Billetterie

Retour sur les matchs du week-end

le 31/10/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Tours tombe, Paris chute !

Cannes a mis au pas le champion parisien dans sa salle tandis que Tours a perdu sur le fil un match de haute lutte à Toulouse. Poitiers, en revanche, continue de faire sensation et s’installe en tête de la LAM. Chez les femmes, c’est Béziers qui tient les commandes.

 

 

LAM (2e journée)

Jusqu’ici, Brice Donat est ravi de sa petite entreprise poitevine ! Avec des rôles reconfigurés, un collectif affiné, une technique individuelle peaufinée, le SPVB poursuit son retour à la lumière. Samedi, c’est le finaliste Sète qui a subi les foudres du Poitou. Trois sets secs, 1h15 et l’affaire était faite. Assurément, Poitiers, désormais leader de LAM et seule équipe à six points de la bande, c’est du sérieux. Paris et Tours aussi, évidemment, même si le champion parisien a pris de plein fouet samedi soir la révolte cannoise (1-3). Sans son maître à jouer et capitaine Pierre Pujol (fracture de la main droite), l’AS Cannes est restée debout. Le jeune Quentin Rossard a tenu la baguette, la défense a fait front et Jiri Kral a contré à tour de bras (7 blocks gagnants !) Une victoire de prestige et fondatrice sûrement pour les Cannois, comme peut l’être aussi celle de Toulouse face à Tours (3-2) au terme d’un match renversant et disputé tout du long, qui tomba finalement dans les mains toulousaines pour une ou deux réceptions mieux maîtrisées, sous les harangues de l’increvable cap’tain «Zago» et les 30 points tombés de haut de Van Den Dries. Il y en a un autre aussi qui assomme depuis le début de l’année, c’est l’attaquant néerlandais de Nantes Rezé, Robin Overbeeke, auteur de 25 points en trois sets dans le succès nantais face à Narbonne (3-0). Ajaccio, lui, a connu son premier coup d’arrêt de la saison à Chaumont (3-0). Des Chaumontais, autrement plus incisifs avec les retours de blessure de Wounembaina et MC Donnell. Enfin, plus tôt dans le week-end, Montpellier et ses jouvenceaux, Patry, Bultor, avait enchaîné un deuxième succès consécutif, aisément (3-0), face à Nice.

 

 

LAF (2e journée)

La défaite en Supercoupe est visiblement déjà au rebut. En maîtrisant avec force et discipline le SF Paris Saint-Cloud en trois sets, le RC Cannes s’est déjà fait une belle place en ce début de saison LAF. Mais il ne trône pas encore. Pour l’instant, c’est Béziers qui caracole, avec six points en deux matches et un franc succès sur les filles du Cannet (3-1), avec un nouveau carton de l’ado prodige suédoise de 17 ans, Isabelle Haak (33 pts), qui fait souffler avec sa copine de l’attaque, Héléna Cazaute, un vent de jeunesse et de folie dans l’Hérault ! Derrière, ça rigole un peu moins pour le champion, Saint-Raphaël, qui perd son deuxième match au tie-break, cette fois à Mulhouse, après avoir pourtant mené deux sets à rien ! Mais l’ASPTT ne lâcha jamais l’affaire et Maria Alejandra Marin fit souvent les choix justes à la passe dans les moments décisifs. Pour Quimper, ce fut un samedi festif aussi ! Pour lancer sa saison à domicile, le promu breton a en effet décroché un premier succès bien net face à Nantes (3-0), sur la force d’un collectif et d’un état d’esprit infaillibles. Le nouveau Venelles aussi a débloqué le curseur, à Terville (1-3), malgré la perte du premier set. Enfin hier, Evreux, l’autre arrivant  en LAF, n’a pas manqué sa première à la maison. Après avoir bousculé Paris dans la capitale la semaine précédente, les Ebroïciennes ont maté proprement Vandoeuvre Nancy (3-0) et confirmé que ce championnat LAF sera rude à tous les étages et pour tout le monde.

 

 

LBM (2e journée)

Visiblement Rennes n’a pas l’intention de batifoler. A Martigues, une fois gagnée l’incroyable bataille pour la première manche (30-32), les Rennais ont ensuite prestement expédié l’affaire. Résultat, deux matches, 6 points, 6 sets pour, 0 contre et le fauteuil de leader. Derrière, Le Plessis et Lyon sont de jolis outsiders. L’ASUL a dompté Saint-Nazaire (3-1) avec 22 points de Martin Jambon et Le Plessis, dans l’élan des 21 points de son pointu Faïpule Kolokilagi, s’en est allé piéger Cambrai au bout de la nuit (2-3), malgré un débours de deux sets ! Strasbourg, lui, a encore chuté sur le fil, en cinq manches, cette fois en terre picarde, à Saint-Quentin. Enfin Tourcoing, prétendant à la montée, a correctement fait l’office pour son premier match de la saison, en dominant Orange, le promu (3-1), dans la foulée de l’ex pointu colombien de Chaumont, Ronald Jimenez, auteur d’un match très propre à 30 points et 75% de réussite en attaque !