Billetterie

Chaumont et Cannes à Coubertin !

le 27/04/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Leader de la saison régulière, Chaumont a tenu son rang et disputera la finale de Ligue AM, tout comme Cannes en LBM. En revanche, pour les femmes, il y aura deux matchs d’appui samedi.

 

 

LAM

C’est une belle saison incontestablement. La plus grande évidemment de l’histoire du CVB 52, qualifié pour la première fois en Finale du championnat de France de Ligue AM, quelques semaines après avoir déjà atteint la finale européenne de Challenge Cup. Seulement, pour que l’accomplissement soit total, Chaumont doit gagner. Leader de la saison régulière, équipe complète, étoffée, dominatrice souvent, Chaumont va retrouver Toulouse pour une finale totalement inédite, après que ces deux équipes ont bousculé, en Play-Offs, l’ordre établi depuis tant d’années dans le volley français. Hier soir, les hommes de Silvano Prandi ont fait preuve d’efficacité en attaque (59% de réussite cumulée) et de solidité mentale pour aller s’imposer sur le terrain d’Ajaccio (1-3) et s’offrir une dernière escale à Paris, le 6 mai prochain. Le quatuor Gonzalez-Patak-Boyer-Wounembaina a fait, comme souvent, du propre et du bon boulot et le «Gaz», malgré une résistance magnifique dans le deuxième set et un désir infaillible de rester debout à l’image d’une balle de match acharnée, a dû se rendre devant des Hauts-Marnais puissants et surarmés.

 

LAF

On avait prédit des demi-finales épiques, des duels sublimes, des moments acharnés. Et c’est tout à fait cela. Mulhouse – Cannes et Le Cannet – Saint-Raphaël offrent deux demi-finales de haut vol, avec dix-neuf sets jouées sur vingt possibles en deux rencontres, preuve de l’incroyable bataille que se livrent ces quatre équipes, sans qu’aucune n’ait, à ce jour, obtenu plus qu’une autre puisque les deux séries iront au bout du bout, en match d’appui samedi. Hier soir, à domicile, le RC Cannes de Laurent Tillie a mis à terre l’ASPTT de Magali Magail (3-2), dans un match sans doute de moindre qualité par rapport à l’aller, mais qui a valu par son scénario et l’abnégation cannoise. Mené en effet 2 sets à 0, le RC Cannes ne s’est pas écroulé, il a continué à lutter, se reposant sur une mise en jeu efficace qui a beaucoup gêné la réception mulhousienne, et, en attaque, sur la puissance et l’explosivité de sa Cubaine, Rosir Calderon (29 pts), pour aller chercher un set décisif d’abord puis renvoyer la demie en Alsace dans deux jours !

Ce sera donc aussi la même chanson entre Le Cannet et Saint-Raphaël. Hier, à domicile, le champion de France en titre a encore fait montre des ressources incroyables (3-1) qu’il semble trouver depuis deux ans quand les Play-Offs arrivent ! Face à une équipe du Cannet qui ne donne guère de points gratuits, Saint-Raphaël a été dynamique au filet (13 contres dont 5 pour Menghi) et sait pouvoir toujours compter sur le bras de son attaquante belge de 37 ans, Liesbet Vindevoghel, auteur hier de 21 points à 59%.

 

LBM

Les voilà donc au rendez-vous crucial, celui qu’il ne faut pas manquer. Rennes, qualifié avant-hier soir, va défier l’AS Cannes, pensionnaire 2016-2017 de Ligue AM, contraint d’en passer par ces Play-Offs pour sauver sa peau dans l’élite et qui n’est plus désormais qu’à un match d’y parvenir. Hier, les Cannois n’ont pas fait dans le détail à Saint-Nazaire. Une attaque à 59% de réussite, 12 contres au total et une victoire aisée (0-3), face à une équipe nazairienne visiblement un peu essorée, qui n’avait plus grand-chose à donner, arrivée au bout de son incroyable et grande aventure. Il reste désormais un match pour Cannes et Rennes, le plus important forcément. L’un veut survivre, l’autre veut retrouver la Ligue AM, trois ans après et surtout guérir pour de bon d’une finale perdue, à ce même stade l’an passé, quand Nice avait privé les Bretons d’accession, sur la dernière marche.