Billetterie

Retour sur les matchs du week-end

le 13/02/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Montpellier chasse le gros

 

Vainqueur à Paris et posté à un point de Chaumont, Montpellier confirme qu’il est un grand de ce championnat. En LAF, Mulhouse dompte Béziers et prend ses distances en tête. En LBM, c’est Tourcoing désormais qui tient les commandes.

 

LAM (16e journée)

C’est indéniablement le gros coup de la journée, la bonne affaire du week-end pour Montpellier. Vainqueur à Paris (1-3), sur les terres du champion en titre, le club héraultais enchaîne un huitième succès de rang et se cale parfaitement dans la roue du leader chaumontais. Avec deux défaites seulement depuis le début de la saison, Montpellier est l’équipe qui perd le moins en Ligue AM et cela en fait évidemment un prétendant sérieux aux plus belles choses en fin de saison. A Charpy, emmené par un Andrii Diachkov pétardant (24 points à 76% en attaque), Montpellier, qui a su arracher le 3e set pivot (28-26), a confirmé qu’il avait la carrure pour rêver loin dans ce championnat. Pour Paris, en revanche, la défaite est dommageable, surtout après avoir vaincu Chaumont sur ses terres le week-end précédent. D’autant que le champion 2016 cède du terrain sur le trio de tête. Tours, dans l’écume de son tandem Konecny-Alves Cabral (52 points à eux deux), a ramené une victoire de costaud et deux points de Corse (2-3), tandis que Chaumont a dompté la furia poitevine à Lawson-Body (1-3), avec une grande maîtrise et un Boyer en forme (25 points).

Derrière, Toulouse s’est imposé au bout de la nuit à Cannes (2-3 et 20-22 au cinquième set !). Les Spacer’s conservent ainsi leur cinquième place mais la menace des impétrants niçois se précise grandement. Vainqueur de Nantes Rezé (3-1), Nice et son pointu letton, Egleskalns, n’est plus un promu qui pense à sauver sa peau mais bien un candidat déclaré aux Play-Offs ! Un Top 8 fort prisé auquel Sète peut toujours croire après sa victoire (3-1) sur Narbonne.

 

LAF (16e journée)

Mulhouse avait comme une épine au cœur. Sorties de la Coupe de France juste avant la finale par Béziers, les Alsaciennes n’imaginaient pas se lamenter une deuxième fois. A domicile, devant près de 3 500 personnes, l’ASPTT a donc fait le métier. Un succès 3-1, le dixième de rang en LAF, une victoire probante, sous les ballerines agiles de Bojana Markovic (25 pts), qui l’installe solidement à la première place et qui met le vaincu du jour à cinq points derrière désormais. Et c’est Nantes qui se pose en dauphin, malgré une défaite à domicile face aux Mariannes parisiennes (2-3). Les Nantaises menaient pourtant deux manches à rien, avant un affaissement final, sous les assauts du trio Dascalu-Fiesoli-Diemkoudre (70 pts à trois). Avec ces deux bons points, Paris Saint-Cloud garde un peu de marge pour une place en Play-Offs, mais perd un peu de vue le top cinq. Car Cannes, bien mieux depuis le début de l’année 2017 s’y pose avec entrain. Vainqueur au Cannet (1-3), grâce à deux jolies fins de premier et troisième set, le RC Cannes ne ravage pas tout encore mais il fait à nouveau parler de lui. Pour Saint-Raphaël la victoire nette sur Evreux (3-0) est précieuse dans la course au Top 8. En bas, Vandoeuvre Nancy aussi accroche un succès capital face à Venelles (3-1), qui l’extirpe de la zone de relégation. Une eau trouble dans laquelle Quimper plonge malgré sa victoire à deux points sur Terville Florange (3-2).

 

LBM (16e journée)

Dans ce championnat à trois fortes têtes, c’est désormais Tourcoing qui trône ! A Saint-Nazaire, le succès des Nordistes ne vaut que deux points (2-3), mais cela suffit pour déborder Rennes, exempt pour la journée. Mais rien n’est encore décanté, loin de là. Nancy, qui a dominé Martigues (3-1), est troisième à deux points du nouveau leader, qui a un match d’avance ! Derrière, Cambrai tient joliment le rythme après son succès maîtrisé à Strasbourg (1-3). Le Plessis Robinson, grâce notamment au gros match de Faïpule Kolokilagi (25 points), rapporte trois points précieux dans la bataille aux Play-Offs de son déplacement à Orange (1-3). Enfin, Lyon, qui n’avait plus gagné depuis la mi-décembre, domine Saint-Quentin (3-0) et prend un peu plus ses aises à la 8e place.