Billetterie

Britt Herbots, déjà tout d’une grande

le 10/01/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Elle vient de fêter ses 18 ans, mais fait déjà partie des joueuses confirmées de la LNV. Recrue phare de l’ASPTT Mulhouse, la Belge pourrait être l’une des clefs de l’affiche face à Béziers samedi soir.

« La valeur n’attend pas le nombre des années. » À tout juste 18 ans – qu’elle a célébrés le 24 septembre dernier – l’Internationale belge occupe déjà les premiers rangs des meilleures volleyeuses du championnat. Dotée d’un bon service (8 aces en 12 matchs), Britt Herbots aime surtout martyriser les défenses adverses. « C’est nouveau pour moi. J’étais encore pointue il y a peu de temps. Mais je préfère ce poste. J’aime vraiment être décisive », explique l’ex-pensionnaire de l’Asterix Avo de Bereven, club belge qui avait été le bourreau de Mulhouse l’an passé en Challenge Cup. Doublement battus, les dirigeants mulhousiens étaient tombés sous le charme de la jeune prodige, auteure de 23 points à l’époque sur le parquet du Palais des Sports.

 

Et autant dire qu’avec 172 attaques gagnantes, Britt ne déçoit pas et ne passe que rarement à côté de son sujet. Seules Rivers (Béziers), Dascalu (Paris St-Cloud) et Carter (Nantes) font mieux avec respectivement 207, 176 et 175 attaques. « Elle doit encore apprendre, notamment dans l’intelligence de jeu. Elle est parfois dans la précipitation. Sa qualité en réception est encore à améliorer. Il ne faut pas oublier qu’elle est une pointue à la base », explique son entraîneur Magali Magail. Et la technicienne alsacienne de poursuivre : « c’est la joueuse idéale pour tout coach. C’est un vrai plaisir de l’entraîner au quotidien. Elle est travailleuse, généreuse, joyeuse, toujours de bonne humeur. Elle écoute énormément les conseils que peuvent lui donner ses partenaires. Dans le vestiaire ou dans le jeu, c’est déjà un leader. Pour moi, Britt va vite devenir une des meilleures en Europe. »

Arrivée tardivement après une campagne de qualification pour le mondial avec sa sélection, Herbots s’intégra très vite au sein de l’ASPTT Mulhouse : « Je suis vraiment contente de mon choix. Je me suis rapidement adaptée au club et j’ai vite fait connaissance avec le groupe. Je m’entends bien avec tout le monde » confie la néo mulhousienne. « C’est un vrai plaisir pour moi, même si ce n’est pas toujours facile d’être loin de la Belgique et de la famille. J’aime vraiment parler et être proche des gens. Je ne refuse jamais de discuter avec les supporters à la fin des matchs ; c’est toujours agréable. »

 

Consciente de son importance au sein du six du champion de France en titre, Britt n’en est pas moins lucide sur ses secteurs de jeu à améliorer : « Je dois faire mieux en réception, c’est certain, mais aussi au contre. Je peux être plus efficace.» Avec le temps, il est sûr que son 1,82m et une détente lui permettant d'approcher les 3,10m sont des atouts importants pour parfaire son efficacité au block (9 cette saison).

 

Samedi soir, elle pourrait être un des maillons forts de la chaîne alsacienne qui s’en ira défier le leader Béziers : « Ce match est important pour ne pas laisser filer un adversaire direct. Mais ce championnat n’est vraiment pas simple. En Belgique, il y a quatre ou cinq équipes avec un niveau intéressant et les autres ont plus de mal. Ici, vous pouvez perdre contre le leader bien évidemment, mais aussi face à des formations plus en difficulté. C’est ce qui me conforte aussi dans l’idée d’être venue en France. Le niveau est vraiment bon. Samedi face à Rivers, ce ne sera pas simple. Elle excelle à son poste et a la chance d’être entourée de redoutables attaquantes », poursuit la n°4.

Engagée pour une saison seulement avec Mulhouse, Britt Herbots ne veut pas laisser une miette aux adversaires. « Je rêve de réaliser le doublé Coupe/Championnat. J’aimerais beaucoup vivre une finale de Coupe de France. Pour ça, il faudra sortir Béziers chez nous le 13 février prochain. » Autant dire que les deux équipes n’ont pas fini d’en découdre.