Billetterie

Retour sur les matchs du week-end

le 21/11/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Chaumont a du caractère

 

Mené 2 sets 0 à Paris, Chaumont a renversé le match et frappé un grand coup à Charpy. Montpellier n’a pas tremblé à Cannes et consolide sa place de leader. En LAF, Béziers caracole toujours, idem pour Rennes en LBM.  

 

LAM (5e journée)

Montpellier ne vacille toujours pas. Face à une équipe cannoise très combative malgré les blessures de ses deux premiers passeurs, Montpellier a su gérer les points chauds pour s’imposer en trois sets (0-3) et enchaîner un cinquième succès en autant de matchs en LAM. Derrière, Chaumont s’accroche vaillamment. A Paris, les hommes de Silvano Prandi, avec un Stephen Boyer en vue (22 pts), ont réalisé une grande affaire. Mené 2 set 0 et encore derrière au milieu du tie-break (9-5), Chaumont a su faire preuve d’un grand caractère, défendre une attaque de Franco au bon moment dans le set décisif et instiller le doute dans les têtes parisiennes. Le champion qui ne décolle toujours pas vraiment et qui va subir dans l’Hérault un autre gros test samedi prochain ! Chez l’autre monument du volley, Tours, ça ne va pas non plus très fort. Après s’être sorti de justesse du piège narbonnais, le TVB est tombé dans celui de Nice ce week-end (3-2). Dans une lutte magnifique, orchestrée notamment par les 33 points du pointu letton niçois Hermans Egleskalns, c’est Tours qui a cédé au bout du tie-break (16-14). Poitiers aussi cale en ce moment et subit un troisième revers de rang face à Toulouse (0-3). Des Hauts-Garonnais, toujours tractés par Bram Van Den Dries (25 pts à 61%) et qui s’installent sur le podium de la LAM. Dans un championnat ouvert à tous les vents, Ajaccio ayant dû recourir lui aussi à cinq sets pour dominer Narbonne (3-2), personne n’est à l’abri d’une secousse ! Enfin, Sète recevra Nantes Rezé ce mercredi.

 

LAF (5e journée)

Isabelle Haak a encore tonitrué (24 pts) et Béziers poursuit son irrésistible parcours. Cette fois, c’est Vandoeuvre Nancy qui a largement plié (0-3). Derrière, Venelles continue de scalper les gros ! Après Cannes et Paris, c’est Saint-Raphaël qui est tombé, à domicile, au tie-break (2-3). Une chute brutale tant le champion avait le match en main lors des deux premiers sets. Battu à la maison, par Venelles justement, Paris est allé chercher deux points de haute lutte sur le terrain du Cannet (2-3), avec une belle présence collective au block (14 contres). Nantes aussi a soigné l’aspect défensif pour dominer en quatre manches Terville Florange (3-1), toujours sans point dans ce championnat. Enfin, dans le duel des promus, Quimper est venu à bout d’Evreux, au terme d’une magnifique remontée. Menée 0-2, la formation d’Emmanuel Fouchet a sonné la rébellion, la Bretagne s’est soulevée, et le QV29 s’est adjugé le set décisif (3-2) pour compter désormais une deuxième victoire en cinq matchs. Reste à venir le 30 novembre prochain le choc Mulhouse/Cannes pour clore cette journée. Des Cannoises qui ne disputeront malheureusement pas la phase de poule de la Ligue des champions, battues deux fois par Modène la semaine dernière lors du tour préliminaire.

 

LBM (5e journée)

Rennes et Tourcoing étaient sur la route et ils se sont imposés tous deux avec maîtrise. Le leader rennais craignait ce voyage à Orange. Mais grâce notamment à une grosse présence défensive au filet (20 contres), Rennes a passé l’obstacle sereinement (1-3). Idem pour Tourcoing, en visite à Lyon et vainqueur sur le même score (1-3), avec notamment une belle réussite collective en attaque (65%). Derrière, Nancy ne perd pas de terrain et s’impose à domicile face à Saint-Quentin (3-1), avec un Christian Fuahea de haut vol au centre (10 pts dont 7 contres). Strasbourg tient sa première victoire à trois points de la saison face au Plessis-Robinson (3-1). Des Franciliens qui enchaînent, eux, une troisième défaite consécutive. Mais la révolte de la journée, elle vient de Saint-Nazaire. Menés deux manches à rien, les Nazairiens n’ont pas lâché et ont totalement renversé la partie pour s’imposer au tie-break (3-2), sous les sabots notamment d’un Lionel Coloras colossal, auteur de 31 points.