Billetterie

Et pendant ce temps-là, Tourcoing…

le 10/05/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Champion de France de Ligue BM, exempté de Play-Offs et promu en Ligue AM à l’issue de la phase régulière, Tourcoing a fini sa saison depuis bien longtemps et a déjà la tête tournée vers la rentrée prochaine.

 

A l’écouter, on devine, dans le fond, une légère pointe de déception. Igor Juricic, l’entraîneur croate qui propulsa Tourcoing dans l’en-but Ligue AM au prix d’une saison régulière menée crescendo, regretterait presque les grandes batailles en Play-Offs ! «La saison s’est terminée un peu trop tôt pour nous», avoue-t-il. «D’un côté c’était bien, car on a atteint notre objectif dès la saison régulière. De l’autre, c’était un peu triste de se séparer comme ça, si tôt, avec l’équipe, d’arrêter les choses qu’on avait travaillées. On n’a pas eu l’opportunité de montrer tout le travail accompli en Play-Offs. Je pensais qu’on pouvait montrer de bonnes choses et qu’on pouvait même encore progresser.»

 

N’allez pas croire qu’Igor fait le beau et amuse la galerie parce qu’il est en posture aisée pour le faire, premier élu, premier à avoir grimpé à l’échelle vers le niveau au-dessus, avant que Rennes ne rejoigne Tourcoing le week-end dernier, envoyant l’AS Cannes par le fond, en Ligue BM. Non, le coach tourquennois est simplement un amoureux, un passionné de volley et il se voyait bien encore animer le jeu des siens et piétiner quelques mètres de plus le long de sa ligne de touche. Arrivé dans le Nord l’été dernier, sans expérience de coaching en Ligue AM, Igor a mené sa barque, en concorde parfaite avec son staff, son club, ses joueurs, tous lancés, focalisés vers une montée, un objectif très tôt revendiqué, une ambition immédiatement assumée. «C’est ce qui a fait aussi la réussite de Tourcoing cette saison. Nous nous sommes retrouvés dans un même discours, sur la même longueur d’ondes. Tout le monde sait que Tourcoing est un club bien structuré, qui a le potentiel Ligue AM. C’était un choix logique de tenir ce discours. Si vous voulez atteindre des objectifs, il faut les annoncer, être clair et travailler pour ça», clame-t-il.

 

Dominateur dans les secteurs du service-réception et de l’attaque, troisième équipe au block, Tourcoing n’a pas laissé grand-chose aux autres, notamment lors d’une deuxième partie de saison totalement maîtrisée. Igor Juricic veut maintenant capitaliser et entretenir la dynamique instaurée. Avec un noyau dur de sept joueurs a priori conservés, dont la colonne vertébrale passeur-pointu de haut rang, Miguel Tavares-Ronald Jimenez, des recrues censées combler au mieux les petites lacunes pointées par le coach, Tourcoing est déjà bien avancé. Ainsi, le club nordiste a-t-il fait revenir à la maison un ancien libéro du sérail, Julien Lemay, qui fut sous les ordres du coach à Menen, en Belgique, et deux internationaux, le central autrichien Peter Wohlfahrtstätter (2,04 m, 28 ans) et l’Estonien, Martti Juhkami, élu meilleur réceptionneur-attaquant de LBM 2015-2016 avec Rennes. «Ce sont des joueurs qui ont l’expérience et qui ont un potentiel», estime Igor, qui a pu explorer le marché un peu plus tôt que les autres.

 

Reste encore à faire venir un central et un réceptionneur et constituer un groupe capable d’évoluer et de s’inscrire durablement en Ligue A. Entre la raison et l’ambition, Tourcoing se situe aujourd’hui un peu entre deux eaux. «La différence en Ligue A, c’est la puissance, au service, à l’attaque. On y entre avec prudence, mais on n’y entre pas avec la peur», raconte l’entraîneur du TLM, qui attend maintenant la fin de l’année scolaire pour s’octroyer un peu de «vraies» vacances.