Billetterie

Saitta, la passe décisive

le 04/04/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Champion de France avec Paris l’an passé, le passeur italien, Davide Saitta, a superbement guidé Montpellier et décroche le titre de MVP de la saison. En LAF, l’Ange au bras d’or, Isabelle Haak, est évidemment couronnée. En LBM, c’est le réceptionneur-attaquant de Tourcoing, Oleksiy Klyamar, qui est sacré.

 

Il a remis de l’ordre, chiadé la mise en scène et éclairé d’un rai de lumière le talent étincelant d’un jeune pointu, Jean Patry. Davide Saitta a fait tout cela sans avoir l’air d’y toucher, avec une bonne dose d’humilité. «Sans ses coéquipiers, un passeur n’est rien. A travers moi, on récompense surtout le club de Montpellier», avisait l’Italien dans le journal L’Equipe ce matin. Sans doute. Mais la phrase marche aussi dans l’autre sens : sans passeur, sans créateur, sans un fabricant de bon jeu, le club de l’Hérault n’en serait pas à rêver en grand aujourd’hui, alors qu’il attaque vendredi les Play-Offs après une brillante saison régulière. L’an passé, à Paris, Saitta avait alterné le très bon et le plus ordinaire, avant de réaliser une grande finale face à Sète. Cette saison, l’international fut constant et très souvent bien instruit dans ses choix tactiques. En tout cas, le voilà désormais troisième passeur couché au palmarès des MVP, après Rafael Redwitz (2008) et Benjamin Toniutti (2013). Il devance même le gros bras, la bête d’attaque, Bram Van Den Dries (Toulouse), nommé logiquement meilleur attaquant de Ligue A Masculine.

 

 

Seul Français dans l’équipe type, Hubert Henno semble ne pas avoir d’âge. En tout cas, le libéro quadra du TVB continue de réceptionner sur fond propre et de relever les ballons comme qui rigole ! Avec eux, Jasper Diefenbach, l’homme de fil de Nantes Rezé, meilleur contreur de LAM (3,7 contres par match en moyenne), est élu meilleur central, tandis que le Chaumontais, Nathan Wounembaina, le «Rémy Bricka» de la réception-attaque, tant il sait faire de choses sur un terrain, occupe le premier rang à son poste. Deux très bons hommes complètent le sept de la saison : l’expérimenté réceptionneur-attaquant ukrainien de Montpellier, Andrii Diachkov, et le central canadien bien installé d’Ajaccio, Brett Dailey. Enfin, pour ce qui est du coach, le milieu salue majoritairement Olivier Lecat (déjà récompensé avec Poitiers en 2009 et 2011) pour une première œuvre héraultaise parfaitement réussie.

 

 

En Ligue A féminine, il y avait moins de suspense. L’ange franco-suédois de Béziers, le joyau venu du grand nord, Isabelle Haak, a tout ravagé sur son passage. A 17 ans, l’attaquante blonde (24 points de moyenne par match !) a dompté le championnat, maîtrisé ses émotions, envoyé des brins en toutes diagonales à un rythme effréné, et comblé, au mieux et presque à elle seule, la blessure très tôt dans la saison de son pendant offensif, Héléna Cazaute. Derrière le phénomène Haak, Mulhouse prend, légitimement, une belle place. L’audacieuse et très offensive réceptionneuse-attaquante portoricaine, Daly Santana, termine n°1 de la catégorie. Sa brillante pourvoyeuse de ballons, l’énergique passeuse grecque de l’ASPTT, Atina Papafotiou, est, elle, élevée au rang de maîtresse LAF de la passe décisive. La nantaise Hana Cutura est également reconnue comme étant la deuxième meilleure réceptionneuse-attaquante de Ligue AF. 

 

 

Il est notable aussi de constater que Cannes fait toujours peur. Malgré une saison cahoteuse, l’écho de la réputation de l’ancien géant de LAF porte toujours loin. A la baguette, Laurent Tillie a quelques valeurs sûres. La centrale française, Myriam Kloster, connaît bien la musique et s’installe dans l’équipe type en compagnie de la centrale anglaise de Saint-Raphaël, Ciara Michel. Côté libéro, la Japonaise de la Croisette, Kotoki Zayasu, complète le sept de l’année. Et pour driver tout cela, c’est logiquement Magali Magail, l’entraîneur de Mulhouse, qui hérite du banc de touche.

 

 

Enfin, en LBM, le champion de France Tourcoing rafle tout ! Le titre de MVP pour le réceptionneur-attaquant ukrainien, solide et très juste, Oleksiy Klyamar, accompagné sur le rectangle de ses deux compères fantastiques, Ronald Jimenez (pointu) et Miguel Tavares (passeur). Pour le banc, c’est idem : le Croate du TLM Igor Juricic, reçoit le titre de meilleur coach. Bref, il ne reste plus grand-chose pour les autres après cela. Braden Mc Lean, le Canadien de Saint-Nazaire, profite cependant de l’excellente saison nazairienne pour s’adjuger le titre de meilleur central du championnat, tandis que le libéro nancéien, Romain Deveze, acteur majeur de la réussite lorraine, est lui aussi récompensé. Rennes brille également grâce à son central et ancien international Gérald Hardy-Dessources et à son réceptionneur-attaquant Xavier Kapfer, qui sont également félicités pour leur saison. 



Retrouvez toutes les récompenses individuelles ICI