa place dans le grand huit, en dominant Sète sur son île (3-1), avec une belle présence au bloc (15 contres dont 5 pour le capitaine, Brett Dailey).

 

LAF (19e journée)

Certes Saint-Raphaël a cédé, mais les Varoises ont prouvé qu’elles n’étaient pas si loin que cela. Pourtant menées deux sets à rien, les filles de Bregoli n’ont rien lâché, sont revenues à hauteur, avant de céder au tie-break (2-3), sous les assauts redoublées du trio Centoni-Kodola-Bauer (54 points à elles trois). Mais Saint-Raphaël a pris un point face au favori et reste en lutte pour le Top 4, rejoint cependant par Le Cannet, vainqueur de Quimper (3-1) et qui tient un gros rythme, avec 19 points pris sur 24 en 2018 ! Pour Venelles, en revanche, la période est plus délicate. Face à Nantes, les troupes de Félix André ont subi une troisième défaite consécutive (1-3), la deuxième de rang à domicile. Sixièmes de LAF, les Provençales sont toujours en Play-Offs, mais désormais clairement menacées. Et encore, c’est heureux pour elles que Paris Saint-Cloud n’ait rien ramené de Mulhouse, battu sèchement en Alsace (3-0) et que Vandoeuvre ne soit rentré d’Evreux qu’avec un seul point dans le cabas, mis au pas au tie-break (3-2), avec une triplette ébroïcienne, Salkute-Zongo-Szafraniec performante (57 points  dont 8 contres à elles trois). Enfin, Béziers a l’occasion ce soir, à Chamalières, de reprendre seul la tête de la LAF.

 

LBM (15e journée)

Tancé à Cambrai le week-end dernier, Cannes devait se reprendre et cette 15e journée pouvait lui être favorable. Et bien, le plan s’est déroulé sans accroc pour les Azuréens ! Facile vainqueur de Saint-Quentin (3-0), avec un central tchèque, Jiri Kral, performant (12 points, dont 7 contres), l’AS Cannes reprend même un peu d’air en tête, avec quatre points d’avance. Car derrière, comme attendu, Narbonne et Cambrai ont guerroyé jusqu’au bout de la nuit, avant que les Héraultais ne l’emportent en cinq sets (3-2), au terme d’un duel de mammouths entre Philip Schneider (30 points) et Stéphane Alpha (32 points). A l’échelon inférieur, la bataille fut belle aussi entre Avignon et Saint-Nazaire. Finalement victorieux au tie-break (3-2), les Avignonnais engrangent un cinquième succès de rang et cumulent 14 points sur 15 possibles ! Encore une fois, Maoni Talia fut monstrueux, avec 33 points ! A trois journées de la fin, ça se décante en tout cas. Grâce à sa victoire sur le Plessis-Robinson (3-1), Nancy a presque bouclé sa réservation pour le grand huit, tandis qu’Orange, défait à Lyon (3-2), prend certes un point mais ne s’en rapproche pas vraiment.