Billetterie

Le Cannet a un plan

le 22/09/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : LE CANNET (LAF)

Finaliste de la dernière saison et désormais installé parmi les grands de LAF, Le Cannet repart sur un nouveau cycle. Dragutin Baltic a pris les rênes de l’équipe et l’ancienne joueuse de la maison Jelena Lozancic, la direction générale du club.

 

Forcément le souvenir est encore là, vif et douloureux à la fois. Toute son existence sans doute, Le Cannet se souviendra qu’il est passé cinq fois à un point du premier sacre national de son histoire. En finale, en mai dernier, face à l’ASPTT Mulhouse, les filles de Carlo Parisi ont frôlé du bout des doigts le bonheur suprême. Cinq balles de match et puis, le rêve qui passe (2-3). Alors désormais, on vit avec, on se félicite évidemment d’une saison magnifique, terminée bien au-delà des plus hauts espoirs. Et l’on calme ou l’on tait la petite douleur, qui n’est pourtant jamais bien loin…

 

Mais Le Cannet s’en remet. Et ce d’autant plus sereinement qu’il a totalement changé de visage ces derniers mois. L’entraîneur italien, Carlo Parisi a fait une grande année, mais il est déjà reparti en Italie, à Scandicci. Et parmi les joueuses, on ne compte que deux «survivantes» de cette belle épopée. La centrale internationale, Marie-France Garreau-Dje, et la libéro infatigable, Laura Ong. Pour le reste, tout est neuf, tout est frais ! Mises en lumières, les Cannettanes ont monnayé leur talent ailleurs et c’est désormais l’expérimenté et référencé Dragutin Baltic qui officie au technico-tactique. L’entraîneur slovène est une pointure, passé notamment avec succès au Volero Zurich. Un coach rigoureux et travailleur qui ne laisse guère de répit à son nouveau groupe depuis le début de la préparation.

 

Le Cannet est nouveau. Il fait seulement ses premiers pas sur cette nouvelle voie. Pour le guider, Jelena Lozancic est revenue à la maison. L’ancien internationale, joueuse ici-même en 2009-2010, a en effet été nommée directrice générale du club. Et c’est avec entrain, fraîcheur et ambition qu’elle embrasse ses nouvelles fonctions. «C’est une très belle opportunité pour moi. J’arrive dans un milieu ce que je maîtrise. Le volley est toute ma vie. Je le vois maintenant de l’autre côté. C’est une superbe expérience, c’est très plaisant, je m’épanouis complètement. Je suis plus qu’heureuse et fière de faire partie du Cannet», dit-elle, dans un élan plein d’enthousiasme.

 

Le projet est audacieux et intéressant. Pour garder le cap et se maintenir dans le Top 4 de LAF, Le Cannet a mixé les promesses et l’expérience. Entre Deborah Ortschitt, Anastasia Salina et Matea Ikic, appelées à être les gardiennes du temple, les nouveaux piliers de l’équipe, la jeunesse déboule avec un plein sac de talent, à l’image de la petite pépite de 15 ans et demi, Joyce Agbolossou, appelée à intégrer plein pot l’effectif pro dès cette saison ! «On repart avec un groupe plutôt jeune, avec lequel on veut essayer de construire sur trois, quatre ans. Mais dans ce groupe, il y a de la jeunesse, de l’expérience et du physique, avec autour un staff très compétent. On a hâte de commencer les matchs pour se jauger», admet Jelena. 

 

En attendant le tournoi d’Istres, le week-end du 6 au 8 octobre, Le Cannet travaille ardemment, dans son coin. «On va jouer beaucoup de matchs. La prépa est dure», convient encore la nouvelle directrice du club azuréen. Engagé au deuxième tour préliminaire de Ligue des Champions, où il sera opposé à Minsk, Le Cannet veut tout croquer, jouer sur tous les tableaux, avec les Play-Offs à minima et une vue sur les demi-finales de LAF. «On prend tout !», s’exclame encore Jelena, dans un sourire éclatant d’ambition.