Billetterie

Nice, le coup de tonnerre

le 18/04/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Nice a fait sensation en éliminant Montpellier, deuxième de la saison régulière, chez lui lors du match d’appui. A domicile, Béziers a subi le même sort face à Saint-Raphaël en LAF, tandis que Rennes et Cannes rejoignent le dernier carré en LBM.

 

LAM

Il était écrit que tout serait retourné, chamboulé, ventilé à l’appel des Play-Offs. Après Tours, vainqueur depuis de la CEV Cup face à Trente, après Paris, champion de France en titre, c’est donc Montpellier, équipe séduisante de l’année, 2e de la saison régulière avec son MVP 2016-2017, Davide Saitta, qui a plié et quitté la grande scène dès les quarts de finale ! Une sortie inattendue, en cinq sets lors du match d’appui (2-3), que les Héraultais avaient pourtant l’avantage de jouer à domicile. Mais voilà, en face, Nice fut magnifique, de bravoure, d’intelligence, de désir de tout casser. Et d’audace aussi, à l’image de son coach, Mladen Kasic, qui n’hésitait pas à lancer son fils à la passe en cours de 4e set, lui laissant les rênes dans le tie-break également. Solide en réception, agressif au service, efficace en attaque, à l’image de leur pointu letton et arme fatale, Hermans Egleskalns (31 points à 57% en attaque), Nice, promu en Ligue AM cette saison et 7e à la régulière, crée donc la plus grosse sensation de ces quarts de finale de Play-Offs et défiera Toulouse dans une demi-finale totalement inattendue. De l’autre côté, Chaumont, le leader de la saison, bataillera contre Ajaccio.

 

LAF

Et si les Raphaëloises refaisaient le coup de l’an passé ? Inconstant toute la saison, 6e à l’issue de la phase régulière, le champion en titre semble renaître depuis le début des Play-Offs ! Et c’est à Béziers, sur un match d’appui allégrement dominé qu’il est allé enterrer les dernières illusions des Héraultaises de gagner quelque chose cette année. Saint-Raphaël n’a pas même cherché à entretenir le suspense. Une victoire nette et sans bavure (3-0), face à une équipe de Béziers au bout du rouleau, à l’image d’Isabelle Haak, tenue à 11 points à 32% en attaque. Le champion reste donc en course, toujours debout pour défendre son titre et croisera la route du Cannet en demi-finale, alors que l’autre demi-finale rappellera de grandes heures entre le RC Cannes et Mulhouse.

 

LBM

Rennes avait évidemment une énorme pression. A domicile, face au promu Orange, les Bretons n’avaient pas le droit de se manquer. A l’arrivée, rien ne fut facile, mais les hommes de Nikola Matijasevic sont passés en quatre sets (3-1). Pourtant, Orange a tout lâché. Sans retenue. A l’image de Mladen Bojovic, exécuteur de hautes œuvres au service, avec 7 aces au final ! Mais Rennes avait un peu plus de vécu, un bloc plus compact (16 contres à 7) et un pointu lituanien, Arvydas Miseikis en feu samedi soir dernier (28 points à 70%) ! A l’arrivée, cela a suffi à faire la bascule, notamment sur les points importants au premier et au quatrième sets, remportés tous deux 26-24 par Rennes. En demi-finale, Rennes sera opposé à l’étonnant club francilien du Plessis-Robinson, tombeur en deux manches de Nancy, tandis que l’heureux promu nazairien jouera une série de gala face au club de LAM, l’AS Cannes. Lors du match d’appui, les Cannois ont en effet disposé de Lyon en quatre manches (3-1). L’expérience, la bonne tenue en réception ont fait la différence en faveur des Azuréens, toujours lancés dans leur opération sauvetage.