Billetterie

L’heure a sonné !

le 20/10/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Après une très longue pause, les championnats LNV redémarrent cette semaine, avec dès ce soir, un alléchant Ajaccio/Nantes-Rezé en ouverture de LAM.

 

 

Souvent, le temps passe vite. Trop vite. Mais il arrive parfois que le temps soit long. Trop long. Alors, ça trépigne, ça tape du pied, ça racle le sol, en attendant que le signal du premier assaut ne soit donné. Après sept, huit, neuf semaines de préparation selon les clubs, les championnats de France LNV remontent enfin sur scène. Et tous s’annoncent denses, indécis et spectaculaires.

 

LAM

Comme un symbole, c’est le premier honoré de la saison qui s’y colle. Tout frais et heureux vainqueur de la Supercoupe, chez lui, le week-end dernier face au champion parisien (3-2), le Gazélec Ajaccio reçoit Nantes-Rezé pour l’ouverture du bal. Entre les bras de Simovski et Mijailovic côté corse et la connivence d’une équipe nantaise judicieusement relookée et ambitieuse, cela promet déjà quelques étincelles. Ça devrait pétarader aussi demain à Grenon, sous l’œil des caméras de la chaîne L’Equipe, entre Tours le colosse en reconquête et Chaumont, l’un des gros outsiders de la saison.  Paris, lui, en déplacement chez le promu niçois, devra être vigilant pour éviter le piège. Samedi, Cannes et Poitiers offriront un duel audacieux, entre une équipe azuréenne en appel d’une saison tristoune et un SPVB qui a tout simplement replacé son passeur, Nimir Abdel Aziz, à la pointe ! De son côté, Sète, finaliste malheureux, ouvre une nouvelle ère sous la direction de Fabien Dugrip, en recevant le Montpellier du nouveau coach, Olivier Lecat. Enfin, dimanche, Narbonne, le miraculé, accueille les Spacer’s de Toulouse, emmenés par une fine et redoutable pointe, Bram Van Den Dries.

 

LAF

Bien malin celui qui a déjà misé un billet sur le futur champion LAF. Laurent Tillie et le RC Cannes ont un palmarès et un effectif riches mais «on n’a pas de marge», comme le dit Tillie. D’ailleurs, Cannes a reçu en pleine face le jeu déjà structuré et explosif du champion en titre, Saint-Raphaël lors de la Supercoupe (0-3) ! Un tenant qui, visiblement, n’a peur de rien et surtout pas de retrouver le RC Cannes ce dimanche pour le choc de cette première journée ! Avant cela, Quimper, le promu breton fait son entrée demain au Cannet. Un match forcément spécial pour un club provençal désormais orphelin de son coach iconique, Riccardo Marchesi. L’autre affiche de vendredi sera le derby du grand Est entre Vandoeuvre Nancy et Terville Florange. Samedi, le duel au soleil, entre Béziers et Venelles, deux équipes qui ont joliment coloré la saison dernière, s’annonce pimpant. De son côté le SF Paris Saint-Cloud, qui rêve de ne plus trébucher à l’abord d’une finale, accueille l’autre lauréat de l’Elite, Evreux. Enfin, Nantes défie Mulhouse dans un match entre deux formations qui ambitionnent un peu plus qu’un petit tour de Play-Offs ordinaire.

 

LBM

Fini de badauder, l’esprit léger en saison régulière. Cette fois, la donne a changé. La ténacité, la régularité, l’efficacité et la constance sur l’année seront illico récompensées, avec une accession directe en LAM ! Rennes, qui reçoit Cambrai samedi pour lancer sa saison, forcément, voudrait s’y voir, lui qui a caracolé pour rien l’an dernier. Mais Tourcoing, exempté ce week-end, a du matériel et ne craint pas d’annoncer la couleur et l’objectif. Derrière, Lyon, en déplacement chez le promu strasbourgeois, navigue à vue. Nancy, qui a pris quelques bosses en LAM la saison dernière, ne veut pas manquer son retour sur terre et se rend samedi à Saint-Nazaire, propulsé en Ligue BM après une année seulement en Elite. Enfin, Le Plessis-Robinson, qui a rebâti quasi totalement son six de base, reçoit Martigues, le Provençal à l’ambition discrète, qui a construit sans trop en dire un effectif séduisant. Enfin, le match Saint-Quentin – Orange a été décalé au 1er novembre.