Billetterie

Décisions CACCP

le 15/12/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

La Commission d’Aide et de Contrôle des Clubs Professionnels (CACCP) s’est réunie le 6 décembre 2016 afin d’examiner les situations financières des 35 clubs qui composent la Ligue Nationale de Volley.

 

Pour rappel, il s’agissait d’une saison un peu particulière puisque 2 clubs de LAF avaient déposé le bilan après la saison 2014/2015 et 4 clubs de LBM (dont 3 pour refus de maintien ou de repêchage pour un motif financier) n’avaient pu repartir au niveau professionnel à l’issue de l’exercice.

 

Dans le même temps, aucun club issu de la division Elite fédérale n’avait pu accéder à la LBM, faute d’une situation financière suffisamment solide.

 

La Direction Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion (DNACG), organe indépendant de la LNV, a pour devoir principal de veiller au respect de la législation en vigueur et de l’équité sportive par les clubs participant à ses championnats. Avoir au minimum une situation financière équilibrée (ou mieux, disposer de marges de manœuvre) semble être, aujourd’hui, une des conditions essentielles pour participer à un championnat professionnel.

 

Lors de cette réunion au cours de laquelle 8 clubs ont été auditionnés, la Commission s’est penchée sur les comptes définitifs 2015/2016, que les clubs devaient renseigner jusqu’au 15 octobre 2016 sur la plateforme interactive de la LNV (lnvservices). Parallèlement, étaient étudiés les budgets révisés 2016/2017 qui viennent mettre en cohérence les engagements pris par les clubs pour la saison en cours et les prévisions avec les comptes définitifs 2015/2016.

 

En effectuant ces travaux, la CACCP a pu relever un certain nombre d’infractions au règlement DNACG. La Commission a ainsi décidé de sanctionner les groupements sportifs suivants :

 

- Le Cannet, St-Raphaël, SF Paris Saint-Cloud (Ligue A Féminine)

- AS Cannes, Chaumont, Montpellier, Nice, Sète, Tours (Ligue A Masculine)

- St-Quentin, Strasbourg, Tourcoing (Ligue B Masculine)

 

Pour exercer le cas échéant leurs voies de recours, ces clubs disposent d’un délai de 10 jours pour faire appel des décisions suivantes auprès du Conseil Supérieur de la DNACG. Cet appel est suspensif.

 

Voir les décisions