Billetterie

UN ŒIL SUR LES CHAMPIONS : NICE (LBM)

le 17/05/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Après cinq saisons en Ligue BM, Nice, tout récent champion de France, retrouvera la Ligue A Masculine la saison prochaine. Le club azuréen s’y prépare déjà activement, entre raison et ambition.

 

Il y a eu les festivités, les bulles et la réception traditionnelle en mairie. Mais très vite, le staff niçois s’est remis à l’établi. «Dès le lundi qui a suivi le titre, on était tourné avec le coach sur la nouvelle saison», avoue Alain Griguer, le président azuréen. L’objectif des jours qui viennent est double : tenter de conserver un noyau dur de l’épopée 2015-20216, conclue dans la joie extatique d’un titre de champion assorti d’un remontée en LAM, et agglomérer autour quelques valeurs sûres susceptibles d’emmener le vaisseau niçois au plus loin des flots tumultueux de la zone de maintien. «C’était une belle victoire contre une belle équipe de Rennes. On était vraiment très loin de penser à ça, la saison a été tellement compliquée ! Mais maintenant, l’euphorie est retombée, c’est la réalité : quel budget, quels joueurs pour la Ligue A ?», résume ainsi le coach croate, Mladen Kasic.

 

Sur ces deux domaines, le  NVB en est encore à la phase de débroussaillage, de mise en place des choses. Côté finances, le budget devrait logiquement s’épaissir un peu. De 800.000 euros environ cette saison en Ligue B, il devrait se situer au-delà du million à la rentrée. En tout cas, son président Alain Griguer s’y attelle ardemment. «On va dépasser le million, le but est d’arriver à 1,2. Nice est une ville très sportive, le partenariat est dur à trouver, mais on va tout faire pour l’atteindre. Notre club a un passé de plus de 15 ans en Ligue AM. Pour la ville, c’est sa place.», indique Alain Griguer, qui veut autre chose pour son club qu’une saison avec la peur au ventre, englué dans les bas-fonds du classement. «Si je fais ce budget, ce n’est pas simplement pour se maintenir ! Je ne vais pas dire qu’on veut jouer les Play-Offs du premier coup, mais si on peut être juste à la limite, ce serait bien», estime-t-il.

 

Pour cela, il conviendra de faire les bons choix sportifs. Là, c’est avant tout le job de Mladen Kasic, qui a déjà tous les fers au feu et pas mal de départs à gérer dont ceux, dommageables mais inévitables, de deux de ses meilleurs joueurs de la saison, le gros caractère Nemanja Cubrilo et Niklas Seppänen, devenus trop gourmands. Avec eux, les deux passeurs, Raphaël Corre et Corentin Suc quittent également le club. «Il faut recruter au moins six ou sept nouveaux joueurs. L’équipe était bâtie pour la Ligue B, il faut faire pas mal de changements», convient l’entraîneur niçois, qui a déjà trouvé sa doublette à la passe, en rappelant au bercail deux ex de la maison, Rusmir Halilovic (1,90 m, 29 ans) et son propre fils, Fran Kasic (1,95 m, 19 ans), qui évoluait à Cannes l’an passé.

 

Par ailleurs, le club a réussi un joli coup en prolongeant le meilleur libéro de la saison en Ligue BM, Jelle Ribbens et il a également conservé son central, Mirko Radevic. Les éventuelles prolongations de Jérôme Clere et David Feughouo sont, elles, en discussion. «En Ligue A, le service est plus costaud, la réception plus solide. Il faudra être beaucoup plus rigoureux, discipliné, constant dans notre qualité de jeu. Sinon, tu ne resteras pas longtemps», prévient déjà Mladen Kasic, qui ne partira pas en vacances tant que l’équipe ne sera pas constituée ! C’est seulement après qu’il retrouvera sa petite maison au bord de l’eau, sur la Côte Dalmate, près de Rijeka. «Là, je pêche 10 h par jour, dans mon bateau, sans téléphone, sans contact, loin du volley !», sourit-il. Mais en attendant de s’offrir cette plénitude silencieuse, le coach de l’année en LBM a encore les mains dedans. 2016-2017 pour les Aiglons du NVB se prépare maintenant !