Billetterie

Nantes grandit en silence

le 31/01/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Dans l’élite depuis 2010, le Nantes Rezé Métropole Volley monte les marches les unes après les autres. Sans faire de bruit. Au début d’un nouveau cycle, son président Thierry Rose se veut optimiste.


Paris, Tours, Poitiers, Montpellier… Pour le grand public, le volley se résume à un top 4 ou 5. Mais la réalité est bien évidemment toute autre. Moins exposées, des équipes comme Nantes Rezé Métropole Volley travaillent dans l’ombre pour rattraper leur retard sur les grosses écuries.

 

Née en 2006 de la fusion de l’ASB Rezé Volley Club et du CS Léo Lagrange Nantes Volley-Ball, la formation nantaise démarre alors sa folle aventure en Nationale 2. Son premier coup de force a lieu en 2009-2010. Tout juste promu en Ligue BM, le club nantais remporte le championnat et rejoint l’élite du volley français, quatre ans après sa renaissance. La suite est toute aussi idyllique avec en 2012-2013 une 3e place en phase régulière et une qualification en Coupe d’Europe. « Cela a été la récompense d’un gros travail. Jusqu’à cette période, le développement sportif était prioritaire sur tout le reste. Car lorsque vous montez en Ligue AM, la crainte première est de redescendre. Chaque saison, il fallait apprendre vite et faire bien pour se maintenir. Nous avons eu une excellente équipe autour du coach ce qui a permis à Nantes Rezé Métropole Volley de réaliser notamment cinq campagnes en Play-Off » explique Thierry Rose, l’historique président nantais. « Aujourd’hui, même si ce n’est pas toujours simple avec une Ligue AM à 12, nous pouvons travailler et développer d’autres dossiers. Ce que l’on fait depuis presque deux ans maintenant. Que ce soit sur le plan médical, physique, juridique, commercial, marketing ou encore de la communication. Nous cherchons d’autres leviers financiers pour grandir et progresser encore » poursuit celui qui fut à l’origine de la fusion.

 

Désireux de se faire une place au soleil dans une ville ou le sport est roi avec le HBC Nantes en handball ou le FC Nantes en football, Thierry Rose et son équipe ont fait fort en ce début d’année 2018 avec la V-Experience. Deux jours durant, dans la nouvelle salle de la Trocardière, amoureux et curieux du volley ont pu s’immerger dans la vie d’un volleyeur professionnel : de la visite d’un vestiaire, à la présence au centre du terrain en passant par la découverte de machines à contrer et à la participation à des matchs. Avec en guise d’apothéose le troisième jour, l’affiche face au Stade Poitevin devant 3 957 spectateurs. « Cela fait deux ans que nous avons réservé ce créneau. La priorité est donnée au handball pour l’instant, donc ce n’est pas simple de trouver une date. Bien sûr nous aimerions renouveler ce genre d’opérations. C’est important pour le développement du club. On travaille actuellement sur d’autres projets. Nous voulons créer des séries d’évènements pour la saison prochaine » continue Thierry Rose.

 

Actuellement sur une excellente dynamique avec trois succès de suite (Nice, Tours, Ajaccio) et dans la course pour une place en Play-Off, le NRMV le doit selon son président à toutes les composantes du club : « Le visage de 2018 est plus que séduisant. Le travail du nouveau coach Fulvio Bertini, de Frantz Granvorka à la préparation physique et d’Achileas Papadimitriou au management portent leurs fruits en championnat. Et en plus nous sommes en demi-finale de la Coupe de France. C’est une excellente dynamique. »


L’ancien libéro grec reconverti depuis deux ans comme manager sportif ne peut que confirmer son sentiment de progression : « Nantes évolue bien. Les dirigeants améliorent l’organisation au quotidien. Entre ma fin de carrière comme joueur ici en 2015 et aujourd’hui, je vois une vraie différence dans beaucoup de secteurs. C’est important pour faire grandir Nantes. Et sportivement, nous sommes mieux depuis ce début d’année. On tient mieux la récep’, le bloc, physiquement les joueurs se sentent bien. Il y a quelque chose à faire. »


« En dix ans, nous avons pu promouvoir le volley homme au plus haut niveau. On arrive à trouver notre place dans une ville ou les propositions sportives sont riches. Nous avons pu attirer les passionnés de volley, mais aussi les amoureux du sport. Nous avons réussi à nous installer dans le sport spectacle. Et ça c’est aussi une belle victoire » conclut Thierry Rose. Reste à confirmer cette embellie sur les parquets. Et ce dès samedi pour la réception de Toulouse avec la passe de quatre dans le viseur.