Billetterie

On transforme, on reconstruit !

le 03/06/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Les clubs de LAM s’activent depuis plusieurs semaines déjà à configurer leur équipe en vue de la saison prochaine. Le champion, Chaumont, s’est d’abord attelé à garder son noyau dur.

 

On s’affaire, on séduit, on fourbit en LAM ! La saison 2016-2017 s’est achevée il y a presque un mois en sacrant, logiquement, Chaumont. Mais la machine ne s’arrête jamais vraiment. La peinture est encore fraîche, la page à peine tournée que déjà tous se penchent sur le prochain opus, dont la sortie est prévue à l’automne prochain.

 

 

Il y a d’abord le champion en titre évidemment, qui a misé sur la continuité, le noyau dur, autour de son pointu international, Stephen Boyer, du passeur cubain, Javier Gonzalez et du central Jonas Aguenier, qui a fait une pause cet été avec l’équipe de France, pour revenir frais et dispo à la rentrée. Avec les arrivées de Yacine Louati, en provenance de Toulouse et du libéro Jérémie Mouiel (Nantes Rezé), le champion pose d’abord le socle. Paris, qui a manqué de constance et de maîtrise notamment à domicile, a déjà sacrément œuvré, en attirant notamment le libéro toulousain Nicolas Rossard, le réceptionneur-attaquant de Montpellier, Julien Lavagne, le prometteur central US, tout frais sorti de UCLA, Mitch Stahl et le pointu néerlandais, Wouter Ter Maat. Tours, lui, a fait dans le lourd également, avec, entre autres, l’arrivée sur le banc de l’entraîneur toulousain, Cédric Enard en remplacement de Giampaolo Medei, celle du meilleur réceptionneur-attaquant 2016-2017, Nathan Wounembaina et de la révélation à la pointe en LAM, l’ex Niçois, Hermans Egleskalns.

 

 

Finalistes, les Spacer’s savent qu’ils ouvrent une nouvelle ère. Les départs sont colossaux (Enard, Van Den Dries, N. Rossard, Brizard, Louati) et il faudra du flair au nouvel entraîneur, Stéphane Sapinart, pour maintenir l’équipe à la lutte au sommet. Jelle Ribbens (Nice), le réceptionneur-attaquant brésilien, Bruno Temponi et le Canadien, Ryan Nickifor sont les premières recrues toulousaines. Montpellier, acteur de premier rang toute la saison, veut lui aussi rester dans l’élan. Olivier Lecat a confirmé l’ossature et usé de la filière parisienne, avec les venues de Thiago Sens et Kevin Kaba, pour y parvenir. Nice, surprenant et magnifique demi-finaliste, est dans la même veine. Pour mettre en musique, le madré Mladen Kasic a notamment rappelé le passeur Yohan Jaumel qui avait fait grand bien aux Azuréens l’espace de quelques semaines l’hiver dernier.

 

 

Poitiers, qui a manqué les Play-Offs d’un rien, change tout ou presque ! Brice Donat a notamment joué la carte du championnat allemand, avec le passeur Jan Zimmermann et le gros serveur français, Baptiste Geiler, transfuges de Friedrichshafen. Avec eux, le réceptionneur-attaquant brésilien, Jonatas Santos Cardoso déboule en Poitou aussi. Ajaccio, en revanche, double vainqueur de la Coupe de France et tenant de la Supercoupe, reste discret sur le marché, préférant avant toute chose assoir solidement le club.

 

 

Nantes-Rezé et Sète ont connu une saison délicate (malgré une finale de Coupe de France pour les Nantais) et ils désirent gommer les frayeurs passées et s’assurer un exercice un peu plus paisible et ambitieux. Nantes devra pallier comme il faut les départs conséquents de Jasper Diefenbach (Tours) et de son capitaine, Ales Holubec. Quant à Sète, on peut penser qu’il a digéré maintenant la finale 2016 perdue et la Ligue des Champions, fort couteuse en énergie l’an dernier. Le réceptionneur-attaquant bulgare, Branimir Grozdanov, est déjà en chemin vers l’Arago. Enfin, les deux promus, Tourcoing et Rennes, mènent grand train. Le champion de Ligue BM a eu un peu plus de temps pour se retourner et il a rappelé à la maison le libéro Julien Lemay et fait venir le central autrichien, Peter Wohlfahrtstätter ainsi que le réceptionneur-attaquant estonien, Martti Juhkami, le meilleur à son poste en Ligue BM avec Rennes en 2015-2016. Rennes est également lancé dans la course désormais, avec notamment les signatures de deux briscards, Emmanuel Ragondet (Cannes) et le libéro argentin, champion avec Chaumont, Sebastian Closter, et celle du central US, Amir Lugo-Rodriguez.