Billetterie

Cannes, la grosse armada

le 29/09/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : CANNES (LAF)

Avec le coach Riccardo Marchesi à sa tête et un effectif très impressionnant, le RC Cannes veut à nouveau poser son empreinte et imposer sa domination sur le volley féminin français.

 

A la première lecture, il y a de quoi avoir peur. Quand les équipes de LAF ont découvert l’effectif cannois, bâti dans le retentissant, au fur et à mesure que les grands noms s’empilaient au début de l’été, elles ont vite compris que cette année, il sera, a priori, bien difficile d’aller titiller l’immense RC Cannes. Car là, c’est du costaud, du très lourd ! Du vécu, du talent, du prestige et des retours au club, comme celui de la pointue italienne, Nadia Centoni, ou même simplement en LAF avec Christina Bauer, grande dame du volley français, qui vous posent là et sans détour les ambitions du club cette saison. En gros, pour résumer simplement : Cannes veut se qualifier pour la Ligue des Champions la saison prochaine et tout gagner sur le sol français, lui qui n’a plus été titré en LAF depuis 2015 ! «Les ambitions sont grandes. Cannes est un grand club, historique en Europe, qui a tout gagné. Il veut revenir au premier plan. On ne va pas se cacher : l’objectif c’est de tout gagner !», résume Riccardo Marchesi, de retour dans un championnat qu’il connaît par cœur, pour avoir déjà œuvré durant quatre ans au Cannet, et qui succède là au sélectionneur des Bleus, Laurent Tillie.

 

Cannes n’a pas fait dans la dentelle. Il a gardé une ossature très solide, avec notamment deux passeuses de talent (Grbic et Jaksetic), l’attaquante explosive Nadia Kodola, la pépite offensive Lucille Gicquel et la centrale expérimentée, Myriam Kloster. Autour, c’est une farandole de gros renforts. Après sa blessure, le diamant poli à Béziers, Héléna Cazaute, a une féroce envie de croquer dans ce nouveau et joli challenge. Centrale de caractère, Angie Bland va apporter son agressivité et son charisme. A 36 ans, l’immense Nadia Centoni, de retour «à la maison», n’a qu’une envie : ramener la Ligue des Champions sur la Riviera. Enfin, Christina Bauer, l’ancien enfant prodige de Mulhouse, veut faire de son retour en LAF une immense fête ! «Le recrutement est intéressant, l’effectif est important, c’est une belle équipe et un club énorme», convient Riccardo Marchesi, qui ne se voyait pas refuser cette magnifique opportunité, lorsque le RC Cannes l’a sollicité en fin de saison dernière pour lui proposer deux ans de contrat. «On a voulu faire une équipe qui pouvait gagner tout de suite, mais aussi une équipe qui peut grandir. Quand j’ai appelé Nadia, elle m’a dit : «Mon cœur est encore à Cannes !» Et Christina Bauer, c’est un peu la cerise sur le gâteau. C’est une joueuse extrêmement professionnelle et de de très haut niveau vraiment.»

 

Depuis le début de la préparation, le groupe semble en tout cas à la hauteur des espérances et des très hauts objectifs fixés par la direction du club. En attendant les arrivées de l’Ukrainienne Nadia Kodola et de la Canadienne Brianna Beamish, retenues par leur sélection nationale respective, le RC Cannes fourbit les armes et fait briller les atouts. Avec un staff de quatre personnes à temps plein (coach, assistant, préparateur physique et statisticien), Riccardo Marchesi a tout sous contrôle et il apprécie visiblement l’attitude et le caractère montrés par «ses» filles depuis la reprise. «Jusqu’à maintenant, on travaille très bien. Mais il faut cela car les équipes sont de plus en plus fortes dans le championnat de France et ce ne sera pas simple. On devra être supérieure dans le jeu, tout simplement», estime le technicien italien, ravi de revenir en France et de retrouver la LAF pour relever ce grand défi avec le RC Cannes.